AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dael & Emery's love story

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:32

Draw me a life line, cause honey I got nothing to lose


Peut-être qu'il avait consommé. Presque rien. Un petit comprimé coloré. Trois fois rien. Juste assez pour le kick, pour la sensation de looping en avion dans l'estomac, le coeur qui bat et l'énergie qui pulse. Juste assez pour avoir un peu de plaisir avec des petits voyous de quartier, dans la chaleur de fin d'après-midi. Un oubli momentané de sa situation précaire. Ses caprices de gamin qui l'avaient mené droit à la rue, après qu'il ait décidé que les études c'était chiant, que la fin du monde, il l'avait dans le cul, et que sa vie repartait sur de nouvelles bases. Des bases merdiques, forgées sur le plaisir immédiat et toujours plus gratifiant; une belle architecture mais des fondations boueuses et bâclées. Prêtes à s'écrouler à tout moment. Il n'avait pas grand chose sur lequel se fier, le petit Emery. Que ses conneries et sa belle gueule.

Il était mieux, quand il avait quitté les autres gamins. Plutôt remis, toujours sans logis pour la nuit; il était certes encore tôt, mais l'idée de dormir sous un pont ne l'emballait pas franchement. Clairement pas assez défoncé pour ça, et encore, c'était un point qu'il ne voulait jamais franchir. Il était presque seul, sur la rue à cette heure; soit les gens bondaient les restaurants ou autre cinéma. Mais il y avait bien un homme, qui marchait en sa direction. Tout un homme, ma foi. Dans le genre deux fois sa largeur, et l'air d'un mec qu'on est mieux de pas embêter. Tout pour inciter Emery à faire exactement le contraire et se placer droit sur son chemin.

Un sourire jouait déjà sur ses lèvres, un peu taquin et un peu doux, usant du charme qu'il savait posséder et arborant un côté plus gamin qui risquait de fonctionner à charmer un homme plus vieux, à forte carrure. Ils aiment dominer, ceux-là. « Hey ... » Aux grands maux les grands moyens. « Why so lonely on a beautiful evening? Take me to yours and I'll do you good » C'est qu'en fait il en avait toute une paire, le gamin, pour se risquer comme ça. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:33

Une journée qui commençait tard pour lui, dans lequelle il avait pu voir le lever du soleil, et s’y endormir tout doucement, dans laquelle il se réveillait lorsqu’il le quittait tranquillement. La fin d’après-midi résonnait, et pour lui c’était le début. Car il travaillait de soir, cette semaine, et donc dormais en plein jour, pour se réveiller trop tard. Il était tout déréglé, lorsqu’on l’attitrait aux hiboux. Mais bien vite il s’en remettait, car il n’avait rien vraiment, qui pouvait le lui en empêcher. Ils avaient besoin de lui, soit. Il n’avait rien contre le changement, la vie dans le noir étant bien différente.

Caché en policier sous son air civil, il avait stationné sa voiture un peu plus loin, dans un endroit plus sûr et parce que ben, bonjour la place. C’était pas toujours chose facile, les deux doigts dans le nez. Et puis fallait être subtil et pas se faire remarquer.  Y’avais les voitures fantômes, mais y’avais aussi les flics fantômes. Quand on fait une tournée pour les trucs suspects, c’est pas une bonne idée d’y aller en uniforme après tout. Faut y’aller dans la logique. Enfin. Voilà.

Il marchait tranquillement, les oreilles grandes ouvertes comme le reste de ses sens, observant les ombres et les conversations, ignorant ce qui lui était futile. Il devait aller à la recherche, dans la plupart du temps. Mais il faut croire que parfois, ils venaient vers lui naturellement. Il disait bien cela, quand un jeune homme venait de lui barrer la route, et lui faire une proposition payante et corporelle. Houla… Bingo ? Enfin en quelque sorte. Les prostitués manquaient toujours autant de classe, mais bon, toujours aussi efficace et directe, on ne pouvait leur enlever ça. Dael restait de marbre, le fixant, près à courir au besoin. Il ne fit que doucement tasser le veston qui le couvrait, pour laisser paraitre cette plaque qui disait tout. Et son air charmeur, il comptait bien le lui faire ravaler. « Oh really … ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:35

L'homme avait pas l'air impressionné. Du tout. Son air restait d'une neutralité effrayante devant ses avances, si bien que pendant un instant, Emery cru flancher. Bien que possédant quelques généreux centimètres de plus que son interlocuteur, il se sentait minuscule, comme un petit bébé panda mignon face à un énorme gorille. Pourtant, l'homme lui faisait de l'effet; peut-être un coup de peur un coup de chaud, les deux se mélangeant en une sensation prédatrice au creux de ses entrailles. Son attitude n'était que comédie pour espérer gagner un toit pour la nuit, mais on va être honnêtes, cet homme, il se le ferait bien. Il était tel un bel Apollon- enfin, Emery n'avait jamais compris le truc, dieu de la beauté masculine et tout, parce que de la façon dont on le représentait, il n'avait rien de sexy ... et d'ailleurs, fallait pas pousser, l'armoire à glace devant lui n'aurait su être décrit par un tel nom doux. Il avait la beauté sauvage et un brin plus dangereuse à première vue. Sans aucun doute la force d'Hercule pour accompagner. Misère... Il voulait lui lécher la face comme une glace à la pistache.

