AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Clark n' Jed/Mik (R & S)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 13:10

50 shades of Pervy


Au final, cette soirée était loin d'être aussi chiante que Jed ne l'avait prédit. Si au départ il s'ennuyait ferme et n'avait aucune idée de comment occuper son temps, croiser Clark avait été le point tournant de cette soirée. Quelques petites piques plus tard, quelques heures emmerdantes en perspective s'étaient transformées et emplies d'un incroyable potentiel. Désormais, plus aucun doute qu'il ne s'ennuierait pas, car franchement, il était tombé sur Mercer et ils s'étaient ramassés chez lui avec dans l'idée de prendre un peu de bon temps ... Bon temps qui commençait par un petit feu innocent sur le bord de la plage, avec la mer à portée de vue.

Si si, au départ, le terme innocent était approprié. Jed avait fouillé sa baraque de fond en comble à la recherche de sa guitare dans le simili-bordel qu'il y avait laissé entre deux tournages, et n'avait peu trop eu le temps de ramasser. Puis ils s'étaient installés, Clark et lui, juste pour le fun, autour du feu qu'ils avaient mis un instant à allumer, en partie parce qu'ils avaient passé un moment à se menacer avec le feu comme des gamins, juste parce que Jed avait sans faire exprès, passé tout près de mettre feu aux pantalons de Clark. Oh allez, ce n'était qu'un accident, et puis il n'y avait pas eu de mal ... dans le pire des cas, la mer était juste à côté hein ....

Puis vint le moment où disparu toute innocence. Car bon, que serait un bon feu de camp sans un minimum d'alcool ? Nouveau tour dans son condo, pour se rendre compte que décidément, il ne l'utilisait peut-être pas assez souvent pour qu'il soit en ordre et équipé comme il se doit. Il n'avait presque plus rien à boire. Pas de bière aucune, et que deux demi-bouteilles d'il-ne-savait-trop-quoi qu'il ne se rappelait même pas posséder. Oh tiens, vodka et ... huh. Un quelconque alcool mexicain. Bon. Ça ferait l'affaire, il faut croire, puisque c'était tout ce qu'il avait de toute façon. Banks ressortit avec ça quelques instants plus tard, balançant l'une des bouteilles à Clark et laissant l'autre de côté pour l'instant. Cette fois les gorgées s'enchaînaient, et encore, c'était probablement une bonne chose que les bouteilles soient en grande partie entamées, car ce n'était pas le plus petit pourcentage d'alcool qui soit hein ...

La première bouteille fut vite- trop vite ? - finie et Jed ouvrit alors l'autre, ne jetant qu'un bref coup d'oeil à l'étiquette avant d'en avaler une gorgée. Il ne se souvenait pas avoir déjà bu de ce truc, mais wah c'était quand même assez fort ... Il le refila plutôt à Mercer, continuant de gratter machinalement sa guitare en fredonnant distraitement, le regard perdu dans le feu. S'interrompit aussi, éventuellement, pour reprendre la bouteille et se caler la dernière gorgée. Enfin, presque la dernière gorgée, car il s'arrêta net de boire dès que quelque chose de louche attira son regard dans le peu de liquide restant, tout juste à la limite de lui tomber dans la bouche. Alors là, juste ... WAH. Vraiment wah... Il y avait pas vraiment une sorte d'insecte, de larve, ver, chenille, peu importe ce que ce truc rampant était ... dans la bouteille ? Oh dégueulasse...

Se mettant à rire un peu, Jed renversa la bouteille et laissa la petite chose lui tomber dans la paume. En la soulevant du bout des doigts, il la brandit dans les airs question de la laisser voir aux yeux de Clark. Le simple fait d'avoir à la fois Mercer et la chenille dans son champ de vision en même temps, lui donna tout à coup une idée pas forcément géniale, pas forcément mature, mais certainement drôle-- pour lui. Son sourire devint vite moqueur, amusé, son regard défiant, et il étira le bras pour offrir à l'homme, le charmant insecte.

- Pas game de le bouffer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 13:12

Qui de mieux que Mercer, cette petite boule qui ne manquait jamais de ressource, qui ne savait rester tranquille à ne rien faire, silencieux et sage… Pour effacer tout emmerdement? Clark savait occuper son temps, l’imagination ne manquant pas dans cette tête, de mauvais plans pour la plupart du temps je vous l’accorde mais… L’important était l’amusement au final non? Donc certes, la meilleure des personnes qui pouvaient s’offrir à Jed, le distraire parmi son élan d’ennui. Rien n’était jamais vraiment tranquille avec lui, enfin certes pas toujours je vous l’accorde. Pour le moment l’idée restait bien tranquille, se résumant à un feu, une guitare et la mer à perte de vue en perspective. Le tout agrémenté d’éternelles petites piques, et évidemment, de quelques petites gamineries. Pourquoi allumer un feu en toute simplicité alors que l’on peut rendre le tout un peu plus.... Enfin c’était Jed et Clark quoi. Ils étaient ainsi, à se faire des petits, ou plus gros coups. Comme se menacer avec le feu oui, sans franchement vouloir jouer avec le danger. Du moins, pour cet élément, il se trouva que le mutant eut toujours été un peu plus réticent à s’amuser des flammes. Cette chose qui pouvait être vu bien banalement, s’y rattachait un souvenir chez lui. Alors on fait attention, et on attaque un peu pour la forme, pour ne rien laisser paraitre. Sa mini crise cardiaque il se la garda bien lorsque ses pantalons manquèrent de près de prendre en feu, le coup de poing donné à l’épaule de l’homme par contre il ne retiendrait certainement pas.

Mais comme toujours on se contente que de cela, on efface l’accident l’instant suivant et on en rigole plus qu’autre chose. Le feu était, la musique et le mélanges des fredonnements, de quelques paroles et des voix. Mais définitivement, il manquait quelque chose, Mercer toujours aussi bien accompagné de sa subtilité… Hum… Soulignant ce manque, formulé d’une question bien directe. Qui résultat de quelques minutes de fouillage et d’attente. N’importe quoi allait faire, il n’était pas bien difficile niveau alcool lui. Et il ne manquerait pas d’agoniser par la faute de la forte teneur de ce que Banks avait apporté. Une bien légère grimace à la première et la seconde passait comme un rien. Il fallait bien reconnaître ce petit choque que l’on faisait subir à nos papille et à notre gorge… À avaler un truc aussi fort quoi. La preuve fut bien là, le liquide s’avalant comme un rien, se finissant peut-être un peu trop rapidement même… Cet alcool traitre qui ne manquerait pas de leur rentrer dedans dans quelques instants. Tant pis, ce qui était ingérer le resterait, et ce n’était pas comme si Clark en était complètement inconscient, et qu’il en avait quelque chose à faire. Dans le pire des cas il ramperait pour retrouver son chemin vers l’institut. D’accord peut-être pas non mais ils étaient chez Jed alors il trouverait bien le moyen de se faire une petite place sur son divan…

Toujours est-il que après de bonnes minutes, après quelques notes grattés et moment passé, ces deux-là ne pouvait pas se tenir tranquille non. Il fallait bien qu’à un moment ou à un autre il se remette de la partie des piques, des défis lancés, qui alimentaient si bien leurs relations, leurs liens. Clark était tombé dans la lune, fixant le feu, perdue dans sa bulle d’alcool, manquant ce qui se passait dans son environnement. Soit Jed qui avait rapproché sa main près de son visage, lui brandissant quelque chose sous les yeux, qu’il ne manquait d’ailleurs pas de voir en retournant la tête pour l’observer. Une magnifique expression de ce fameux '' What the hell '' avant qu’il n’allume qu’il avait devant lui le cadavre d’un invertébré qui sentait l’alcool à plein nez. Le lien se fit de même que la suite, avant même que l’homme n’ait pu ouvrir sa bouche pour prononcer cette provocation. S’il s’attendait à un visage remplis de dégoût s’était franchement raté, un refus? Encore moins probable voir même impassable. Mercer releva un sourcil, affichant un sourire, amusé, allant même jusqu’à passer sa langue sur ses lèvres comme si cette chose qui lui eut présenté était alléchant. Enfin il jouait à jeu, car franchement, ce n’était pas très appétissant. Pas pour un rien qu’il ne prit pas la peine de réfléchir plus longtemps et agissait rapidement, attrapant l’insecte.

Il ouvrit grand la bouche, penchant un peu sa tête vers l’arrière, la main un peu éloigné puis lâcha prise sur la chenille qui tomba directement dans sa bouche. Il osa faire sa petite expérience, croquant question de voir ce que sa goûtait avant d’avaler d’un coup sans plus s’attarder à le mastiquer. Il faisait le fier là, lançant de cet air et regard à Jed comme si cela n’avait été rien et un défi franchement aisé à exécuter.

-Done.

Il sortit même la langue, et ouvrit de nouveau sa grande gueule pour prouver au cascadeur qu’il ne restait plus rien, que le tout était bel et bien et magnifiquement bien exécuté.

-C’est plein de protéines ces trucs anyway…

Bon d’accord ça l’écœurait quand même un peu oui mais il ne démontra qu’en laissant échapper un rot bien long et creux. On y pense plus et on se concentre sur cet image que l’acide dans son estomac le détruira le plus rapidement que possible. Ou alors on pense aussi à autre chose, on se plonge dans ses souvenirs, ses notions entendus et retenus, pour rajouter que cette chose n’était pas que protéinique… Restait à savoir si c’était bel et bien vrai.

-… et aphrodisiaque à ce qu’il parait.

Et Clark était repartit dans son léger rire amusé, son sourire et air faussement séducteur, le jeu, que pour rigoler se distinct du véritable séducteur. Lui, il se l’était bien gardé, Jed n’y ayant pas encore eut droit en fait, classé dans les intouchables, à ne pas tenter. Oh certes Mercer avait l’habitude de tenter le coup avec tout ce qui bougeait et qui plaisait à son œil mais nous restons tout de même en 1972, cette règle s’appliquant en grand partie à la gente féminine, son opposé restant plus discrète, ayant toujours besoin d’une certaine analyse avant de pouvoir se lancer quoi.

Enfin bref… Le calme revient quelque peu s’installer, de nouvelles minutes s’écroulant. Mais la petite tornade finie par s’activer, doucement mais surement, ne restant plus aussi sagement en place. Mercer se sentait un peu étrange, mettant la faute sur l’alcool ingérer, qui faisait désormais battre un peu plus vite son cœur, et jouer avec sa température. Ouin eh bien c’est qu’il commençait drôlement à avoir chaud là… La faute du feu? Peut-être. Mais se débarrasser de sa veste n’était pas suffisant, alors qu’il aurait bien aimé le contraire.

-Ah shit… J’ai chaud…

Évidemment il devait s’en plaindre, tout comme devait-il rester cet éternelle être doté de la plus grande des logiques et se rapprocher d’une chaleur humaine plutôt que de s’éloigner de tout ce qui pourrait lui nuire. Nuire à son retour à une température plus normale quoi. Oh mais ce n’était pas tant de sa faute, il s’en était à peine rendue compte, seulement plus pleinement lorsqu’une nouvelle vague le prit, fissurant un peu plus sa limite de l’endurable. Ou alors complètement, car il lâcha un long chouinement, semblant dire ''au diable'' à tout, se relavant bien rapidement. Pour se débarrasser en deux temps trois mouvements de tous vêtements l’ornant, ne gardant que son boxer avant de carrément courir pour se lancer littéralement dans l’eau. Tout en ne cessant de répéter au passage tant de fois ces mots : «J’aichaudJ’aichaudJ’aichaaaaaaaaud ». Et plouf! Il s’était dit que le froid de l’eau allait le calmer et lui replacer le thermostat qui lui faisait défaut. Résultat, il lâcha une plainte entre le soulagement et le non… Le froid lui faisant certes du bien mais ne l’aidait tout de même pas. Comme c’était étrange… Il n’y comprenait pas grand-chose, finissant par rejoindre un peu plus le bord de l’eau, complètement trempé, réalisant enfin une toute nouvelle chose. Il sentait son cœur battre dans ses tempes, le sang dans sa tête se perdre en un autre endroit, à la fois doucement, et brutalement. Il avait beau tenter de penser à des choses dégoutantes pour se calmer, mais agir ainsi ne fit qu’attirer son contraire. Oh seigneur… Il se sentait bien plus lapin que d’habitude. Ignorant s’il subissait le fruit du vers ou alors l’effet placebo. Bon allez on se calme et on ne laisse pas le plein contrôle au lapin qui l’habitait…

À commencer par empêcher tout spécimen représentant un potentiel de reproduction de s’approcher, serait une bonne idée. Cela pourrait s’avérer une mauvaise idée. Alors on ne lésine pas sur les moyens employés. De toute manière il s’agissait ici de Mercer….

-Don’t come here Jed! It’s not a good idea! I’m f*ck*ng H*rn* just saying! I’ll rape you to death if you approach me….