Une main écartait un veston, une plaque apparaissait à ses yeux. Sitôt, ceux-ci devinrent plus grands, son coeur ratant quelques battements dans sa course effarée. Shit. L'instinct de survie embarquant, il chercha à rattraper la situation, tout air sûr disparaissant, laissant place à une nervosité évidente. Non seulement un policier, mais un policier qui pourrait sans doute le réduire en bouillie en deux temps trois mouvements. « Oh, oh ... I, hey, Im not like that ! I dont do that, I swear, I just ... Need a place to go for the night, figured that would get me easily what I needed ... Im not some kind of whore or anything, pleasedontarrestme »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:36

On rigolait moins, tout d’un coup, pas vrai ? Le jeune peut-être, mais il faut dire que Dael trouvait toujours un petit plaisir à montrer sa plaque quand les gens étaient dans l’illégalité. Il se ramassait des priceless faces à chaque coup, ou encore des réactions qui méritaient d’être mentionnés et de devenir la bonne blague de la semaine au poste de police. Parfois c’était pas jojo non plus, des trous du culs y’en avait partout, lui compris. Enfin… Cette tête, lui avait bien fait rire mentalement. Il avait beau être expressif, il savait garder son contrôle facial au boulot. Il se plaisait à regarder ce jeune homme en train de se noyer dans la marre de mots qui ne faisait que l’enfoncer un peu plus dans le gouffre de sa maladresse et de ses mensonges. Au moins il n’avait pas pris ses jambes à son cou. Il avait jamais compris cette expression merdique d’ailleurs. Comme si ça courait bien… D’avoir les jambes accrochées au cou. Fallait d’abord y arriver, hein, on est pas tous aussi flexible que ça. Et puis fallait être rond au minimum pour que ça y ale bien avec une pente à pique en plus. 'Fin bref on a compris.

« You’re a pretty bad liar you know ? » Parce qu’il savait écouter sa logique, et qui lui disait que ce jeune homme faisait autant de sens que de voter pour Donald Trump. « It just doesn’t make any sense. Whores never stay except if the client ask for it. And hell he must be rich. » Il aimait bien, lui remettre sous le nez tout ça, pour le plaisir de le faire, et non pour le plaisir de l’arrêter. Car d’ailleurs, il ne comptait pas le faire. Ce n’était pas ce soir, qu’il risquait fort de gagner de gros lot. Et puis pour être franc, il en avait rien à faire. Tu fais ce que tu veux avec ton corps, ton problème. Il n’était pas à la recherche de ça, réellement. Mais plus de ceux qui osaient ruiner les murs de la ville, ou encore vendre des choses qui gâcheraient la vie des autres. Dael laissa son veston retomber, sans plus ni moins, ayant besoin de ses deux mains pour la suite. « Now, put your dirty hands on the wall.» Car, fallait bien qu’il le fouille hein. Il était pas con non plus. C’est pas parce qu’il en avait rien à faire qu’il ne ferait pas son boulot après tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:38

QUOI ? M-Mais il ne mentait pas. Mais il était sérieux! Merde à la fin, pourquoi est-ce que les gens s'obstinent toujours à pas vous croire quand vous dites la vérité ? C'est presque une convention, cette merde. En même temps, il avait un peu couru après. Demander à un flic s'il pouvait le fourrer, c'était probablement sa bévue de l'année- et le mot est faible. C'était une catastrophe magistrale. Dysfonctionnement des synapses, l'influx nerveux qui dérape et il avait fait une connerie. Ça lui apprendra, à agir sur ses idées débiles.

La tête basse, il considéra un instant l'option de fondre en larmes. Ça ne serait pas bien difficile pour lui, pleurnichard comme il était, et forcément que ça titillerait le bon fond de monsieur. Pourtant, quelques miettes d'orgeuil le prévenaient de passer pour un faiblard et il serra les dents. « I swear Im not invested in any illegal shit. I dont sell drugs, I dont sell my body ... »

Oui bah peu importe, après tout. Monsieur ne semblait pas l'écouter, l'intention de le fouiller pour vérifier quelques soupçons restant bien présente. Plaçant ses mains bien à plat contre le mur et écartant très légèrement les jambes, Emery baissa la tête pour appuyer son front et prit une profonde inspiration. C'était un peu kinky. Il ne saurait dire si la situation lui plaisait ou lui déplaisait. Quelque chose brûlait au creux de son ventre et même un peu plus bas, mais une boule se formait aussi bien dans sa gorge. À la sensation des lourdes mains tombant sur lui, palpant, cherchant quelque chose qu'elles ne trouveraient jamais, la résistance flancha. Ses yeux se remplirent de larmes dans l'instant qui suivit et il lâcha, la voix tremblante, entre deux sanglots « I-I didn't do any wrong ... Im all alone and I dont have anywhere to go and I can't, I can't sleep outside in the dark again... »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:39

Effectivement, il n’écoutait pas un traitre mot de ce que l’autre pouvait bien lui dire pour sa défense. Du gros n’importe quoi à ses oreilles, tout simplement parce que rien ne faisait de sens, et que le doute le guidait. C’était bien trop facile d’approcher une personne, de lui offrir son corps, et puis s’exclamer le canular quand c’était un flic, ou peu importe l’excuse qu’il aurait bien pu dire. Dans son cas, elle était pas mal bidon si vous voulez son avis. Il était franchement mauvais, pour se sortir des merdes dans lesquelles il se mettait le nez, celui-là. Et puis il devait avouer que quand même il était soit pas très brillant, soit pas très chanceux. Il n’était pas aveugle à sa propre carrure, et à son air qui laissait une froideur à certain. Il avait toute une paire de cochones, fallait le dire. Bref, rien à faire de sa défense, il comptait bien le fouiller. On sait jamais. Qu’est-ce qui l’empêcherais de lui sortir un flingue une fois le dos tourné. On pouvait dire que c’était de la paranoïa, mais en vue de son métier, si on ne l’était pas un minimum, ça pouvait vite devenir dangereux.

Il appliqua la procédure, le fouiller à la vite fait, sans aller dans l’abus du privé. Il n’était pas de ces gens-là, et n’y voyait surtout pas l’intérêt lorsque l’humain n’avait rien de bien féminin. L’intérêt, il l’avait perdu il y a de cela quelques années. Ça ne dura pas bien longtemps, juste du taponnage en tapes légères, en respect. Ce ne fut tout autant, pas bien long avant que le jeune homme lui fasse comprendre que ça n’allait pas. Peut-être un malaise trop puissant, la peur qui parfois nous poussait à bout. La chienne de finir derrière les barreaux, ça pouvait se comprendre. Et puis de celle de terminer seul, dans la pénombre, avec rien qui nous attendait… ça aussi, il pouvait le comprendre.

«  Fine… Come with me. I can’t do much for you, but at least you’ll have a place to calm down. »

Parce que décidément, dans sa tête, ce bonhomme avait besoin d’air intérieur. D’un endroit avec des murs et un toit, pour éviter de se perdre dans le monde sauvage dans fin, au moins pour la nuit. Sans nécessairement le prendre en main, il pouvait bien lui offrir un minimum. Ce pourquoi il lui fit signe de le suivre, on verra bien là, s’il ne le fuie pas. S’il osait, vous pouvez être certain qu’il compte bien le suivre, et l’enfermer pour de bon et pour de bonnes raisons.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:40

La présence dans son dos reculait et un souffle tremblant échappait à Emery. Il n'était plus certain de rien. De ce qu'il désirait vraiment. Un peu farouche, comme un animal sauvage qu'on arrivait pas à apprivoiser, qui contemplait l'idée de fuir à toute allure. Peut-être avait-il sa chance d'abandonner la partie et s'esquiver sans demander son reste, prendre sur lui et dormir dehors pour cette nuit ... et se réessayer demain?  
Pourtant le choix n'était pas vraiment. Il se devait de suivre, conscient que fuir serait suspect. À ce point, il serait bon pour une amende faramineuse pour refus de coopérer, ou un truc du genre, d'autant plus que pour King Kong ici présent, il ne devait être qu'un poids plume qu'il n'aurait aucun mal à ramener de force au poste. Passant une main dans ses cheveux puis sur ses joues, les essuyant tant bien que mal, il hocha la tête et se fit raisonnable. « Okay... »

Il emboîta le pas de l'homme, un peu inquiet et rassuré à la fois. Rassuré parce qu'il y avait quelqu'un, qui l'emmenait en sécurité. Il n'était pas complètement stupide - si si, il avait déjà obtenu 138 à un test de Q.I. en ligne et ces trucs-là, c'est super fiable ouais - et savait bien qu'il venait de s'engager pour une nuit au poste. C'était tout de même mieux que rien. Et si cet homme veillait sur lui, seigneur ce serait encore mieux. Il en ferait de beaux rêves ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:42

Il lui faisait passer des tests, mine de rien, et qu’il semblait pour le moment, passer. Il disait bien pour le moment. Dans ce milieu, on avait du mal à faire confiance aux autres, on ne prenait rien pour acquis, car tout pouvait bien changer. Il lui offrit quand même le siège arrière, sans les menottes. Un brin de confiance, il pouvait bien s’essayer. Pour le reste, il ne pipa mot. Parce qu’il aimait pas parler, pour boucher le silence, il en avait pas de besoin. Il aurait pu être muet, que vraiment ça ne l’aurait pas dérangé. Pas très pratique, mais souvent on lui avait dit que son visage parlait complètement de ses états d’âmes. Pas super pratique lorsqu’on est flic par contre. Enfin bref, il y avait les autres, qui parlaient à la radio, pour annoncer les troubles, pour prendre des nouvelles des autres vite fait et puis voilà.

Arrivé au poste, il fit encore ce petit geste plus pratique et appliqué que gentleman. On ne laissait pas les gens arrêtés, se sortir eux-mêmes après tout. Et pour la forme, il avait pris un tire rap pour le menotter. « I guess it’s no surprise. You’re in for the night. » Et puis il le guidait sans presse vers l’intérieur. « I can’t let you in just like that. Because of reasons is not a good one. » Et puis hop, il continua sa route pour au final, lui couper les liens et le mettre derrière les barreaux. « ‘Night. » Bon là, il avait quand même un petit air un peu baveux, parce qu’il se trouvait rigolo de lui offrir ce genre de toit pour la nuit. Mais bon il avait semblé être si désespéré, ça ne devait pas tant le déranger right?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:43

Son premier tour en auto de police! Ça aurait dû l'emballer, c'était un peu cool quand même, comme l'envie de monter dans une ambulance juste pour voir ce que ça fait. Sans les désagréments qui accompagnent habituellement la chose, certes. Pourtant non, non c'était pas super chouette. Il était installé à l'arrière en silence, lui d'habitude si volubile. Son regard n'osait croiser le rétroviseur, de peur de croiser celui du policier et trahir quelque chose qui lui donnerait raison de l'arrêter pour vrai. On ne sait trop jamais, cet homme ne semblait avoir rien de cordial au premier abord, peu de bienveillance dans son attitude; il avait dû l'embarquer simplement pour se débarrasser de son cas.