Bon… La dernière ligne, on s’entend qu’il se l’était gardé pour lui hein. L’ayant simplement murmuré, faisant en sorte que seul lui ait pu l’entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 13:13

Jed savait quand même à qui il avait affaire. Nul n'avait besoin de connaître Clark Mercer très longtemps pour rapidement se faire une idée du personnage. Ce n'était pas la première fois qu'ils se lançaient des défis de se genre, ou des taquineries, c'était même chose assez courante avec cet homme qui avait, il faut bien l'avouer, un caractère qui plaisait à Jed autant qu'il pouvait l'agacer parfois. Tout compte fait, Clark le sortait de sa vie bien monotone et lui changeait efficacement les idées, lui permettant de mettre de côté la culpabilité presque permanente qui pesait sur ses épaules, en lien avec la mort de son petit frère. Lorsqu'ils étaient là à déconner ensemble, tout était ... mieux. Agréable. La vie reprenait un peu de son éclat. Puis survenaient les problèmes que leurs défis engendraient, et Jed s'en fichait, il s'en fichait complètement car il connaissait à peine Clark Mercer que déjà, il s'en était fait le meilleur des amis.

Malgré tout, il ne se serait certainement pas attendu à ce que le défi qu'il avait lancé soit accepté aussi facilement. Il savait l'homme capable de bien des choses, bien des mauvais coups et des conneries, mais bouffer des vers, c'était une toute autre chose. Il l'avait bien dans les mains, lui, et c'était amplement suffisant. C'était quand même gluant et ça avait un aspect très peu appétissant merci, si bien que Jed se contentait de le soulever du bout des doigts. On y touche le moins possible et tiens, on garde aussi ça éloigné de lui, disons, juste là devant la face de Mercer, c'était un excellent emplacement. Jed se serait presque attendu à ce qu'il lui dise qu'il était complètement fou et envoie l'insecte balader quelque part dans le sable, ou à ce qu'il rit et tente de le lui faire bouffer à lui peut-être, mais certainement pas à ce qu'il lui offre cette mimique des plus ... eh. Alléchantes ? Ce geste de passer sa langue sur ses lèvres en attrapant la beubitte comme ça, sans même protester, sans même trop y réfléchir. Les yeux de Jed s'écarquillèrent dans l'instant même alors qu'il observait le tout, le ver lâché au-dessus de la bouche grande ouverte de Mercer qui y alla d'un bref coup de dents et l'avala comme ça, ni plus ni moins. Le regard de Banks s'était rivé sur le mouvement de sa pomme d'adam alors qu'il avalait, comme s'il ne croyait pas cela possible, refusant presque d'y croire pendant un instant. Il n'avait pas pu l'avaler comme ça, si ?

Il semblerait bien que oui, la chose lui étant rapidement confirmée dès qu'il eut la possibilité de jeter un regard à la bouche fièrement ouverte, avec en prime la langue sortie, de Clark. Alors, et simplement alors, il laissa échapper un rire et secoua la tête en offrant un petit coup de poing à l'épaule de l'homme.

- T'es dégueulasse. T'as juste pas d'allure.

Ce n'était pas du tout dit méchamment, et son ton amusé le démontrait bien. Il était simplement un peu sous le choc d'avoir vu son défi accepté et relevé si aisément sans la moindre hésitation. En même temps, il était aussi au courant pour les protéines, ce n'était probablement pas pour rien qu'un tas de gens en mangeaient, dans certains pays ... Il devait y avoir quelque chose de nourrissant là-dedans, probablement ... Mais eh. Rien pour l'encourager à en ingurgiter, hein. Quand à l'effet aphrodisiaque que vint mentionner Mercer, Jed se contenta de sourire en coin en relevant un sourcil à ces mots, un "Hu-huum..." lui échappant. Bah. Il n'y croyait pas trop non plus, faut dire. Mais bref, ç'avait été amusant.

Puis la soirée repris son cours, relativement tranquille. Il avait simplement fallu que l'alcool leur rentre un peu dedans pour qu'ils en viennent à rester assez sages, enfin surtout pour Jed qui fixait désormais le feu depuis plusieurs bonnes minutes avec un air particulièrement absent, comme hypnotisé par la danse des flammes. Il grattait parfois sa guitare un peu distraitement, rien de très concret et comme ni un ni l'autre ne parlait depuis un bon moment, il en sursauta presque lorsque Clark se mit à remuer et à grommeler qu'il avait chaud. Chaud ? Il ne faisait pas si chaud que cela. Près du feu, ils étaient bien, il aurait pu endurer un peu plus frais aussi ... mais avec la nuit qui tombait, ils avaient probablement intérêt à rester près des flammes. Les nuits pouvaient se faire fraîches au bord de la mer comme ça. L'eau elle-même ne devait pas être très chaude!

Relevant un peu la tête, Jed se frotta le visage d'une main question de s'extirper de sa torpeur et jeter un oeil à l'homme, qui se débarrassait de sa veste... et se rapprochait un peu du même coup, soudainement plus agité. L'expression du mutant était assez drôle à voir en cet instant, un beau mélange d'incompréhension face à l'inconfort très visible de son ami. Et alors qu'il s'apprêtait à lui demander si tout allait bien, il fut coupé par un son qui, on ne se le cachera pas, était sexy as hell, mais exprimait bien le mécontentement de Clark, son découragement face à la situation que Jed ne comprenait toujours pas très bien. Hey. Il faisait vraiment pas si chaud quand même... Pas... Pas au point de, d'enlever tous ses vêtements comme ça à la hâte, franchement, et pas ........ Woah. Est-ce que la scène venait réellement de se produire sous ses yeux, ou alors l'alcool frappait vraiment plus fort qu'il ne le pensait ? Parce qu'à l'instant, il croyait avoir vu Clark courir jusqu'à l'eau en tenue légère et en répétant sans arrêter qu'il avait chaud, le tout résultant en un superbe saut dans l'eau qui devait être assez froide merci. Mais il était malade !? Quelque chose n'allait forcément pas avec lui, et pour le coup, ça inquiéta un peu Jed avant tout. Inquiétude qui fut un tantinet apaisée aux paroles qui suivirent quelques instants plus tard, Mercer lui clamant de ne pas s'approcher à cause de, prétendait-il, ses hormones omniprésentes. Ah, d'accord. Il se moquait de lui, voilà tout. Cet homme ne manquait décidément jamais une occasion. Ce pourquoi, dans toute sa logique, Jed décida d'ignorer complètement l'avertissement.

Jed sourit alors et se leva, titubant un instant en manquant tout près de tomber, et ce directement dans le feu. Là on peut dire qu'il avait eu chaud ! ... sans vouloir faire de mauvais jeux de mots... Ah, l'alcool traître ... C'est ce que ça donne, boire assit. Tout va bien, jusqu'à ce que tu te lèves. Toujours est-il qu'il retrouva son équilibre et traversa la plage en direction de l'eau, les mains dans les poches, pieds nus. Ses orteils touchaient à peine à l'eau qu'il grimaça, et lorsque les vagues vinrent s'enrouler autour de ses pieds et le froid enserra violemment ses chevilles dans un étau, il fut directement parcouru d'un frisson et attrapa le bras de Clark d'une main pour le tirer hors de l'eau. Sa peau ne lui paru pas aussi froide qu'elle aurait dû l'être. Franchement, l'eau était glacée, Clark avait de la volonté pour pousser la plaisanterie aussi loin! Ou peut-être qu'il ne déconnait pas, après tout... ?

- Tu m'feras pas croire que t'avais assez chaud pour te jeter là-dedans, damnit, tu vas crever d'hypothermie si tu restes là, allez viens...

Il souriait en coin, plus amusé qu'autre chose, ne laissant pas transparaître une seule once d'inquiétude, qui l'habitait pourtant. Simplement que peut-être, Mercer avait un peu trop bu. Ce ne serait pas impossible, ils avaient fini les deux bouteilles, et bien qu'elles n'étaient pas pleines au départ, elles avaient un pourcentage d'alcool assez élevé. Une fois qu'ils furent tous les deux hors de l'eau, Jed tira Clark vers lui. Il plaça tout d'abord ses deux mains sur ses joues et le regarda droit dans les yeux, essayant de déceler quelque chose dans son visage, son expression ... Il ne savait pas vraiment ce qu'il cherchait à vrai dire. Un air absent qui lui confirmerait qu'il était juste saoul ? Ou alors un air d'inconfort qui aurait pu signifier un quelconque malaise, une réaction à ce qu'il avait ingéré tantôt ... Le ver, il avait pas l'air très net après tout. Peut-être qu'il aurait pas dû manger le ver. C'était peut-être pas recommandé, ils ne savaient même pas depuis combien de temps il traînait là, et du coup, il devait s'en être rendu malade... Jed en venait presque à regretter de lui avoir proposé ce stupide défi. Il aurait dû savoir que Mercer voudrait le relever, quelle connerie... S'il avait attrapé une quelconque beubitte par sa faute, il s'en voudrait vraiment. Bordel ... Enfin, il verrait bien, si d'autres symptômes se développaient? Il n'avait qu'à garder Clark chez lui pour la nuit, l'installer sur le divan et garder un oeil sur son état, alors... ou enfin, c'était plus probablement l'alcool, tout simplement, et il se faisait des idées et des peurs inutiles. Soupirant, Jed glissa une main sur la nuque de l'homme et l'intima à se pencher, pressant sans prévenir sa joue contre le front de l'homme après avoir repoussé de celui-ci quelques mèches humides de cheveux. Il n'avait pas l'air de faire de fièvre, mais en même temps, la température de l'eau devait bien lui avoir refroidit le corps d'un coup assez brutal... Jed n'était pas certain de quelle explication semblait la plus appropriée pour justifier les agissements de Mercer, mais il ne s'éternisa pas là-dessus et se recula alors, lui pressant une épaule en souriant.

- Tu devrais te sécher et te rhabiller, maintenant, avant de prendre froid...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 13:15

Pauvre Jed oui… Qui ne comprenait rien, face à cette étrange spontanéité du jeune homme. Passer d’un état calme à plus qu’agité, pour finir par se balancer littéralement dans l’eau, rajoutant ses avertissements de ne pas approcher. Mais c’était bel et bien du Mercer tout craché, accompagné par l’alcool en prime. Il agissait toujours comme bon lui semblait, impulsif, qui ne prenait pas la peine de réfléchir et de raisonner avant d’agir tel qu’il le voulait. Mais désormais à l’eau, il devait bien s’avouer qu’il n’avait pas fait les meilleurs des actions pour éloigner Banks. Il avait assez appris à le connaître pour savoir qu’il ne l’écouterait pas, et qu’il irait vérifier ce que diable ne tournait pas rond encore dans cette tête. Il aurait bien préféré le contraire, soit qu’il le laisse gentiment crever dans l’eau avec son moment de folie. Et qu’il oublie sa grande incompréhension et en vienne à ce fait que Clarky being Clarky quoi.

Non il ne se moquait pas, pour une fois, il ne rigolait pas et il voulait rester dans la mer lui. Mais Jed en décida autrement, l’attrapant par le bras, osant le toucher, lui créant un joli frisson, un joli soupir. Il était pris dans ce débat, entre se débarrasser de cette main qui le retenait, s’obstiner à vouloir rester là pour tenter de reprendre ses esprits ou alors… Se laisser faire, laisser son être apprécier ce contact qui en réalité était bien banal. Mais pas pour lui, pas maintenant. Un rien semblant le déconcentrer, un rien semblant lui donner un effet monstre. Assez pour qu’il en vienne à se demander s’il n’avait pas de l’extasie dans ce foutu vers…

-Mais Jed… J’ai chaud bon sang….Alors oui. Oui j’ai assez chaud pour me foutre dans l’eau du Pôle Nord et allez jouer avec les phoques tiens.

Évidemment il ne le croyait pas, lui souriant, alors que lui était à 80% sérieux. Le 20% restant était l’exagération de sa phrase. Non, il n’irait certainement pas se payer une baignade avec les phoques dans le pôle Nord. Sauf si le défi lui était lancée, au risque d’attraper une hypothermie. Là, il ne voyait pas comment il le pourrait, Jed prétendant le contraire, s’inquiétant pour sa santé, alors que dans la tête de Mercer il était clair net et précis qu’il n’attraperait pas ce genre de chose dans la mer. Il ne sentait presque rien lui, à peine un petit rafraichissement en fait. Mais malgré tout il se laissa tirer et éloigner de sa source d’apaisement trouvé, grognant et offrant une résistance pour la forme. Oh et parlant à la mer en l’observant un instant.