Monsieur vint pourtant lui ouvrir la portière, ce qu'Emery interpréta comme une gentillesse jusqu'à ce que ses poignets se retrouvent attachés ensemble. La panique monta instantanément d'un cran, il s'empêtra dans ses propres pieds en cherchant à le suivre et dû se rattraper maladroitement d'urgence afin d'éviter d'embrasser le plancher. Une fois à l'intérieur, ses liens furent brisés, un mince sourire apparaissant sur son visage, mais les remerciements moururent sur ses lèvres lorsque la porte de la cellule se referma devant ses yeux agrandis de stupeur. MAIS ?? C'était quoi ces manières, le traiter comme une balle de ping-pong, un coup à gauche un coup à droite, un coup gentil un coup cruel ?
« .... 'Night, I guess ... ._. »

Outré, carrément. Il posa ses fesses sur le petit lit douteux au fond de la cellule et ramena ses genoux contre lui. C'est bien à cet instant que des tentacules auraient été fort pratiques. Un pour se glisser entre les barreaux et attraper les clés, l'autre pour s'enrouler autour de la gorge de ce connard et ...
Enfin.
Au moins il avait un toit sur la tête?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:46

Bingo. Il l’avait bien eu celui-là. S’il pouvait bien se procurer ses petits moments de plaisirs malsains, c’était bien en jouant avec la balle, avec le sujet qui allait se retrouver derrière les barreaux. Bon,  ce n’était pas une véritable arrestation mais c’était le mieux qu’il pouvait lui offrir en ce moment. Il était de service pour la nuit, en cette exceptionnelle fois où il dépannait. Ça lui arrivait de temps en temps d’être sollicité pour un collègue qui avait la grippe, qui avait mal à la tête, bref, ces types carrément hors service. Il avait quand même eu la gentillesse de le mettre dans une cellule vide et donc, dans laquelle il aurait un minimum de paix. C’était un logis, plus confortable et sécuritaire que l’extérieur, il pouvait au moins s’accorder ça. De toute façon, il n’était pas le genre à se sentir coupable facilement, pour un truc dans ce genre. Ce petit con lui avait proposé son corps, son problème.

« What did he do ? »

Ça s’était son collègue proche de la nuit, parce qu’ils n’étaient jamais seuls évidemment. Ils n’étaient pas un petit restaurant tranquille en fin de soirée, où un employé pouvait tout fournir.

« Il voulait m’enlever la ceinture pour me faire des trucs… Un fils de joie, comme on dit. »

Parce que pute ou prostitué, c’était pas un terme très gentil, du moins pas pour ce jeune homme. Pace qu’il avait rien fait, mais il avait quand même fait quelque chose de pas très légal. Parce que s’il avait dit oui, hein? Bah il l’aurait surement fait, désespéré comme il est. « Enfin, plutôt un type désespéré. Tu vois, un jeune de la rue près à n’importe quoi pour se sortir de la merde. Il est là que pour la nuit. » « Il t’en a vraiment refilé une ? Parce que je te trouve pas mal gentil pour une f-- » Il lui avait coupé la parole pour lui donner toute une bine contre l’épaule. « Shut the fuck up. » Ah le revoilà parmi nous.

Il avait réussi à en faire taire un, qui la riait plus ou moins. Bon certes, il était capable d’en prendre, mais il aurait un bleu quand même à la fin de la soirée peut-être. Sauf que voilà, la cage collective, ils avaient tout entendu, et eux, ça les marraient bien cette histoire de jeune prostitué. Y’en avais qui s’était approché pour observer Emery et lui dire qu’il avait toute une paire de couilles, avant de rejoindre les autres dans leurs moqueries et blagues moches à caractère vulgaire et sexuelle. Ça y est, ils étaient partis. De quoi piquer un peu plus Dael. Lui, il était pas très patient avec les prisonniers du poste. Il s’était levé, grognant presque, imposant de son aura malfaitrice.  « You guys want my electric gun againts the bars ? » Il avait l’avantage d’être clair. En gros, vous aussi, vous feriez mieux de la fermer.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:47

Peut-être qu'Emery n'avait pas envie d'être là, mais il savait reconnaître les avantages de sa position. Il était à l'intérieur, avait un toit sur la tête et de la compagnie; bien qu'elle ne soit peut-être pas la meilleure. Puis l'endroit était suffisamment éclairé. C'est vrai, ce n'était pas sa faute, s'il avait peur du noir. Il en avait toujours eu peur, craignant les monstres et la panoplie d'autres créatures démoniaques qui pouvaient s'y tapir. Oh, il s'imaginait tant bien que mal de grands et forts gladiateurs pour les combattre, des hommes forts et sans peur, mais sans grand succès; la peur était restée. C'était une vraie phobie rédhibitoire, un lourd empêchement dans son fonctionnement. Allez dormir chez un pote et lui avouer qu'il vous faudrait une petite lumière, vous, à 24 ans ...

Il saurait se contenter de sa position. Puis il y avait les conversations ma foi intéressantes qu'il ne pouvait s'empêcher d'écouter, souriant ou ricanant pour lui-même aux paroles échangées entre l'homme et son partenaire. Yeah, right, lui en refiler une ... Il aurait bien aimé. Le rire se poursuivit à l'intervention des autres hommes, son égo quelque peu flatté par les commentaires à son égard. Dès que Dael perdit patience et s'interposa, Emery laissa échapper un nouveau petit rire. « T'as pas grand chose du bonobo toi » et oui, il impliquait par-là qu'il semblait vachement coincé. Non mais il fallait le voir aller, incapable de répondre à la séduction ou de s'amuser des blagues lancées ... « Also Im sure some of them would want your gun a lot ... I know I would » Peut-être rendait-il ses propos inutilement suggestifs, mais ça l'amusait bien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:48

S’il avait réussi à faire taire certains, ce n’était décidément pas le cas de tous. Il faut croire que la tête du jeune, elle venait vachement de se faire enflé par les autres. Il aurait bien voulu la lui écraser pour évacuer l’air en trop. Mais il y avait quand même quelques limites à respecter… Ou pas. Il avait été élevé ainsi, avec le caractère puissant, et le respect de tatoué à la peau. Il avait donné un coup avec son le fameux bâton pour faire chier les oreilles des autres avec son regard noir. On dit meurtrier, avec des couteaux, mais dans son cas, il avait des fusils. Ce même qui changeait d’endroit alors que l’autre en rajoutait. Là, on pouvait clairement l’entendre grogner. Un vrai, et un menaçant. Son attention avait dérivé de cage ainsi que son corps désormais face à la bonne. « You better shut your damn mouth fucker. Except if you want that gun up your arse. » Ouais, un truc électrique enre les fesses, il devait peut-être en avoir l’habitude. Sauf que lui, il vibrait pas du tout, et lui ferait vachement mal en fait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:49

Il faisait bien le malin, le petit Emery, du moins jusqu'à ce que l'attention se détourne entièrement vers lui, regard meurtrier et compagnie. Plus noir que ça tu meurs, même qu'Emery cru brièvement qu'il allait effectivement y laisser sa peau. Que ces yeux emplis de violence allaient le cribler de balles et le laisser plus troué que du gruyère. Pensée stupide, mais justifiée vue la colère de l'homme. Cela n'empêcha pas le plus jeune de reprendre son aplomb, relever le menton et en rajouter.

« Est-ce que ton animal totem c'est l'ours? Bien gros, bien bourru et qui grogne ? Ou peut-être un reptile, c'est vicieux et sournois et tout, puis ça l'air de vouloir ta mort ... Genre, les crocodiles »

Il jouait carrément avec le feu, il en était conscient, mais c'était ça ou répliquer au commentaire qui menaçait de lui taser l'intérieur des fesses et ni un ni l'autre n'était approprié en soi. « Je sais! Un hippopotame. C'est hyper agressif les hippo, j'ai vu ça sur Animal Planet ._. »

Il avait du front tout le tour de la tête, mais il n'était quand même pas forcément bien gros dans ses culottes. Il restait suffisamment loin des barreaux et son regard ne rencontrait pas directement celui de Dael. Il savait bien qu'il n'était pas au bout de ses peines... Que ce regard sauvage et ces manifestations de colère n'étaient que les précurseurs d'une violence qu'il n'avait pas envie de subir ...
Ne le regarde pas dans les yeux, ne le regarde pas dans les yeux...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:52

Le salopard. Il avait le droit de le penser ? Parce que c’était bien le cas, quoi que bien pire. Mais Dael étant un homme de peu de mot, il se contentait de penser. Laisser son imagination aller dans tous les sens violents qu’il pourrait bien exécuter. Ça serait certes, gratuit, mais hey, il l’avait aussi bien mérité que cherché celui-là. Il lui offrait une fleur, et il avait mis le feu au bouquet. De ce fait il avait murmuré « Ça m’apprendra, à être gentil. » Il pouvait être certain qu’il ne le ferait plus. Qu’il sèche, qu’il crève dans sa misère.

Le calme avant la tempête, vous pouvez en être certain. Car bien vite la clé avait disparue dans la serrure, et l’on pouvait voir des bazookas dans le regard de Dael. Rien à faire des petits centimètres manquant, l’ours il allait lui montrer. L’ours, il se laisserait pas insulter comme ça. Il venait de lui prendre le collet à lui en étrangler un peu, d’une main, sous la violence de l’adrénaline, il l’avait plaqué avec force et relevé d’un bras pour que ses pieds perdent ainsi la notion du sol. On verra bien s’il a toujours autant envie de goûter à ses blagues moches. « You better shut the fuck up you fucking dick sucker. » À son tour d’avoir un petit ricanement, assez mauvais merci. « Or else, you might lose your damn head… » Vous pouvez être certain que son air et sa voix, ne disaient pas menace mais bien promesses.

Mais une voix qu’il connaissait bien le ramena quelque peu sur terre… « Hey Dael, it’s fine, it’s just jokes. You don’t need to kill him now you know. » Son fameux collègue, qui se mérita un grognement, mais au final, il l’avait bien écouté. Il avait lâché l’autre d’un coup, son regard sombre ne le lâchant pas alors qu’il refermait les barreaux tout en retournant sur son siège. « Why not now heh? All of them. Comon’ we got the time to think about it. They won’t be missed. » « Well there’s still people outside, we should wait a little. At least, build a good plan. Ya know, last time… We nearly got caught. » « True… » Ouais, ils étaient vraiment là, tous les deux, en grande discussion qui continuait toujours, à parler de comment ils pourraient bien se débarrasser d’eux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:53

Shit shit shit. Si la vie pouvait bien cesser de mettre ces tribulations sur son chemin et le laisser obtenir un peu de paix bien désirée, il, il ... Il donnerait au suivant. Il serait super gentil et aiderait les plus dému-- FUCK. Une main à son collet, le mur contre son dos et l'air lui fut quelque peu coupé. Un petit son lui échappa, plaintif et mêlé d'un peu de peur, ses pieds quittant le sol sous la puissance de son assaillant. Ses mains s'accrochèrent au bras de l'homme, serrant un peu comme si cela suffirait à lui faire relâcher sa poigne. Inutile de dire qu'il ne l'écoutait pas trop, la tête trop légère, le coeur battant à ses tempes. Une sensation de terreur tombait dans son estomac, et il supposait que c'était ce que devaient ressentir les funambules qui perdaient pied; un instant de panique à l'état pur.