-I’m sorry beautiful sea… I’ll miss you…

Tout pour bien faire comprendre à Jed à quel point il lui fut déchirant de quitter froideur pour retourner près du feu. Il allait crever, fondre même, et la simple perspective d’y retourner lui donnait encore plus chaud… Ou alors étais-ce parce qu’il avait des mains sur son visage. Il croisa ce regard, qui l’analysait. Alors que lui luttait pour ne pas perdre la tête, pour ne pas tenter un quelconque mouvement qui finirait en viol sur le sable. Et s’était ma foi franchement dure. Il le faisait exprès certainement oui. Mercer ne se gêna pour le traiter de con, d’aveugle, alors que monsieur ne se rendait compte de rien. Il avait les iris complètements avalé par le noir, et non pas par la faute de la noirceur qui s’était installé, ces derniers brillants d’une touche de folie, d’une poignée de désirs. Sans compter qu’il avait littéralement le mot sexe d’étamper sur le visage quoi, ses moindres traits emplis de cette envie devenu besoin. Il regardait Jed comme un lion regarderait un gros steak saignant, et j’exagère à peine. Et pourtant il ne remarquait toujours rien. Au contraire il se jouait de lui, mettant à rude épreuve le peu de contrôle qu’il lui restait, le touchant encore et encore, sur la nuque, son visage si près, sa joue désormais contre son front. Ce fut précisément le geste de trop. Le geste qui fit complètement craqué Mercer. Il l’avait bien cherché.

Ils furent éloignés mais pas encore pour bien longtemps, Clark gémissant un instant, avant de finir en moins de deux assit à cheval sur monsieur, ses bras entourés autour du cou de ce dernier, son bassin complètement collé à l’homme. Bah tiens, qu’il ressente un peu à quel point il n’avait pas rigolé en disant ses dires un peu plus tôt. Il n’en avait plus rien à faire maintenant. Il avait le souffle un peu plus court, le cœur qui battait terriblement vite, ce nouveau soupir lui échappant à ce nouveau contact.

-I don’t think so…

Se rhabiller? Hors de question non. À quoi bon de toute manière, il n’en avait pas tant de besoin de ses vêtements, c’était chose bien inutile. Une étape de trop, car de toute manière, il n’aurait pas bien tardé avant qu’il ne les enlève de nouveau, et c’était une belle certitude dans sa tête oui.

-T’aurais dû m’écouter Jed… Aaah shit…. Your fault… Y-yes… Your entire fault… Now pay… You asked for it…

Ce n’était pas très clair mais enfin, il ne fallait pas trop chercher à comprendre. Le message était malgré tout bien clair, les mots presque inutiles en fait. Le steak allait être mangé, Jed devenu sa proie, qu’il ne tarda pas à y prendre sa toute première bouchée. Rien de trop brutal cela dit… Mais plutôt sensuel. Il s’était doucement emparé de ses lèvres à sa portée, les goûtant quelques secondes, doucement, avant de morde sans créer une once de douleur cette chaire. À seigneur, il se torturait lui-même, luttant. Autrement Jed serait déjà à poil, étendu contre le sable quoi. Mais ce moment ne saurait tarder, car vite revint-il à la charge, se collant un peu plus, l’embrassant un peu plus franchement, tout en gardant ce côté fort sensuel, cette touche de douceur, osant écraser, onduler son bassin en un profond mouvement. Ça y était, il avait complètement perdu la tête…

Il avait osé franchir les limites, faire cet énorme pas au risque de tout perdre de cette amitié qui s’était développé. Car malgré tout il gardait encore cette mince touche de raison, qui lui disait qu’il ferait mieux d’arrêter, que ce n’était pas une chose normale à faire, sauter ainsi sur les gens. Enfin… par pour la gente masculine cela dit. Par la faute de la société dans laquelle ils vivaient en particulier. Cette courte réalisation lui donna un peu plus de raison, qui le poussa, malgré son fort vouloir de continuer et de se rendre terriblement plus loin, à simplement arrêter, mettre fin à cet échange débuté. Non il ne s'excusa pas, non il ne se décolla pas, s'accrochant presque désespérément à Jed. Qu'il le repousse, ou qu'il agisse autrement.... Qu'il fasse simplement quelque chose pour remédier à cette chaleur et cette envie qui le brutalisait.

-Aaah sh*t... Do something...The heat is killing me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 13:21

Clark agissait comme un enfant, franchement ! Il en mettait, il ne pouvait pas avoir chaud à ce point... Bon certes, l'exagération avait toujours un peu été son genre et il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'il parle de se baigner au Pôle Nord. Mais de là à contempler la mer avec un tel air, en s'adressant à celle-ci comme si elle pouvait réellement l'entendre, lui disant qu'elle allait lui manquer... Qu'il cesse son cinéma, franchement, ou alors il avait bien besoin de boire un verre d'eau et de filer au lit pour décuver. Les choses avaient escaladé rapidement, quand même...

- Are you drunk ?

Mercer avait au moins accepté de le suivre après avoir offert un peu de résistance et les voilà de retour auprès du feu. Jed avait pu profiter d'un très court instant de répit, mais tout à coup, un gémissement produit par nul autre que son ami attira son attention, et l'instant suivant, Clarky était sur lui. Littéralement sur lui, dans une proximité embarrassante, sentant deux bras forts entourer son cou et s'y accrocher. Hop. Un bassin. Contre le sien. Et du coup, quelque chose de franchement plus gênant, qui ne manquait pas d'attirer son attention. Oh. Oooh... C'est probablement à ce moment précis, qu'il réalisa enfin. Que son esprit alluma sur ce détail qui lui avait visiblement échappé, qu'il avait négligé et pris pour une plaisanterie. Maintenant que Clark était sur lui et le regardait droit dans les yeux en pressant son mini-lui contre le bas de son ventre, Jed voyait bien le noir, que du noir, tant de noir chargé de désir, pupilles dilatées, yeux pétillants d'envie, tout dans cette expression qui laissait transparaître ses pulsions du moment ... Tout chez Clarky Mercer respirait à l'instant le sexe et les hormones à plein nez. Jed eut à peine le temps de se dire qu'il aurait mieux fait de le prendre au sérieux, pour une fois, que l'homme le prit de court. Il avait à peine écouté son petit babillage destiné à mettre toute la faute sur son dos, pour le coup un peu trop surpris pour y porter attention, et désormais la seule chose sur laquelle se concentrait son esprit, était la bouche de Clark sur la sienne.
La bouche de Clarky. Sur la sienne.

Sa bouche... sur la .... Oh merh gawd.

Banks laissa échapper un son étouffé contre les lèvres de l'homme. Quelque chose qu'il était difficile d'identifier, qui aurait pu être une protestation aussi bien qu'un encouragement. Jed lui-même n'en était pas certain, mais ses lèvres suivaient le mouvement comme il le pouvait, se remettant peu à peu du choc et trouvant au contact un côté plaisant qu'il n'osait pas trop s'avouer. La chose se fit tout en douceur et il commençait presque à s'y faire lorsque tout à coup, des dents se plantèrent doucement dans sa chair et il grogna à nouveau; cette fois pas de doute, ce n'était pas par déplaisir. Maintenant c'est lui qui avait trop chaud, soudainement, une bonne bouffée lui montant à la tête sans prévenir tandis que leurs bouches revenaient à la charge, s'amuser l'une contre l'autre. C'était plutôt chaste mais n'en était pas moins sensuel, rien d'agressant, rien qui lui donnait envie de s'arracher au contact. Même qu'il se trouvait à en redemander, son esprit lui maugréant un "Nooooon..." lorsque Clark recula pour de bon, libérant du coup ses lèvres qui ne se gênèrent point pour le trahir : un souffle lui fut arraché tandis que son bassin se soulevait pour aller à la rencontre de celui de Mercer, profiter à fond de tout le frottement occasionné par l'ondulation de celui-ci. Oh, juste là, comme ça. Merde. Ça n'allait pas du tout. Qu'est-ce qu'ils faisaient là exactement.

- I-I don't think that we...

Shit.
Comment pouvait-il seulement songer à protester si Clark se collait à se point-là. Leurs deux corps étaient littéralement pressés l'un contre l'autre, et ce souffle chaud, haletant, contre sa peau, ces mots prononcés, qui lui demandaient soulagement... Jed en perdait ses moyens. Quelque chose se réveillait en lui, un feu, un volcan dans son ventre, une réalisation le prenait, son regard s'ouvrant sur un fait auquel il n'avait jusqu'à maintenant pas trop porté attention : Mercer était hawt. Dans le genre, très hawt. Ces tout derniers mots, une telle demande prononcée par une voix aussi délicieuse, qu'est-ce qu'il aurait aimé pouvoir l'entendre encore et encore, se le repasser en boucle juste pour la sensation qu'elle créait dans son bas ventre... et merde à la fin, il aurait vraiment pas dû le lui faire bouffer, ce ver... et maintenant il était trop tard .... Il ne pouvait pas laisser un ami dans une telle situation, non ?

Jed se faisait croire qu'il résistait, s'accrochait à ses illusions que tout ceci n'était que pour aider Clark. Par pure gentillesse. Gentillesse mon oeil oui... et n'étais-ce pas ses propres yeux qui s'en retrouvaient assombris, alors qu'il lorgnait une goutte d'eau roulant contre la clavicule de l'homme? Alors qu'il y passait sa langue sans réfléchir, goûtant la peau chaude, comprenant un peu ce qu'il voulait dire par "The heat is killing me" ... Aphrodisiaque, hein ? Ils en avaient bien fait le test. Ça n'avait plus rien d'une supposition, c'était un fait, c'était une évidence, et bon dieu que Mercer dans cet état était la chose la plus désirable sur toute cette foutue planète. Tout ce qui effleura l'esprit de Jed à cet instant fut "Tuez-moi si j'ai envie de lui, merde !" avant de relever un peu la tête, grogner quelque chose qui ressemblait vaguement à "Fuck it" et se jeter sur la bouche de son ami. Ou peut-être amant ? Kiss me like a real man. C'était plus urgent, un peu plus profond, plus langoureux. Ses mains, possessives, sur les hanches qui se pressaient contre les siennes.

Plop. Une bosse.
Groping the beast.
Mini-lui, hein ? Nevermind, c'était un monstre. Un monstre qu'il ne se gênait pas pour palper, parce que hey, il avait dit "do something" et sur le coup, c'était le seul "something" qui lui était venu à l'esprit. On voit bien où le menaient ses pensées actuelles, ça n'avait rien de très sain mais il ne réfléchissait plus clairement ... L'alcool ? Ou simplement la luxure... En fait, il était bien entreprenant tout à coup, notre Jedou ...

Il essayait de se demander, comment ils en étaient arrivés là. Tout avait escaladé si brutalement, sans prévenir, et tout à coup ils étaient là à s'embrasser à pleine bouche, les mains baladeuses, l'envie plus qu'urgente...

Mais il n'arrivait pas, à comprendre. À s'en faire une réelle idée. Son cerveau était pour l'instant hors-service, complètement inaccessible. Le bureau était fermé, il avait prit des vacances dans le sud pour la soirée, en coupant le contact avec tous les collègues sauf ceux qui lui permettaient d'accéder à toutes les informations des cinq sens. Sens qui le bombardaient de Clark Mercer, Clark Mercer, Clark Mercer. Son odeur, sa voix, le toucher de sa peau, le toucher de ... quelque chose de disons plus, huh, proéminent et qui demandait plus d'attention ... C'était presque trop d'un coup, la tête lui tournait un peu ... Okay. Me dites pas qu'il y avait deux vers dans la bouteille et qu'il en avait avalé un par mégarde. Parce que shit, c'était presque comme ça qu'il se sentait à l'instant. Incontrôlable. À en vouloir plus, plus, plus ... Sa bouche qui retournait à la charge, ses mains qui tiraient doucement le sous-vêtement de l'homme vers le bas ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 13:22

On ne passera aucun commentaire sur la question de Jed si vous le voulez bien. Hum. Car évidemment celle-ci était tout à déplacé franchement. Clark n’avait surtout pas contribué à vider les deux bouteilles d’alcool assez forte merci. Surtout pas lui, et encore moins Banks évidemment. Oui bon suffit le sarcasme. Nous avons tous bien compris que oui, il était bel et bien sous la forte emprise de l’alcool, et autre chose… De pas très catholique.

Et pourtant il tentait du mieux qu’il avait pu pour se contrôler, ayant craqué, avant de ne retrouver par un quelconque miracle le peu de raison qu’il avait perdu. Il n’avait su quels mots mettre sur les sons entendu, provoqué de la gorge de l’homme. Incertain du premier et encore moins de second. Il croyait que sa tête lui avait joué quelques tours, créer cette illusion auditive peut-être. Ou peut-être que non? Oh seigneur le voilà bien perdu. Il avait l’impression d’un oui, mais il y avait ces dires qui lui signifiaient un non. Qu’il se décide à la fin, qu’il mette un point. Il voulait soit du noir soit du blanc, et non pas cette zone grise et embrouillé. Push me or Take me… Et bon sang qu’il se dépêche à prendre une décision. Comme dans je te laisse deux secondes, cinq au maximum. Certes il préférait une aide, une bonne, qui lui donnerait ce désir devenu besoin urgent. Mais par-dessus tout il préférait garder cette forme d’amitié complexe qu’ils avaient développée. Remplis de hauts et de bas et de chamaille, et c’était parfait ainsi. Il ne voulait pas avoir merdé en osant agir tel un animal en chaleur, à prendre le premier congénère à sa portée.