La main le relâcha pourtant et dès que ses pieds touchèrent le sol, il s'adossa au mur pour reprendre ses esprits, portant ses mains à sa gorge par réflexe. Il l'avait bien cherchée celle-là, il fallait l'admettre. Il avait joué avec le feu et s'était sauvagement brûlé.

Emery fit comme on lui avait exigé; il ferma sa gueule. Il n'osa pas une seule remarque, pas même des excuses. Il resta tranquille, suffisamment secoué pour y repenser à deux fois et craindre les conséquences. Dael et son partenaire s'étaient absorbés dans une conversation dont les sous-entendus ne plaisaient guère au plus jeune. Ça discutait meurtre, là. Devant lui en plus. Tout bonnement, comme s'ils s'adonnaient couramment à ce genre d'activité. Il ne fut pas bien long qu'Emery fut près des barreaux, la perspective l'effrayant plus encore que les éruptions de colère de Dael.

« B-But you can't do that ! That's plain murder ! »

La polémique que tout ça pourrait créer ... Des policiers qui assassinent les gens enfermés au poste. Encore fallait-il qu'ils se fassent prendre, mais forcément, au nombre de victimes que cela ferait, difficile de passer inaperçu...

« And by the way Im sorry for what I've said, Im really sorry I didnt mean it like that, I was just trying to joke around, and it was bad, Im sorry ... I didnt do anything wrong, and Im too young to die »

S'il avait su que sa petite journée tranquille rencontrerait une telle série de péripéties, il ne se serait pas levé ce matin ...
Faisant ses plus beaux yeux et s'accrochant aux barreaux de ses mains, il prit l'air piteux d'un chiot tout triste « Please forgive me ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:54

Évidemment, ils se marraient bien. Il est clair que lorsque l’on ne connait pas Dael, on ne peut deviner qu’il n’est pas de ceux qui sont corruptibles. Son seul péché étant d’être participant à des boxes illégales, en toute discrétion. Mais c’était une nécessité pour lui, pour canaliser sa rage et sa colère devant l’injustice que la vie lui avait faite subir. Parce qu’il avait perdu cet éclat, parce qu’avoir mal et faire mal, lui permettait de savoir qu’il était encore pleinement vivant, et qu’aussi étrange que cela puisse paraître, sa lui faisait du bien. Ce trouver quelque chose, parmi la platitude que la vie pouvait être.

Un peu malsain peut-être, il trouvait aussi en cet instant, un plaisir à foutre la chienne aux autres. Créer la peur dans ce regard et cet esprit de l’autre, il appréciait. Par simple et pure vengeance. Et il s’était arrêté en pleine conversation. « Are you interrupting us ? » Façon de dire, attend là… Mais tu oses? Avec tout son air aussi menaçant que provocateur, pour qu’il se la ferme quoi.

Il avait repris dans la connerie avec son collègue, pour le peu de temps qu’ils leurs restaient à se faire un cadavre exquis (quel jeu de mot morbide) avant la seconde intervention. L’intervention du souffle de vivre, pour tenter de s’en sortir. Tel un condamné à mort devant la faucheuse. Et le silence fut. Dael en phase de fixation, de son air marmoréen qui ne laissait rien paraitre. Mais un rire retenu se fit entendre de son collègue, qui ne fit qu’exploser le sien. L’homme à ses côtés vint le rejoindre dans sa folie de rien, tous deux crampés à mort, comme on pouvait le dire. S’il n’y avait pas ce fameux brofist qui s’en suivit. Pas besoin de dessin, on aura compris la grosse blague qu’ils leur avaient fait subir à tous…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:55

Emery avala sa salive de travers à la réponse qu'il se reçu. Soit cet homme n'avait aucun côté magnanime, pas même minuscule, soit il faisait exprès de ne pas le démonter pour conserver son air dur. Poussant un soupir, il laissa son regard errer vers le plancher en signe de soumisson; aussi bien abaisser l'étendard et se rendre à l'évidence que cette guerre, il ne la gagnerait pas. Il avait à peu près autant de chance de recevoir de l'affection de ce policier que de voir un aristochat unijambiste faire le moonwalk. Nulles. Archi nulles.

La tête basse, front contre les barreaux, il commençait sérieusement à maudire la vie en elle-même lorsque des rires retentirent et lui firent relever la tête de surprise. What
Il lui fallu bien une minute pour comprendre la source de leurs éclats de rire, à ces deux cons. Ils se jouaient d'eux depuis tout ce temps. Les meurtres et tout, en fait ils racontaient que de la merde. Fait chier ...

« Ha. Ha. Ha. »
Ça lui avait échappé, ça. Garder le silence peut-être, mais démontrer rapidement son mécontentement ne pouvait pas faire de mal, si ? Se détournant des deux hommes, il allait s'étendre sur le petit lit de fortune qui meublait sa cellule et leur fit délibérément dos. Le retour du gamin boudeur. Vivement que la nuit passe...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:56

Les rires se faisaient entendre encore pendant quelques instants, l’amusement trop grand chez les hommes. La faute à leurs drôles de têtes, à leurs convictions qu’ils ne rigolaient pas, à ce lot de priceless things, au final. Et puis en prime, le jeune homme lui, il la trouvait pas drôle et il était retourné dans son coin en mode je vous boude, je vous emmerde. Un vrai petit gamin. « Oooh comon’ really ? » Ouais, il le bavait un peu… Pour la forme. Mais c’était bien la dernière attention qu’il lui accordait. Parce qu’ils étaient au boulot quand même, avec les quelques interventions et la paperasse que le tout impliquait. Il avait vu sa petite vengeance, après tout. Pas besoin de pousser plus loin.

Il l’oublia, laissant le temps et ses heures passer parmi la paperasse. Et puis il se perdait parfois, par la fenêtre, à regarder le noir qui les engloutissaient. Ça lui faisait tout drôle, un moment dans un autre moment, qui lui faisait sentir à chaque fois son sommeil qui lui manquait, et que la vie d’un vampire, c’était franchement trop morbide et sombre pour lui. Mais un remplacement de temps en temps ne faisait de mal à personne.

Et puis le soleil avait commencé doucement à se pointer, quelques rayons qui le réveillaient de sa torpeur. Ses heures étaient comptées, et enfin terminées. Un dernier regard vers la cage pour y voir ce jeune homme endormis, et qui au lieu d’écouter son dernier élan de vengeance et le réveiller brutalement pour le sortir de là, ne fit que laisser un petit mémo au prochain qui prendrait sa place. Le laisser sortir sans plus ni moins, lorsque ses yeux seront de retour parmi le monde de la réalité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:56

Really ? Yeah, really. Emery était déterminé à bouder au moins un bon moment, qu'importe les sensations que cet homme déclenchait en lui. Il en avait rien à faire, tiens, que son rire fasse faire des pirouettes à ses insides et y répande de la chaleur. Rien-du-tout. Il ne daigna pas répondre au commentaire, restant obstinément de dos en se disant que Dael abandonnerait vite et qu'il serait livré enfin à lui-même.

Cela ne tarda guère à venir. Le silence, la tranquillité. Le soleil qui se couchait tranquillement, laissant planer sur eux une pénombre qui n'était pas suffisamment opaque pour déranger Emery. Il était bien, comme ça. Bien, mais il lui était difficile de s'endormir pleinement, sa tête se jouant quelque peu de lui alors qu'il somnolait. Il n'était pas rare que son passé revienne hanter ses rêves. Un tout petit gamin en robe rose, un ballon de baudruche rouge tenu en ficelle, courant dans la cour arrière. Le même petit gamin sur le trampoline, une peluche dans les bras, les yeux brillants. Il y avait des bons et des moins bons moments. Il y avait le gamin qui jouait encore avec des jeux pour les bébés, à placer des formes dans les trous appropriés, le cube par-ci et le tétraèdre par-là, parce que c'était ce qui se rapprochait le plus des blocs de construction tant désirés ...

Son sommeil fut quelque peu agité et lorsque Dael se leva une fois au matin, prêt à partir, c'est sans mal qu'il réveilla Emery sans même le vouloir. Battant quelques fois des paupières pour chasser le sommeil de sa vision, les cheveux un peu en bataille et l'air absolument ravageable (c'est un mot? Si non, je m'en fou) , il fit l'effort de se redresser et s'approcher des barreaux.
« Can I come with you ... ? » Sa voix, douce, son ton encore un peu endormi, presque suppliant de le laisser l'accompagner.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:57

Le post-it serait surement inutile, au final… Parce qu’il avait décidé de se réveiller par lui-même. Dael commençait à croire qu’il avait peut-être pensé trop fort, ou encore ça et le fait que le jeune homme avait pressentit son départ et n’avait pas voulu se ramasser le pire. L’homme avait cessé dans ses mouvements, pour observer, attendre et voir ce que l’autre comptait faire. Oser se moquer une nouvelle fois, ou qui sait quoi. Sauf qu’il avait tort parce que le kiddo lui demandait encore avec un pied dans le sommeil s’il ne pouvait pas venir avec lui. Bon au final, il allait le sortir comme l’avait prévu ses idées. Doucement toutefois.

Il avait la clé dans la serrure une nouvelle fois, la porte grande ouverte et ce simplement commentaire. « Go. You’re free now. » Parce qu’il n’avait pas complètement compris, le sens qui s’y trouvait derrière. Comment en douter, de toute manière? Après ce qu’il avait entendu… Ouais, on oublis hein. « You better use your time well… Like finding a job and a place to stay. Instead of being creepy and offer sex to strangers. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 11:58

Emery ne savait pas à quoi s'attendre. Se faire relâcher, assurément, le policier n'ayant aucune raison valable de le garder sous les verrous. Mais par rapport à sa question, il voyait venir le pire. Sauf qu'en réalité, monsieur n'avait pas compris ce qu'il sous-entendait par-là, ou avait simplement ignoré ce détail.

Lui laissant quelques instants avant d'intervenir à nouveau, il sortit simplement de la cellule et offrit un petit sourire à Dael. Simple, doux, rien à voir avec ceux qu'il avait pu lui démontrer auparavant, qui étaient empreints soit de charme ou de moquerie. « Thank you. For letting me spend the night inside » Il poussa un soupir. « I have a job. Just not ... a very good one. But I guess I won't offer my body to strangers anymore, I learned my lesson well enough ... »

Son aventure de la soirée avait été digne d'une vraie fable de La Fontaine. L'ours et le chaton, tiens. Une petite histoire dont il se souviendrait longtemps de la morale. Ne pas emmerder les étrangers qui vous offrent asile, entre autres.

Une fois à l'extérieur du poste, dans les rayons du soleil levant, il osa réitérer sa demande. « Could I ... come with you ? I still don't have anywhere to go and I ... I could use some time to get back on my feet and find some place to stay. I promise I'll be nice. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 12:00

Deal était dans le doute, énorme pour bien décrire. Dans la méfiance de l’attente, il l’observait de son aire qui certes attendait, mais qui jugeait. Ce sourire, ne lui disait absolument rien et lui en répondait de son air si charmant et gentil Qu’est-ce que tu me veux petit con parce qu’il lui en voulait toujours, évidemment. La pilule, elle passait plutôt mal. Mais il se calma par la suite, ses mises en gardes se dissipant. Parce qu’il découvrait le côté civil de l’autre, qui savait répondre, sans le faire complètement chier en même temps. «You’re welcome I guess… And you better not. I’ll watch you. » Il comptait bien le surveiller dans les jours à venir… Pour se faire un plaisir non retenu de l’arrêter pour de bon si jamais il osait faire une grosse connerie.