Mais maintenant il était déjà un peu trop tard… Un peu trop difficile de se décoller alors qu’ils étaient si près. Lâcher prise… ? Il oublia vite cette idée ainsi que tous les autres, en un instant, si facilement évaporée. On les efface, on se rend amnésique… Non, il n’avait rien pensé de tout ceci, non il ne regrettait plus rien. Et non on ne lâche pas le morceau, on s’y attache encore plus si possible. On se laisse aller à continuer de complètement perdre la tête. C’était si soudainement la meilleure des idées. La faute à Jed et à sa langue, ce simple geste qui le fit tant réagir. Lui provoquant un langoureux soupir, chaud, qui laissait comprendre soulagement et forte appréciation. C’était tout naturel ça, on beurre un peu pour être bien certain de fermer les portes de sorties. Il n’était plus question de reculer, d’abandonner l’idée, et c’était désormais bien clair dans les songes de Mercer qui avaient bien changé. Son but… Banks. Faire en sorte qu’il en mange un, un foutu vers, sans pour autant en avoir bouffé un. Et il semblerait bien qu’il n’aurait pas besoin de faire grand-chose… Pas plus de son, pas plus de mouvements, des lèvres retournant vite reprendre possession des siennes. Cette fois bien plus franches, urgentes d’une besoin à combler.

Il pouvait bien faire tout ce que bon lui semblait de lui, ô combien ne serait-il pas bien difficile. Il appréciait déjà tout, sinon beaucoup ces mains possessives qui se pressaient contre ses hanches. Qui lui fit dans un automatisme couper un souffle, un semi-gémissement appréciateur. Et monter sa température alors qu’il croyait avoir atteint le maximum. Le maximum plus bas par contre était bel et bien atteint désormais. Nul doute que monsieur devait le sentir, s’il n’en prenait pas soin là, maintenant… Il le trouvait bien entreprenant tout d’un coup… Tout pour le rend un peu plus instable évidemment. Tout pour le pousser à en avoir plus, à rendre la chose plus intense. Allez hop adieu chandail de Jed, tu retrouveras ton propriétaire un peu plus tard. Et vite ce très cher propriétaire termina poussé, dos contre le sable. Il descendrait son sous-vêtement un peu plus, tard, car pour le moment il devait s’occuper d’un plus gros morceau, soit ceinture et pantalon de son nouvel amant. Tout en s’attaquant à toute chair à sa portée à dégustant chaque parcelle, les plus intéressante, les plus sensible, tout le long de se buste, pour finir par empoigner le rebord de cet obstacle, le baissant d’un trait, amenant tout avec lui. Il ne niaisait pas avec la poque comme dirait l’expression…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 13:22

Il restait toujours une petite partie de son esprit qui n'était pas trop certaine de tout ça. Qui ne comprenait que dalle à la situation et osait croire à peut-être un peu, voire beaucoup trop d'alcool. S'il était en train de rêver, ce n'était franchement pas le moment, des plans pour que Mercer s'en rende compte et le réveille en plein milieu d'un rêve embarrassant et ... pour le coup, plutôt compromettant. Bien qu'il n'aie pas besoin de savoir qu'il en avait été le coeur, l'objet de fantasmes, il aurait trouvé là un tout nouveau sujet de moquerie et Jed n'en finirait plus d'en entendre parler. Un simple rêve ... là, sur l'instant, il préférerait franchement que ça n'en soit pas un ...

Il choisissait bien ses moments pour avoir ses grandes réalisations! Depuis le temps qu'il avait commencé à traîner avec Clark, au final tout ce qu'il lui aura fallu, c'est un petit coup de pouce, pour réveiller le feu qui brûlait au fond de lui, cette attirance qui venait le frapper de plein fouet ... et éveiller ce désir plus profond et plus animal, à la limite du besoin, cette envie de clamer ce corps frémissant de plaisir contre le sien. Il ne s'était jamais senti aussi bien avec qui que ce soit. Clark lui apportait beaucoup plus qu'il ne pouvait se l'imaginer, et ... et en ce moment même, pressés l'un contre l'autre, Jed se sentait mieux que jamais et n'aurait voulu être nulle part ailleurs. C'était exactement là qu'il voulait être, là où il se sentait le mieux, là où il voulait rester pour toujours. Dans les bras de cet homme. Étroitement enlacés, à simplement sentir l'autre contre lui et s'emplir de sa présence.

Jed fut soudainement un peu pris au dépourvu, lorsque sans prévenir, Clark décida de pousser les choses un peu plus loin. Son chandail lui fut enlevé sans plus de cérémonie, et sans qu'il ne se plaigne aucunement, faisant même tout pour rendre la tâche plus aisée à Mercer. Dès qu'il fut torse nu, il interrompit un instant les mouvements de l'homme pour tirer son visage vers lui et lui voler un énième baiser. Il avait bien la confirmation qu'il ne rêvait pas, se retrouvant assez peu doucement poussé sur le dos l'instant d'après. Qu'est-ce qu'il pouvait bien en avoir à faire de toute façon ? Ils pouvaient bien se rouler dans le sable autant qu'il le voulait, tant qu'ils le faisaient ensemble... tant qu'il pouvait avoir droit à cette chaleur. Note à lui-même: lui faire bouffer de ces vers plus souvent. Oui, il changeait encore d'idée à propos de ceux-ci. Il avait d'abord vu le tout comme un défi, un simple jeu, puis en constatant ses effets, avait trouvé que l'idée était tout à coup moins bonne. Maintenant qu'il s'était laissé entraîner dans ces ébats fiévreux, il trouvait qu'il s'agissait de loin de sa meilleure idée à date. Sa main trouva sa place dans les cheveux de Mercer, s'y accrochant avec douceur, ses doigts s'y enfouissant alors qu'il arquait un peu le dos, grognant sous les sensations plus que plaisantes qui se répandaient sur son torse. La faute à cette bouche avide qui le dévorait, et ces mains qui s'attaquaient désormais à la ceinture de son pantalon...

Dans le temps de le dire, voilà Jed dévoilé dans toute sa splendeur. Oui, quelque part il trouva le moyen de ressentir un très léger malaise, à être aussi dénudé en peu de temps, devant l'homme ... et enfin, il fallait voir la situation plus bas, assez démonstrative de ses envies et sentiments du moment ... Pas que réellement, ça aie l'air de déranger Mercer, probablement bien au contraire. L'air caressait sa peau nue, sans pour autant que sa fraîcheur ne vienne le déranger, il faisait de toute façon bien trop chaud déjà, et ils venaient tout juste de commencer... Mais il était maintenant temps de passer aux choses sérieuses, chose que Jed sembla prêt à faire à l'instant même. Il tira une nouvelle fois Clark vers lui, ses lèvres allant retrouver les siennes dans une nouvelle étreinte plus pressante encore, caresse où il mêla la langue sans plus d'hésitation, avant de tout simplement se servir de son corps pour rouler sur le côté et échanger leurs positions. Si ce n'était pas Mercer, désormais dessous, Jed prenant largement la position de force en le dominant de tout son corps et glissant sa bouche vers son cou qu'il dévorait de douces morsures et baisers. Maintenant plus apte à terminer sa tâche, il balança les sous-vêtements du jeune homme plus loin en deux temps trois mouvements, et les voilà tous les deux flambants nus, à s'étreindre comme ça sur le sable près du feu, quasi soudés l'un à l'autre, car Jed veillait avant tout à laisser le moins d'espace possible entre leurs deux corps ... Bassin contre bassin, ondulant l'un contre l'autre en se faisant délicieusement languir ... Jusqu'à ce que Jed ne se décide à rouler doucement Mercer sur le côté, laissant sa main chaude glisser contre sa peau, suivant la courbe de son corps, passant sur sa hanche pour aller épouser une rondeur un peu plus bas, empoignant cette fesse sans se gêner, à la fois doux et possessif, clamant déjà son territoire sans réellement marquer, un "MINE" fictif que l'on ressentait juste par l'aura qu'il dégageait ... Oui, à lui ... Même si ce n'était que pour une soirée, pour un instant, en ce moment précis, ce n'était qu'à lui ... et à personne d'autre...

Il était probablement inutile de faire durer les préliminaires plus longtemps, Clark lui avait demandé de faire quelque chose, de remédier à la situation avant que tout ne devienne insoutenable... Très bien, il pouvait faire ça. Il pouvait faire enfler la chaleur, le plaisir, plus et plus encore, jusqu'à l'explosion, jusqu'à ce que tout se libère dans un soulagement intense... Il pouvait s'occuper de Mercer. Lui donner tout ce dont il avait besoin, tout ce qu'il désirait, et même plus. Bon, il n'allait quand même pas lui faire ça à sec non plus hein... Clark était franchement intensément dans le mood, mais ce n'était pas une raison pour y aller trop durement. Jed lui fit alors la fleur de passer d'abord son doigt dans sa bouche et l'enrober bien comme il faut de salive, avant d'aller gentiment lui pétrir le derrière de son pouce comme pour le détendre un peu, avant d'y infiltrer son doigt gentiment humidifié ... un premier, et puis un autre sans vraiment attendre, mordillant en même temps l'épaule de l'homme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 13:24

Il faut dire que notre cher Clarky non plus, n’aurait pas voulu être ailleurs en cet instant. Surtout pas lui, monsieur le lapin. En somme ce fameux vers il n’en avait pas tant de besoin. Un effet placebo peut-être? Ou alors étais-ce que les effets ne sont pas qu’une création de son imagination. Peu semblait lui importer désormais. Il avait ce qu’il désirait plus que tout en cet instant, ce corps tout en finesse et fitness. Intouchable? Inatteignable? C’était bien une première de savoir Mercer, heureux d’avoir eu tort. Oh quoi, il ne cacherait rien de toute manière, le nombre de fois que ses yeux avaient bien pu scruter ce magnifique popotin, et définir ce qui pouvait bien se cacher sous ce chandail. Sans jamais chercher à aller bien loin. Peut-être par manque d’occasion, ou tout simplement car les signes n’y étaient pas. Enfin, on se contente d’observer sans plus. Mais pas cette fois non, certainement pas. Tout était désormais poussé bien plus loin. Plus loin que les simples regards, les toucher remplis d’innocences, et ce fameux stade d’amitié…Devenu amant pour cette soirée bien arrosée.

Au moins, il avait désormais la certitude de ne plus être le seul dans un pareil état de chaleur et d’envies, le découvrant assez vite, une fois tous morceaux désormais envolés. Ne comptez pas sur Mercer pour ressentir le moindre malaise, y voyant plutôt ses envies qu’un peu plus allumées. Il eut ce genre tout à fait charmeur, joueur, se rapprochant de la source de son désir. Sa proie, son steak bien saignant qu’il voulait tant, sans attendre plus longtemps. Le plus sérieux commençait, la bête dégustant plus franchement sans pour autant être encore comblé loin de là. Ce n’était certainement pas qu’avec un échange de salive qu’il allait parvenir au bout. Il avait besoin de plus, habité par cette envie de laisser tomber les préliminaires. Mais ce n’était certes pas lui qui avait ce droit de tout contrôler, ce pourquoi au final il laissa Jed prendre les devants, diriger la suite, les attiser plus que nécessaire. Il faut dire que son côté bien masochiste ne détestait pas tant de patienter encore et encore y trouvant bien plus que son compte. Il se laissait dévorer, déshabiller du dernier morceau qui lui restait. Avant qu’il ne sorte le plus magnifique des sons appréciateurs à cette main qui empoignait la rondeur de son popotin. C’est qu’il semblerait bien qu’il aimait plus qu’un peu, toute cette aura possessive que pouvait bien dégager l’homme, lui donnant de ses bouffées de chaleurs. Comme quoi sa température pouvait encore augmenter, tout comme ses désirs qui semblaient sans limites.

Ou enfin… Peut-être pas. La limite fut tôt franchit, une partie de ses désirs quelque peu brutalement coupé. Entre ce corps et ses ondulations, il en avait perdu la tête, la notion du temps, pour le temps d’une petite absence peut-être. Tout juste assez pour se mettre assez rapidement à jour sur les nouvelles démarches entreprises. Ce pincement ne sortait pas de nulle part, cette intrusion lui causant un drôle de frisson. Le plaçant entre le bien et le mal, un étrange gémissement lui échappant, amplifié par le deuxième intrus. Il ne semblait plus certain, là, tout d’un coup, semblant avoir prévu autre chose pour le sort de Jed. Mais il semblerait bien que ses plans et idées premières étaient tombés à l’eau, que l’homme en avait décidé autrement. Pas pour autant qu’il comptait se laisser faire, ses muscles se serrant, un certain stress embarquant. Ainsi que ce réflexe qu’il eut, en sentant le tout, sa main déposé près de la nuque de Banks se transformant en griffes qui laissèrent leurs marques. Pour être pris par surprise, il le fut….

-Daf*ck do you think you’re doin’ ?

Comme quoi non, cela ne semblait pas faire son affaire. Ou enfin le non était plutôt clair. Mais il fallait le comprendre, que ce n’était pas pour un rien que rare étaient ceux qui étaient passé par là. La première comme la seconde fois c’était résulté en plus de mal que de bien. Il avait osé laisser une chance la seconde fois, avant de se dire que c’était bien la dernière. Faute de mauvaises circonstances sans le moindre doute, le manque d’expérience, l’alcool, la drogue et compagnie. Malgré les années qui avaient passé il ne semblait pas avoir oublié. Il réagissait plus par réflexe de sa tête et de son corps qu’autre chose, qui le poussait à vouloir se reculer, s’épargner une troisième tentative qui finirais peut-être mal pour une nouvelle fois. Et le fait que l’un des éléments était au moins présent, en l’occurrence l’alcool, ne faisait que le pousser à s’en convaincre. Évidemment il ne dirait rien, et tenterais plutôt de changer la situation, les rôles. Au plus vite, car tout de même, il ne pouvait oublier son envie pressante, intense. Bien assez pour qu’une petite voix dans sa tête en vienne presque à le convaincre de le laisser faire. Il pourrait toujours le lui faire payer dans le pire des cas pourquoi pas…. Hum…. Mais pas avant d’avoir au moins tenter de l’avoir lui. Et il n’y allait pas de main morte, enlevant ces doigts pour le moment indésirables, usant de sa force pour échanger une nouvelle fois leurs positions, roulant de nouveau dans le sable. Avant de le voir afficher ce sourire débordant de charme. Oh mais bien entendu, il voulait quelque chose, c’était plus qu’évident.

-Why don’t you lemme do it instead…? I promise you won’t regret it…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 13:27

Premier mot : Surprise. Oui, carrément. Surprise.
Jed n'aurait aucunement pu prévoir que prendre la situation en main causerait de telles réactions chez Clark. Prenant pour acquis qu'il serait sur le dessus-- enfin, il avait surtout opté pour cette solution car elle l'arrangeait --il avait entamé au plus vite une certaine préparation, croyant que c'était une bonne initiative. Une bonne préparation est toujours de mise et, le plus vite ils en auraient terminé avec cette étape, plu vite arriverait la délivrance, le soulagement. Pourtant Mercer, qui quelques instants, voire même quelques secondes plus tôt, semblait parfaitement à l'aise avec la situation et plus que prêt à passer aux choses sérieuses, avait changé du tout au tout. En l'espace d'une fraction de seconde, plus rien n'était pareil, Jed endurant une main devenant griffes au niveau de sa nuque, laissant de belles marques rouges sur sa peau. Tout le corps de l'homme était désormais tendu, ses muscles raidis par ce qui devait être grandement de l'appréhension. Cela fut amplement suffisant pour que Jed s'interrompe dans ses mouvements, soulevant un sourcil dans un geste démontrant bien tout son étonnement. Les mots vinrent encore plus le perturber, si bien que pendant un instant il sembla sur le point de répondre un truc idiot. "Je crois que c'est évident que j'ai les doigts dans tes fesses". Bon d'accord, il eut la brillance d'esprit de remarquer quelque chose dans cette nouvelle attitude de Clark. Une inquiétude qu'il tentait de camoufler, mais qui était bien là quelque part. Inutile de préciser que Jed n'avait pas eu le temps d'arrêter quoi que ce soit, qu'il se voyait tirer la main loin de ces belles fesses.

Son premier réflexe fut de paniquer un peu. D'accord, non, les choses prenaient une toute autre tournure qui lui déplaisait un peu. La petite tension qui venait de s'installer dans son propre corps, similaire à celle de Mercer, son regard qui se voilait d'incertitude. Alors là nan. Pas du tout. L'inversion des positions ne lui faisait pas plaisir, à Jed, et même si l'autre multipliait les sourires charmeurs, rien ne pourrait venir à bout du malaise grandissant. Il ne passait pas dessous. Ce n'était pas la peine d'insister, pas la peine de faire de belles promesses sur à quel point il prendrait son pied, c'était non. Jed grogna d'ailleurs vite sa désapprobation, adoptant plutôt un air de défi, plissant les yeux alors qu'il affichait un petit sourire en coin. Bien vite il y alla d'une réplique très certainement destinée à piquer l'orgueil d'un certain monsieur le chat qui voulait prendre les choses en main.

- Clark Mercer, me dis pas que t'as peur ?

Le ton moqueur dans sa voix, il était bien réel. Parce que clairement, il ne leur servait à rien de rester dans cette position, Jed les fit rouler une énième fois et se servit de tout son corps afin de plaquer Clark contre le sol. Son sourire s'adoucit alors rapidement, son visage prenant une expression chaude et rassurante alors qu'il se penchait pour aller chercher sur les lèvres de l'homme un baiser plus calme, plus profond.

- Hey... Hey don't worry, it's okay, it's alright...

Dans leur petite bulle de chaleur, dans cette ambiance de douceur que Jed commençait tranquillement à installer, ils étaient bien. Pressés l'un contre l'autre sans presse, peau contre peau, leurs lèvres se frôlant tranquillement, les souffles chauds effleurant la peau ... Enfouissant doucement ses doigts dans la chevelure de l'homme, Jed s'appliquait à ralentir un peu le rythme, prendre un instant pour simplement profiter de la présence de l'autre. Rien ne servait de courir; parfois, c'était tout aussi bien de prendre son temps. Particulièrement en cet instant, alors qu'ils faisaient face à un petit obstacle qu'il comptait bien franchir.

- You're beautiful... souffla-t-il dans un murmure, se reculant à peine question de laisser sa main passer de la nuque de Clark à son cou puis sa mâchoire, son pouce effleurant délicatement ses lèvres.

Enfouissant son nez dans le cou du jeune homme, sa main libre entreprit de parcourir le corps de celui-ci. Son ventre puis sa hanche, passant sur la cuisse et traçant du bout des doigts des sillons de feu sur la peau chaude. Chaque caresse était brûlante, ses lèvres embrassant son cou, mordillant la chair. Enfin, son pouce décrivit le tour du nombril puis suivit cette ligne de poil juste sous celui-ci, lentement, caressant, teasing, et poursuivit sa course plus bas, toujours plus bas, jusqu'à ce que sa paume repose au bon endroit, qu'il taquina du bout des doigts, puis plus franchement.

- You know I would never hurt you ... I never wanna hurt you... Never ...

Il le lâcha alors, se redressant sur un coude et tendant la main vers ses pantalons question de fouiller dans ses propres poches. Dès qu'il mit la main sur ce qu'il cherchait, il se réinstalla contre l'homme et plongea son regard dans le sien, lui offrant son plus beau sourire. Oui, Jed serait prêt à tout pour lui. Pour cet homme, son ami, son meilleur ami, son amant en cette soirée... Jamais il ne lui ferait de mal. Il ne se le pardonnerait pas. Jamais il ne le forcerait réellement à quelque chose qu'il ne voulait absolument pas faire... Quelques mots et il cesserait, une demande définitive d'arrêt et il trouverait autre chose. Il ... Peut-être accepterait-il d'inverser les rôles si réellement c'était ce que cela prenait. Mais pour l'instant, la meilleure des choses à faire était de le rassurer, lui offrir toute sa sincérité et sa douceur, et tenter le coup.

- Fais-moi confiance...

Lorsque Jed présenta une nouvelle fois ses doigts à ce point sensible, ils étaient recouverts d'une douce substance glissante qu'il avait réchauffée entre ses doigts. Ça passe toujours mieux avec un peu de lubrifiant. Si au moins il pouvait réduire la petite douleur, les élancements, il mettait les chances de son côté. Ses gestes restaient lents, doux, prêt à arrêter à tout moment si réellement, Clark en faisait la demande. Sans brusquer les choses, lentement il l'ouvrait un peu plus à chaque mouvement, ne lâchant pas une seule seconde le contact visuel, une ancre qui retenait Mercer avec lui, un contact pour l'encourager, pour le rassurer, praising him with a smile... You're doing good baby ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 13:29

L’art de mettre fin à tous ses sourires bien charmeurs. Ce n’était pas tant difficile, Jed le prouvait bel et bien. Un air de défi, ce petit sourire en coin et une attaque à son pauvre orgueil. Et il en rajoutait en prime, avec son ton qui se moquait bel et bien de lui. Oh ça y était, il ne riait plus du tout, tout sourire disparaissant bien vite, à la fois vexé, et à la fois car il réalisait que rien n’allait plus. Jed ne comprenait et ne pourrait pas non plus. Pas comme si il allait lui raconter ce pourquoi il ne tenait pas particulièrement à se laisser faire, que cette simple pensée le rendait plus tendu qu’autre chose. Oh certes, il aurait très bien plus lui renvoyer la balle, dans une reformulation qui aurait bien pu le coincer. Mais il n’en fit rien, en grande partie car il n’y pensa pas, son esprit plutôt occupé à chercher une quelconque porte qui lui offrirait une autre solution. Car pour le moment les battements de son cœur avaient une tout autre signification, craignant cette impression de déjà vu, prévoyant la suite, la fin, alors que rien n’était encore commencé. L’empressement… le manque de délicatesse… au diable l’attente, les longues préparations alors qu’il serait préférable de ne pas les raccourcir. Coincé, il se sentait pris de plus en plus, d’autant plus lorsque les positions furent changé, Jed le maintenant, le plaquant au sol.

No… Not again…. Furent ses nouvelles pensées, de quoi le raidir un peu plus. Il était des plus incertains, ne sachant plus trop ou se mettre tout d’un coup. Laisser tomber ou alors se laisser faire? Peut-être le second, qui mènerait au premier dans le cas où rien n’irait aussi bien. Pour la troisième fois… Clark s’attendait à ce qu’auparavant avait-il eut droit, mais surement pas à ce changement d’ambiance. L’empressement se dissipait, l’air de Jed ayant changé, ce dernier ayant laissé tomber cette forme de provocation passé, se faisant soudainement plus doux. Il faisait des efforts pour tenter de le calmer, de le détendre, de le rassurer, alors que lui-même tentais de ne rien laisser paraitre. Il faut croire que c’était raté, qu’il avait vu, déduit. Et merde. Son orgueil venait à nouveau d’en prendre un coup. Mais pour cette fois-ci non plus, il ne dirait rien. Il avait ce qu’il voulait, alors pourquoi chercher le contraire. Étais-ce peut-être cela, au fond, qu’il avait tant eu de besoin. Prendre son temps, prendre du temps, sans chercher à faire plus vite, à presser les choses. Mais tout de même il gardait cette nervosité, lançant un regard quelque peu dubitatif. No, it’s not, not okay, not alright. Il ne fallait pas lui en vouloir, il ne gardait pas de grands et bons souvenir de ses expériences passées.

Mais malgré tout, il osa donner sa chance à Jed, le laisser instaurer cette autre atmosphère, le laisser les guider, diriger, et surtout le rassurer. Et il était mieux, d’atteindre d’abord ce dernier point, sous peine de voir sa chance évaporer. Comme si vraiment il allait continuer à se laisser faire s’il était loin d’être convaincu. Il n’aurait toutefois pas l’occasion de changer d’avis, de le repousser, ou quoi que cela soit. L’homme avait compris ce qu’il voulait, ou du moins, ce qu’il fallait, chassant rapidement l’ambiance pressante, un peu sauvage qui avait fait sa place un peu plus tôt. Il avait droit à la douceur, y goûtant. Peu à peu il arrivait à se détendre, à retrouver son état un peu plus normal, un peu plus lapin qui apprenait tout de même à taire. Ce n’était pas car il avait un peu la chienne et qu’il aurait préféré les choses autrement qu’il n’en gardait pas son envie monstre de faire des bébés, comme le dirait-il. Mais prendre son temps oui… C’était peut-être tout simplement cela qui lui fallait, pour une fois. Et le voilà qui dans un moment pareil apprenait à en découvrir un peu plus sur son ami, son amant d’aujourd’hui. Il avait appris que cascadeur ne s’associait pas pour autant avec rudesse et manque de délicatesse. Après tout, quand avaient-ils à faire les cascadeurs? Il n’avait pas peur de se casser la gueule, il ne craignait pas de foncer dans le tas et puis au diable le reste, il arrivera ce qu’il arrivera.

Alors oui, il découvrit à cet instant même ce côté de Jed, une forme de surprise, qui eut tout de même le don de le charmer. Mais secret… Enfin, peut-être que son petit sourire en coin venait tout juste de le trahir quelque peu. Ou alors étais-ce dû au compliment nouvellement lancé ? Cela pourrait quelque peu porter à confusion… D’autant plus qu’une mince touche vantarde vint s’u installer. Clark se permettant de répondre dans un ton tout aussi léger : « I know… » Un peu d’humour, un peu de narcissisme qui vint calmer un peu plus l’atmosphère précédente. Il n’y avait certainement pas que cela dans ces deux simples mots. Il y avait aussi sont accord, ce message subtil qui lui disait que ça allait, qu’il pouvait, que l’obstacle venait d’être franchit, le sourire un peu plus naturel. Qui s’estompa peu à peu, au fil des toucher et morsures pour laisser place à quelques soupirs de satisfaction. And a beautiful moaning lorsqu’il vint taquinner le parfait endroit un peu plus franchement, Clark se permettant de provoquer un peu plus de sensation avec l’aide de son bassin.

-I hope. Le contraire te vaudrait mes poings et qui sais quoi d’autre…

Et le voilà qui rigolais quelque peu, démontrant qu’il ne s’agissait pas la de menace, ni d’avertissement. Un simple fait, et certainement devait-il le savoir de toute manière. Il devait bien le connaître sur ce point désormais, aux nombres de petits accrochages qu’ils avaient eu, qui avait finir en coup de poing dans le cas de Clark. Il était comme ça, il restait ce bagarreur qui n’hésitait jamais à frapper si on le cherchait trop, si on le vexait ou le contrariait. Ami ou pas, mais certes, il avait une certaine retenue lorsqu’il s’agissait du premier. Il espérait au moins ne pas avoir besoin de les sortir, ses fameux poings. Et son espérant devint certitude, accompagné d’un certain soulagement. Il n’aurait jamais cru être aussi soulagé de voir un tube de lubrifiant, lui qui en avait toujours dans ses poches il en avait pris l’habitude d’en voir mais… Cette fois-ci ce n’était pas pour les autres mais bien pour lui, c’était différent.

-Don’t you dare smile. It’s not even funny.

Ben quoi, il avait perdu au final… Alors oui, sa mine se fit bien vite boudeuse, ses sourcils quelques peu arqué à la vue de ce dit sourire. Mais il n’en eut plus tant la chance lorsqu’il sentit de nouveau cette intrusion, un drôle de son plus ou moins certain, s’échappant de sa bouche. Il eut ce même réflexe de serrer, mais garda ses griffes pour lui cette fois, et eut réussi malgré tout à se détendre, question de faciliter les choses pour lui, pour Jed, pour les deux. Clark s’habituais doucement, l’étirement ressentit se faisant un peu moins intense. Mais il s’avait bien que ce n’était encore rien, qu’il ne devait pas se réjouir pour autant. Un plus gros visiteur allait faire son entrée, et il serait bien de le connaître un peu avant de lui permettre quoi que ce soit. Il devait bien avoir une certaine préparation mentale. Ce pourquoi il opta pour une certaine subtilité, laissant ses lèvres s’occuper de celles de Jed, alors que sa main allait tâter plus bas, frôlant, touchant, puis empoignant y ajoutant quelques mouvements question de ne rien laisser paraître. Non non, je ne tâte surtout pas question de savoir ce à quoi j’avais affaire, ce n’était surtout pas ma première intention non… Hum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 13:30

Toujours le même, peu importe la situation. Même en léger moment de crise, où l'inquiétude faisait surface, où la peur pointait parmi la chaleur et le désir, Mercer arrivait à se la jouer prétentieux. Jed savait au fond que l'intention n'était pas purement égocentrique et qu'il y avait plus que du simple narcissisme à ces deux mots prononcés. En même temps, l'homme pouvait bien se le permettre; il était beau, il l'était réellement. Se contentant d'un sourire, le cascadeur poursuivit tout simplement sans se laisser distraire de son but; il ignorait si telle était l'intention de Clark, retarder l'instant où ils passeraient une seconde fois aux choses sérieuses, et cette fois pour de bon. Il pouvait comprendre ses réticences, il ne savait que trop bien à quel point les mauvaises expériences de la vie pouvaient marquer un être, laisser des blessures que l'on croit guéries mais qui ne sont au final que fragilement cicatrisées, prêtes à se rouvrir à tout moment. Il savait ce qu'était la crainte. Il connaissait la douleur. Il pouvait être en mesure de saisir tout ce que cet acte représentait pour Mercer. Il s'agissait là de beaucoup; beaucoup de courage, beaucoup de confiance de sa part, pour le laisser continuer sans plus de protestation. Jed ne doutait pas qu'un seul faux pas de sa part et c'en était fini, Clark réagirait au quart de tour et tout s'arrêterait là, immédiatement. Pourtant... Pourtant, Mercer aurait aussi bien pu ne jamais le laisser commencer, ne jamais lui offrir une seule chance de lui prouver qu'il pouvait compenser pour le mal que l'acte en question avait auparavant apporté, and make it good, real good. Cette réalisation submergea Jed un moment, alors que par ses mots, cette petite forme de menace- qui au fond n'en était pas vraiment une, ça il l'avait vite compris -suivie d'un léger rire, Clark se remettait entièrement entre ses mains et s'en remettait à lui, à la confiance qu'il lui vouait d'une façon inexplicable, mais qui ne manquait pas de provoquer chaleur et contentement chez Jed. Ce gars-là était un sale con, un sale con ô combien attachant, qui finissait toujours par surprendre de part sa capacité à ... à aimer. À faire des trucs, comme ça. Des trucs doux, profonds, magnifiques, de petits gestes ou des paroles qui avaient un impact puissant dont il ne devait même pas avoir entièrement conscience. Clark Mercer n'avait aucune idée de tout ce qu'il lui faisait. Ce n'était pas plus mal comme ça. Leur amitié n'avait rien de banal, et c'était peut-être maintenant que Banks s'en rendait réellement compte. Il découvrait une proximité et une intimité toute nouvelle, une confiance qui surpassait ses attentes... Un confort. Un confort dans les bras l'un de l'autre, qu'il n'aurait jamais pu imaginer. Il n'avait encore aucune idée comment tout cela se terminerait; il ne voulait même pas y penser. Mais pour sûr, il pouvait orchestrer le plus magique des commencements.

Clark semblait boudeur, prononçant quelques mots qui tirèrent un doux rire à Jed. Il se pencha tranquillement, laissant ses lèvres frôler celles de l'homme puis descendre vers son cou, auquel il infligea de douces morsures, passant sa langue chaude sur les légères marques rouges laissées sur la peau. Il aurait tout le temps de dévorer cette chair plus tard, il voulait très certainement profiter pour l'instant de ces épaules fortes et de tout ce qui se trouvait plus bas encore. Pourtant, il se redressa juste avant, suffisamment pour amener son visage au niveau de celui de Clark et afficher un sourire à nouveau.

- You're right, it isn't funny. C'est magnifique.

Il taquina de sa langue les clavicules de l'homme, laissant sur la peau des sillons de feu brûlant sur lesquels il soufflait délicatement un peu d'air froid, se délectant des frissons que cela tirait à Clark. Banks ne cesserait jamais d'être émerveillé par ce corps sous le sien, celui qui répondait si bien à son toucher, se détendant peu à peu sous ses doigts, de sorte qu'il arrivait plus aisément à en mouver deux en lui. Jamais il n'accélérait le rythme, mais jamais il ne lui laissait de répit non plus. Il gardait le mouvement constant, le laissant s'habituer à la sensation, alors que sa bouche dégustait toute peau à sa portée en descendant peu à peu le long du torse de monsieur. Sa langue termina sa course dans son nombril, y jouant un instant alors que sans même regarder, il se débrouillait pour ajouter un peu plus de lubrifiant, en même temps qu'il présentait un troisième droit à l'entrée de cet anneau de muscles délicieusement serrés sur ses doigts. Il pouvait le prendre. Jed le savait très bien, mais n'en fut pas moins attentionné, caressant un instant la nuque de Mercer de sa main libre alors qu'il amorçait ce mouvement. Si au départ le corps chaud de l'homme sembla vouloir lui faire résistance, bien vite il plia sous sa douce volonté, acceptant plus, prenant tout ce que Jed lui donnait. Magnifique indeed...

Banks se laissa attirer pour joindre ses lèvres à celles de l'homme. Il était loin de se douter qu'il s'agissait en quelque sorte d'une forme de distraction, quelque chose qui pendant un instant capta toute son attention alors qu'il s'appliquait à mettre chaleur et passion dans le baiser. Soudain, sans prévenir, un frôlement survenant à un endroit précis, d'abord léger puis devenant contact plus solide, avant qu'enfin, les doigts brûlants ne se mettent à une tâche toute autre et plus concrète. Jed ne parvint aucunement à retenir le faible gémissement qui lui échappa et mourut sur les lèvres de Mercer, son corps se cambrant un peu dans le toucher, son bassin poussant involontairement à la rencontre de cette main. Loin de se douter de quelque chose, oh ça il l'était bien. Il ne voyait là rien de suspect, ne concevant pas qu'il pouvait s'agir d'une sorte de reconnaissance du terrain. Il se contenta de grogner un "Holy fuck..." rauque en contractant les abdos, tentant de ne pas se laisser distraire de sa tâche première. Tâche qui bien vite, tira d'ailleurs à sa fin. Il ne croyait pas pouvoir faire mieux en terme de préparation, ayant conclu qu'avec la façon dont il pouvait lui faire prendre trois doigts sans trop grande résistance, ils étaient prêts pour la suite.

Jed chercha malgré tout une forme d'approbation, ou du moins, avertir Clark de ses intentions afin de lui laisser une marche de manoeuvre, un instant pour réagir si finalement il changeait d'avis. Pas qu'il lui en voudrait si tel était le cas... Pas directement du moins. Principalement, il tenait surtout à laisser à Mercer son mot à dire sur la situation, et non pas lui donner l'impression d'étouffer, de se voir diriger et contrôler. Banks ne tenait pas à raviver inutilement ses inquiétudes, aussi il retira ses doigts et prit un instant pour embrasser à nouveau l'homme, lui offrant quelques nouvelles caresses sur la nuque alors qu'il murmurait:

- Lemme blow your mind...

Il passa une main sur le bas du ventre de Clark, avant de tout doucement attraper sa main qui était toujours sur son membre et commençait à lui faire un peu tourner la tête par les sensations qu'elle continuait de lui procurer. C'était maintenant ou jamais, il ne voyait pas comment il pouvait attendre un seul instant de plus. Sans un mot de plus, il entremêla leurs doigts, braqua son regard dans le sien et avec cette même douceur dont il faisait preuve depuis un moment, il poussa en lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 13:31

Il lui vouait une confiance aveugle, il remettait son destin, -ainsi que celui de son derrière- entre ses mains. Lui attitrant ce rôle de maître, de son plaisir ou de sa  douleur… Mais dans le second cas, il ne le resterait pas bien longtemps. Il espérait simplement ne pas à avoir à en arriver là. Alors oui, une véritable confiance aveugle.  Il s’efforçait d’oublier, chacune des parcelles de mauvais souvenirs. Comme si ses anciennes expériences n’avaient jamais existées. Lui laisser sa chance, et son unique. Car effectivement, un une fraction de seconde et tout serais terminé. Il ne se gênerait pas pour se couper court et assez sec merci à absolument tout. Mais malgré tout… Il y avait là une véritable certitude, que Jed ne lui ferais tenterais de lui faire un quelconque mal. Du moins jamais sans véritablement le vouloir.

Il savait se montrer doux comme un agneau, pas une once de méchanceté ne pouvant se lire chez lui. Malgré tout, malgré le nombre incalculable de fois ou Mercer l’avait bien cherché, bien piqué, tout comme bien frappé.  Ô combien il savait qu’il aurait bien mérité un bon coup de poing en pleine figure parfois, voir… peut-être même souvent. Et pourtant il s’en sortait la plupart du temps sans grand mal. Cet homme semblait avoir une patience sans fond, un self control impressionnant. Alors il savait très bien, qu’il ne risquait rien, malgré ses menaces lancées, il savait bien qu’il n’aurait besoin de les mettre à exécution.

La raison de sa capacité à se calmer, en partie, le reste n’étant que grâce à l’homme. De sa capacité à ne rien brusquer, à voir et comprendre le bon rythme à adopter pour ne pas le faire paniquer. Et surtout…. De sa capacité à prendre magnifiquement bien de lui. Il l’occupait, éveillant ses sens du toucher à son maximum. Il lui permettait de se concentrer ailleurs que sur ces doigts qui ouvraient tranquillement le passage. Il se délectait de chaque morsures, chaque marques laissées, chaque tracés humides.  

Toutefois, il ne pouvait empêcher ce doute de rester, aussi mince soit-il. Ce petit mais agaçant. Qui faisait en sorte qu’il y avait peut-être malgré tout, ce petit quelque chose de… Bizarre? Il ne savait pas, ne gardant pas de bon souvenir, son corps ne sachant s’il lui était permis ou non d’aimer, mais doucement il s’habituait, le non devenant un peut-être et le peut-être un oui de plus en plus définitif. Il semblerait bien qu’au final il avait réussi, véritablement réussi à lui faire oublier ces parcelles de son passé. Les résistances dissipées, pour de bon cette fois. Ce premier soupir, cette première plainte sortant enfin. Différent, ce l’était complètement. Il ressentait ce qui avait été négligé, et ce pleinement. Jusqu’à ce que l’homme cesse tout, laissant ce petit vide derrière lui.

Il devait vite se rendre à l’évidence, les préliminaires étaient terminés. Cette chose ô tant tâtée, il devrait là lâcher. Mais s’il avait bien une chose qu’il ne devait pas abandonner, c’était bien tous les efforts mis pour le relaxer. Malgré tout, il ne semblait pas pouvoir être tant apte à reculer et faire taire cette nervosité qui revenait peu à peu. Au moins, Jed eut la bonté de l’avertir, en quelque sorte, de la suite, lui laisser ses secondes de préparations mentale. Ainsi que lui donner cette nouvelle vague de délicieux frissons. Oh hum. Pas contre du tout…. Yes…  Ah oui, il devait certes le lâcher.

Il restait malgré tout ce monsieur pantin, se laissant faire, lui permettant de faire ce que bon lui semblait de lui. Il avait les mains prises, les doigts entremêlés à d’autres et désormais… le derrière bien occupé. Oh la préparation mentale avait été plus ou moins bien réussit, un étirement pas possible le prenant. Un gémissement, à la fois emplis de bien comme de mal. Et sa tête avait trouvé le moyen de faire les mauvaises connections. Ce pourquoi il semblait un instant peut-être s’affoler quelque peu… De cette manière qu’il le démontra, serrant ses doigts et prononçant ses quelques mots.

-W-Wait! I mean...Just… A few seconds… God damn it …

God damn it pour la douleur, tout comme prononcé à lui-même… Jed le prenant en plein moment, ou il semblait  y avoir cette faiblesse. Lui qui avait cette image du jeune homme capable d’en prendre des coups et des claques, demandait désormais à l’autre d’attendre. Il aurait bien voulu se tuer pour avoir eu cette faiblesse dans le ton de sa voix, avec cette touche quelque peu paniqué. Oh seigneur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 13:31

Tout semblait visiblement aller pour le mieux maintenant que certaines petites craintes étaient apaisées. Jed savait bien qu'il ne fallait pas crier victoire tout de suite, que les incertitudes de Mercer pourraient revenir au grand galop au moindre petit élément déclencheur. Cela ne décourageait pas le mutant pour autant, ainsi lentement mais sûrement il poursuivait sur sa lancée, sa douceur ne faiblissant pas un seul instant. Malgré toutes ses petites attentions à l'égard du jeune homme, cela ne fut malgré tout pas suffisant, celui-ci se crispant après quelques brèves secondes, s'exclamant d'une voix qui intima aussitôt Jed à s'immobiliser. On ne rigole pas avec ça, on ne glisse pas de plaisanterie sur les faiblesses du derrière... Si la situation avait été différente, il s'y serait probablement risqué, mais dans le contexte actuel, ce n'aurait pas été la meilleure des choses à faire. Son regard empreint d'une légère inquiétude, il se pencha sur Clark, passant son pouce contre le dos de sa main en de petits mouvements circulaires; l'instant suivant, songeant que ce simple changement de position pouvait avoir un effet plus bas, il cessa définitivement de remuer et se contenta d'attendre. Attendre, car que pouvait-il réellement faire d'autre? Il avait déjà dit à l'homme tout ce qu'il pouvait lui dire en matière de paroles rassurantes. Maintenant, il ne restait qu'à les appliquer. Lui laisser le temps nécessaire, ne pas lui faire mal, du moins, le moins possible et surtout pas intentionnellement ... Pour lui, il le fit. Attendit même plus que les quelques secondes demandées. «Let me know when you're good».

Il attendit jusqu'à ce que le signal soit donné, l'accord formulé pour continuer tranquillement. Jed ne chercha pas à brusquer les choses, gardant un rythme doux alors qu'il amorçait quelques premiers mouvements, son expression sérieuse et concentrée, attentif à chaque signe physique chez Mercer, chaque frisson comme chaque contraction des muscles, chaque grimace potentielle ou une demande d'arrêt formulée. Même avant le sien, passait le désir et le bien-être de Clark, et pour y faire attention, il le faisait. Pourtant, lentement mais sûrement, il commençait à perdre un peu la tête. Laisser son plaisir prendre un peu plus le dessus sur leurs ébats, alors que malgré tout une partie rationelle de son être restait, prêt à réagir s'il le fallait; le tout se faisait désormais un peu plus vite, un peu plus intense, l'échange plus passionné alors que, désormais presque allongé contre l'homme, haletant dans son cou, il cherchait une prise quelconque à laquelle s'accrocher afin de se contenir un peu, ses doigts ne rencontrant que du sable. Rapidement, il n'eut plus aucun contrôle sur ces délicieuses plaintes qui lui échappaient, le plaisir enflant et enflant, si délectable, assouvissant ce désir, ce besoin qui semblait les consumer tous les deux.

Enfin un dernier souffle, une plainte muette, une toute dernière poussée. Ses lèvres chaudes effleurant la peau du cou de Mercer, son corps par-dessus le sien alors qu'il s'appuyait malgré tout sur ses bras afin de ne pas lui faire porter tout le poids de son corps. Il lui fallu quelques bonnes minutes pour reprendre tranquillement son souffle, retrouver ses sens et enfin se décider à bouger, se laissant lourdement choir dans le sable juste aux côtés de l'homme, assez près pour qu'ils ne cessent jamais de se toucher. Ce contact, bien que minime, lui faisait du bien. Il ne réfléchissait pas très clairement, à l'instant même, c'est vrai ... Mais il était foutument bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 13:32

Il avait bien ressentit la douleur qui ne se calmait pas, toujours aussi présente sinon un peu plus vivante lorsque Jed osa ainsi bouger. Aussi doux et subtil son mouvement eu-t-il, il en avait une tout autre impression là, juste en bas. L’explication de ses yeux qui devinrent un tantinet plus gros, un petite chouinement lui échappant. Il se serait bien permis de donner une certaine taloche derrière cette tête, en y rajoutant un « I told you to stop moving » mais il faut croire qu’il n’en avait guère le vouloir. Et puis… Il allait bouger et cela n’allait qu’empirer son cas. Il n’avait pas besoin de parler, car enfin il eut droit à cet instant de court repos. À cette chose qu’il n’eut jamais véritablement goûtée. La patience de l’autre, le temps de simplement s’habituer et se relaxer. Il faut dire qu’il en profita tout aussi bien pour retrouver son calme, détendre ses muscles crispés. Simplement se convaincre, et d’abandonner toute retenue. Peut-être que sa détente se fit un peu ressentir? Mais il ne tarda pas trop longtemps avant de donner son accord. Il n’y avait pas que la douleur qui était de la partie après tout.

Il tenta tout de même de voir tout d’abord par lui-même, entamant le premier mouvement, laissant Jed s’occuper de comprendre le reste par lui-même. Comme quoi tout semblait être bien, lui laissant diriger comme bon lui semblerait. En espérant tout de même qu’il n’y aille pas trop brusquement pour le départ. Et plus cela allait, plus l’homme lui prouvait qu’il avait bien mérité sa confiance, y allant graduellement, sachant opter pour le bon rythme. Le bon qui, lui fit peu à peu disparaître cette trace de douleur, pour de laisser place qu’au bon, qu’à l’excellent. Il l’encourageait à sa manière, lui faisant comprendre qu’il était dans la bonne voie. Toute de même avec une certaine retenue, tous deux étant malgré tout en plein lieu publique… Pas que cela ne dérangeais notre jeune homme, bien au contraire. Mais bon, souhaiter avoir la paix et n’alerter personne n’étais pas plus mal que cela non plus après tout. Il se contenta de retenir le plus fort, non sans tout de même se laisser quelque peu aller, échappant ces plaintes à certains moments. Il se débrouilla relativement bien pour ce qui attrait à la retenue, mais peut-être eu-t-il quelques difficultés vers la toute fin.

Et puis plus rien… Plus rien d’autre que le summum, que cet état de bien-être dont il se délectait à chaque fois. Cette petite bulle d’embrouille, tant amplifié par l’alcool ingéré en prime. Il ne bougeait plus, se contentant de reprendre son souffle… Et d’effacer les dernières bribes de ses derniers mauvais souvenirs. Car pour une fois, il avait totalement prit son pied. Car pour une fois, il se sentait bien, n’ayant pas cette envie imminente d’étrangler vif son partenaire pour cette manche. Loin de là. Il gardait ce petit sourire en coin, observant les traits de cet être, de cet ami, de cet amant en cette soirée. Ce même contre qui il eut l’envie de se rapprocher une fois séparé. Sans gêne il eut sans plus terminer par l’utiliser un peu tel un oreiller, telle une peluche. Grimaçant tout de même entre deux en bougeant ses jambes. Il ne fut pas bien long avant qu’un commentaire digne des plus grandes intelligences qui avait marqué ce monde… Ne sorte de cette bouche. Oh mais bien sûr que si, c’est du sarcasme…

-Jed… Tu m’as rendu paraplégique…

Entre grognement et marmonnement… Ainsi furent ses mots prononcés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 13:35

Il n'y avait plus de crainte à avoir. Il était assez facile de voir à quel moment le vent avait tourné, l'instant même où douleur avait laissé place au plaisir et les craintes à la confiance. Jed ne s'était pas complètement détendu tant que Mercer n'avait pas fait de même, regrettant presque son initiative d'avoir insisté pour ainsi définir les rôles. Il aurait pu se montrer plus conciliant. Il aurait pu faire l'effort que demandait l'acte de passer dessous pour la première fois, car après tout, bien malgré leurs conneries et leurs occasionnels désaccords devenant petites bagarres pourtant pas bien méchantes... Il avait confiance en Clark Mercer. Ça pouvait avoir l'air dingue, c'était pourtant vrai. Il lui faisait confiance. Il le voulait, du moins. C'était un feeling qu'il ne pouvait pas réellement expliquer, mais elle était bien là, au plus profond de lui, cette impression qu'il pouvait compter sur Clark. Il aurait pu le faire. Peut-être qu'il aurait dû. Au final, cela n'importait plus désormais, puisque le pire était passé et que la finale s'était fait particulièrement en beauté. Il s'était emplis des sons de plaisir qui avaient échappé au jeune homme, y mêlant les siens avec tout juste assez de retenue pour garder leurs ébats relativement discrets. La toute fin avait exigé plus d'efforts, ses dents mordant par réflexe cette épaule qui était à sa portée, marquant bien que légèrement la chair et ne pouvant s'empêcher d'en tirer pleine satisfaction une fois qu'ils se laissèrent doucement retomber et qu'il pu contempler son oeuvre plus proprement. Ce n'était pas là pour rester... c'était loin d'être suffisamment violent pour qu'il en porte la marque longtemps, mais pendant quelques instants, elle était là bien là au creux de l'épaule de Mercer, marque de possession qui envoyait des étincelles au creux du ventre de Jed. Ouais. His. All his. Même si ce n'était que pour une nuit.

Alors qu'il reprenait tranquillement son souffle, les yeux levés vers le ciel étoilé, il sentit un corps se rapprocher du sien, une chaleur douce l'envelopper tranquillement. Un sourire étira alors ses lèvres, un sourire de bien-être alors qu'il passait un bras autour de ce corps, le pressait un peu plus encore contre le sien, effleurant de ses lèvres les cheveux encore humides à sa portée. Il aurait pu rester ainsi des heures à ne pas bouger, à le serrer contre lui et simplement sentir le coeur de Clark battre en rythme avec le sien. En ce moment, il n'aurait eu aucun mal à affirmer qu'il n'y avait pas plus beau sur terre que two hearts beating as one. Pourtant, ce moment magique n'aurait pas été pleinement complet sans que Mercer ne vienne y ajouter son grin de sel; paroles incongrues qui arrachèrent un rire à Jed. Ya pas à dire, c'était bien son Clarky ça.
... Son?

- Tu m'en vois tout à fait désolé ... répliqua-t-il dans un sourire amusé qui trahissait bien tout le contraire.

En quelque part, peut-être étais-ce une bouffée de fierté qui venait de le prendre à l'instant même. Dans tous les sens du termes, cette expérience avait été bien marquante. Banks espérait avoir pu compenser pour ce qu'il croyait être des mauvaises expériences, s'il en jugeait par les réticences d'abord fermes de l'homme. Il n'était pas difficile d'imaginer qu'il avait peur, et ce peut-être un peu trop pour que ce ne soit que les craintes d'une première fois. Dans tous les cas, il espérait avoir pu effacer le passé et ne laisser s'installer qu'un bien-être. Lui confirmer qu'avec lui, Mercer n'avait absolument rien à craindre; il en prendrait bien soin. Sa main glissant brièvement sur la peau de l'homme question d'épouser une rondeur un peu plus bas, il rencontra alors du sable sur l'entière longueur du chemin que sa paume traça. Fronçant les sourcils, il grommela alors:

- T'es tout dégueulasse ...

Déjà, il était un peu mal placé pour parler: il était relativement couvert de sable lui-même. Du côté de Clark, cependant, la situation semblait encore plus critique, si l'on compte le fait que monsieur s'était jeté à l'eau avant de venir se rouler dans le sable avec lui ... Avec un nouveau rire -et l'alcool n'avait ici que peu à voir avec sa toute nouvelle bonne humeur- il se défit doucement de l'étreinte du jeune homme et entreprit de se redresser. Si la tête lui tourna pendant quelques brèves secondes, il n'en fit pas de cas. Alcool traître.

Concevant bien que par ces simples mots, Clark lui avait énoncé son incapacité- ou plus probablement un petit manque de volonté- à bouger les jambes dû au très probable engourdissement douloureux entre celles-ci, il ne vit point d'autre solution que de lui servir de transport. En moins de deux, le voilà qui soulevait l'homme princess style, le soutenant d'un bras dans le dos et d'un autre sous les genoux, souriant face à l'image un peu particulière qu'ils devaient offrir.

- Alright princess, let's hit the shower.

Oui oui. C'était bien un clin d'oeil qu'il venait d'ajouter en prime. Enfin, il n'était pas difficile de deviner à quoi il pouvait bien vouloir faire allusion en lien avec la douche. Toujours est-il que la pemière chose à faire était de les y rendre, ce qui en soit était une expérience. Déjà, marcher sur la plage n'est pas toujours la chose la plus facile, quand le sable semble se dérober sous vos pieds et que vous avancez comme un idiot. Rajoutez de l'alcool à cela et vous avez un excellent mélange. C'était pas facile, de marcher droit, avec tout ça. Et encore, avec le poids en surplus de Clark qu'il avait encore dans les bras, la marche jusqu'à son condo semblait prendre l'allure d'une aventure potentiellement dangereuse. Tout ce qui passait par la tête de Jed à l'instant était "Te casse pas la gueule, te casse pas la gueule" alors qu'il mettait laborieusement un pied devant l'autre, ayant au moins la présence d'esprit de ne pas chercher à brusquer les choses, et y allant donc lentement mais sûrement. Au moins, Mercer n'avait pas à marcher, alors il n'avais pas son mot à dire sur la façon dont ils se rendraient, en autant qu'ils y arrivent en un seul morceau, nah?

Une fois la porte de son condo ouverte, il fit face à un second obstacle: Fallait rentrer, maintenant. Le truc c'est qu'il y a une limite à la largeur d'un cadre de porte. De face, c'était mission impossible. Grognant dans sa barbe, l'homme chercha alors à passer de côté, marmonnant quelque chose qui ressemblait fortement à "Why d'you have to be so f'cking tall anyway éè". Chut, il trouvait ça sexy en fait. Il n'en avait rien à faire, d'être un peu plus petit. Damn, cet homme était bien assez beau pour lui faire ignorer ce détail ...

Huh. Au final, il n'aura fallu qu'un petit coup de main, une petite poussée dans le dos pour le réveiller sur ce fait. Jed avait toujours été bien avec Mercer. Sans jamais le mentionner, il comptait beaucoup sur leur amitié pour passer au travers des jours les plus difficiles. Les jours de nostalgie. Les jours de tempête.

Qu'est-ce qu'il pouvait détester les orages. Il en avait limite développé une phobie, devenant rapidement inconfortable en temps orageux, assaillit par ses souvenirs et terrassé par la peur de faire du mal. Ce pouvoir qu'il possédait était pour lui une véritable terreur en soit, de par le manque de contrôle qu'il avait sur celui-ci et son imprévisibilité. Il ne se considérait pas comme un monstre... mais c'était probablement tout juste. En quelque part, il était assez raisonnable pour comprendre qu'il était malgré tout quelqu'un de bien ... seulement doté d'une force au-delà de son contrôle. Inconsciemment peut-être, il avait compté sur Clark Mercer pour soulager le poids qu'il portait constamment sur les épaules. Pour cesser de s'en faire chaque seconde qui passe et enfin, enfin profiter de la vie comme il se doit. Il ne l'avait jamais considéré comme plus, et de lui sauter dessus avec une telle ferveur sauvage ne lui serait jamais passé par l'esprit en temps normal. Pourtant, il n'avait fallu qu'un bref contact de leurs lèvres, un corps tout chaud pressé contre le sien, et un volcan s'était réveillé. Mercer avait généré une explosion d'une force dont il n'avait même pas idée. Au fond, ce n'était vraiment pas plus mal. Jed n'avait rien contre s'ouvrir les yeux sur le fait qu'il avait baisé avec son meilleur ami et qu'il n'avait jamais pris son pied à ce point ... tant qu'ils étaient tous les deux consentants, c'était okay pour lui. Fuck la société. Lorsque l'on est ami avec Clark Mercer, il faut vite apprendre à ne pas toujours se plier aux règles et aux normes! Ces pensées le faisaient sourire alors qu'il traînait toujours l'homme à travers son condo et directement en direction de la salle de bain. Ouais ... Il aurait bien dû faire bouffer des vers à Mercer plus tôt hein!

Une fois dans la salle de bain- et passer cette porte aussi fut un autre défi- Jed dû bien déposer Clark. Il le remit alors doucement debout sur ses deux pieds, son bon vieux côté doux et protecteur ressortant alors qu'il gardait ses mains sur les hanches de l'homme, lui jetant un regard.

- Ça va, tu tiens debout?

Il avait adopté un ton amusé, mais l'inquiétude était malgré tout réelle derrière son petit sourire en coin. Il n'aurait pas voulu le voir s'écraser devant lui, quand même. Bon, au pire, ce n'était qu'une petite douleur au derrière et ce serait probablement pire demain matin, même... Mercer s'en sortirait très bien. Côté pratique de la chose, ils n'avaient aucunement pris la peine de remettre leurs vêtements. En fait, ils les avaient même laissés traîner sur la plage et devraient songer à les récupérer.... plus tard. Demain. Une autre fois.

Pour l'instant, Banks avait décidément d'autres projets. Projets qui comportaient une douche et un certain Clark Mercer, auquel il tendit la main et attira contre lui sous le jet d'eau chaude qu'il venait d'ouvrir. Pendant quelques instants, il ne fit que le tenir contre lui, son torse pressé contre le dos de l'homme, ses bras autour de lui. Lentement, il inclina la tête, effleura ses lèvres contre la peau humide de son cou, léchant la peau douce et sensible au creux de celui-ci, laissant son souffle chatouiller son épaule... Il pressa ses lèvres contre la petite trace de morsure qui tranquillement s'effaçait contre la peau de son amant. Hum. Pourquoi ils étaient venus sous la douche déjà... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 13:36

Évidemment, il ne le croyait pas, ayant décelé tout le sarcasme dans ses paroles. Le contraire l’aurait d’ailleurs étonné, si tous deux n’avaient pas pris leurs pieds justement. Le regrettait n’aurais lieu d’être, encore moins chez notre emmerdeur de service. Qui eut cette légère pensée, que d’ainsi laisser une chance, n’était pas tant mauvais. Mais il le savait bien, depuis le début, que sa crainte n’avait eu lieu d’être. Il avait appris à connaître Jed, cet être qui malgré les coups de poing et autres, ne lui ferait jamais de réel mal. Il avait mérité sa confiance, et le tout avait bien payé au final. Cela avait valu sa paraplégie, comme dirait-il. Il allait s’en remettre, il le savait bien. Mais il aimait ça en fait, se plaindre avec une formulation sortant de l’ordinaire. Il laissait son côté capricieux sortir plus pleinement. Et puis il trouvait tout à fait justifié de souligner ce fait qu’il ne pouvait décidément pas marcher. Non mais, c’était entièrement de la faute à Jed quoi.

Mais pour le moment il n’en rajouta pas. Se contentant de relaxer, d’être bien tout simplement, dans les bras de cet homme. Il se laissait emplir de ce changement de cette autre atmosphère plus agréable. Cette fois il avait envie de rester, de se coller. Et non pas de s’éloigner ou encore vouloir étrangler son partenaire qui lui avait fait plus de mal qu’autre chose. Il n’avait pas non plus envie de lui claquer cette main qui parcourait doucement sa peau. Il eut un joli rire à l’entendre commenter de son état, se relevant légèrement pour pouvoir observer le visage de son interlocuteur.

-Pas ma faute si tu as voulu m’étendre sur le sable hein… Et pour ce qui est du reste, c’est aussi de ta faute pff…

Bah oui. Mais bon nul besoin de détail n’est-ce pas? Il se contenta de se taire sur le reste, se laissant retomber dans le sable. Il ne fit que lever les bras en l’air, passant ce message assez clair qu’il voulait un transport gratuit. Il s’accrocha à Jed, rigolant à l’ouïr de ces nouveaux mots. Pas contre du tout pour aller faire un tour sous la douche. Il afficha un air quelque peu aguichant, se relevant tout juste assez pour aller voler un doux baisé à...

-Thanks my slave.

Le prince sera pour une prochaine fois, décidément. Et c’était partit pour un tour de rigolade, se foutant ouvertement de la gueule de Jed oui. Oh non mais il tentait tout de même de les étouffer, ses fameux rires. J’ai bien dit tenter… Et disons, qu’il ne l’aida franchement pas. Le bavant un peu plus lorsqu’ils arrivèrent devant la fameuse porte. Il se regarda, regardant l’ouverture, avant de s’amuser à s’étirer lorsqu’il capta quelques grognements de monsieur ici présent. Pas pour bien longtemps, juste pour la blague. Car il l’aida pour de vrai, cette fois, se collant et s’accrochant un maximum à lui. Et tant qu’à y être, bien y rester, en préparation pour la prochaine porte.

Il se laissa reposer sur ses deux pieds, ses genoux flanchant un peu sous son manque de tonus. La faute à l’alcool ingéré qui le rendait considérablement mou, ainsi qu’à cette surprise sous ce pincement qui lui avait pris au bon endroit, soyons franc. Son réflexe restant de s’accrocher à l’homme tout en lâchant un « Wow… » car il avait bien manqué de tomber ou encore glisser. Trouvant le moyen de rire de lui-même il lui répondit « Pour le moment, oui. », le laissant l’instant suivant. Mais certainement pas pour bien longtemps, que quelques secondes, pour ainsi lui laisser le geste d’ouvrir la douche. Et le voilà le suivant, armé de son sourire en coin en acceptant cette main.

Un peu tel un pantin, il se laissa guider, soupirant d’aise sous ce jet d’eau chaude. Il était bien, malgré son mal de derrière, se laissant quelque peu emporter pas son bien-être du moment. Ce qu’il pouvait apprécier ses mains et se corps collé contre le sien emparé de cette autre forme de chaleur le prenant tout d’un coup sous ces nouveaux gestes de la part de Jed. Mercer lui laissa un plus libre champ, inclinant la tête, parcourut de frissons sous cette légèreté et douceur. Et pendant ce temps, il s’était permis de glisser sa mais sur ce dos bien musclé, le descendant tranquillement alors qu’il ressentait ce souffle contre son épaule. C’est alors qu’il s’amusa à empoigner cette rondeur, un peu vivement, un peu sauvagement, émettant cette pression vers l’avant, pour ainsi le coller un peu plus. Et le sentir un peu plus, de cet ancien visiteur passé. Il avait déjà oublié où ils se trouvaient, le pourquoi même de la douche, ne se contentant que de ce nouveau mélange, entre soupir et plainte agréable.

-Jed… Le vers… J’crois que je l’ai pas encore tout à fait digérer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 13:37

Thanks my slave... ?
How about fuck you

Hum ... Ça, il l'avait déjà fait.

Décidant de ne pas s'y attarder dans l'immédiat, Jed ne fit que se renfrogner légèrement à la moquerie et se promis d'un jour lui revenir avec ça. Pas plus tard que demain, même, probablement que mister princess ici présent ferait face à des douleurs bien particulières qui lui donneraient bien envie d'avoir quelqu'un à son service... Transport inclu, comme en ce moment. Oh, il était bien conscient que Mercer la trouverait moins drôle le lendemain, lorsque la brûlure actuelle se transformerait en inconfort encore plus grand ... Jed serait prêt. Prêt à lui offrir son plus beau sourire baveux, oui.

Toujours est-il que le sourire baveux pouvait bien attendre demain; et que Jed, à l'instant même, voyait la porte s'entrouvrir pour une seconde possiblité de donner à Clark de quoi bien se plaindre le lendemain. S'il avait à l'entendre râler, aussi bien que ça en vaille au moins la peine. Dans tous les cas, son petit manège semblait avoir réveillé la machine à nouveau, cette tête s'inclinant pour lui permettre un plus libre accès à ce cou qu'il dévorait de baisers et de morsures, de taquins mouvements de son muscle buccal sur la peau sensible. Une main, qui longeait son dos, qui s'emparait plus fermement de son postérieur, et les voilà intégralement pressés l'un contre