Pour le reste, il l’ignora presque, en chemin silencieux vers son véhicule de complexé comme les femmes diraient. Mais bon un gros bœuf dans une coccinelle franchement on va se le dire c’est gay, ça vomis des rainbow par le cul quoi. ‘Fin bref. On aura compris que gros mec gros char. Mais pas tout seul, du moins y’en avais un qui comptait bien le suivre encore plus loin que le stationnement. Et boom le gros silence, et le regard impassible. Il n’avait pas d’émotions parce qu’il réfléchissait. Parce que de un il avait son lit en tête et le cerveau remplacé par le singe de Homer Simpson. « Why… I mean. You acted like a dick. Why would I say yeah sure? And Why would you come with a man that wanted to kill you ? » Il ne comprenait tout simplement pas sa logique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 12:01

La surprise de son air était franchement agréable. Ses traits déjà légèrement agacés, qui se calmaient suite à ses mots alors qu'il réalisait que le jeune, il était pas juste bon à dire des conneries. Il pouvait se montrer doux, aussi. Poli à ses heures. C'était pas un mauvais garçon, au fond.

Il le suivait obstinément, prêt à s'accrocher à son sauveur du moment, à celui qui malgré tout, avait su lui offrir ce dont il avait eu besoin. C'était à souhaiter qu'il flanche une nouvelle fois, l'accueille chez-lui pour un temps. Il ne devait pas être si difficile à vivre, forcément, lorsque l'on apprenait à le connaître .... ?
Dans tous les cas, ça s'annonçait mal à première vue. Emery fronça un peu les sourcils, comprenant les hésitations bien qu'il aurait préféré un oui direct. Bien sûr, il essayait de se montrer sous son meilleur jour, mettre les chances de son côté. « I ... We got off on the wrong foot. I said stuff I shouldn't have said and that got me ... almost killed, maybe. But it wont happen again. I won't be any trouble, I swear ... Please ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 12:02

La chance du débutant… Il ne savait s’il devait la lui accorder ou non. Ce qu’il savait par contre, c’est qu’il serait bien capable de lui en coller une si jamais il osait quoi que ce soit qui lui déplaise profondément. Le rouleau compresseur contre son visage, pourquoi pas. Car au fond, il n’avait pas tort. Pour partir du mauvais pied, c’était bien le cas. Et maintenant qu’il réfléchissait bien, il l’avait surpris sous de mauvaises conditions. Et comme toujours, il en venait à se demander, ce que sa femme aurait fait, ce qu’elle en aurait pensé. Mais il n’y arrivait pas, pas ce soir, pas maintenant. Il n’avait que le doute et le néant face à cette situation. « We’ll see… » Parce qu’il devait bien se protéger un minimum. Il n’était pas en état de se concentrer sur des résolutions de problèmes qui demandaient autant de charge de réflexion.

Pour le moment, il avait au moins eu la gentillesse de lui ouvrir la portière de l’autre côté, alors qu’il se chargeait de rentrer à son tour. Le moteur était prêt, et n’attendait plus que l’autre avant d’enfin avancer. « For now it’s fine. But you better be careful. You do your things outside. No matter what it might be. You come in clean, or you don’t at all. And alone. And you better not be a porc ‘cause I’ll make bacon out of you. Deal ? » L’art de se faire comprendre, et ne pas se faire prendre. Les règles de bases quoi. Tu fou pas le bordel, tu te ramasses, tu apportes rien ni personne, et tu viens pas en mauvais état chez moi. C’était simple quand même, le minimum.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   Jeu 28 Déc - 12:02

Emery attendait, les yeux fixés sur lui, leur bleu naturellement sombre rivé sur l'homme dans l'attente d'une réponse qu'il souhaitait favorable. Ses longs cils foncés, les accentuant juste assez pour lui conférer un air adorable. Fallait le croire gentil. Allez. Plz.
Apparemment ça fonctionnait, du moins il en avait conclu ainsi alors que la portière lui était ouverte. Il ne gêna donc pas pour grimper dans la voiture, allant pour se mettre à son aise mais se ravisant; mettre ses pieds au-dessus de la boîte à gants n'était probablement pas une bonne idée.

Bien entendu, qu'il y avait des conditions. Ma foi, assez strictes. Alors il se devait d'être propre et ne pas se laisser traîner, et hors de question de revenir high or wasted. Puis pas de conquêtes, faudrait aller chez l'autre dans un tel cas. Mais c'est qu'il est demandant, le monsieur. « Yeah, sure. Okay. » Pour témoigner son approbation, même si c'était d'un agaçant, toutes ces règles. À croire qu'il avait 15 ans. Un couvre-feu avec ça ?

Il se cala dans son siège, un petit sourire jouant sur ses lèvres durant le trajet. Il était fier, quand même. Malgré quelques incidents, il ne s'en était pas trop mal sorti. Les choses s'arrangeaient. Puis vivre avec un tel colosse, chiant ou pas, c'était rassurant. Puis merde il aurait du fap material à proximité, quoi de mieux?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dael & Emery's love story   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dael & Emery's love story
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Love Story ▬ Lucas E. Scott
» yukine ϟ it's going down for real
» — LOVE STORY
» Love et Story
» Absolarion Love.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brickface :: We are free :: Nos Rps-
Sauter vers: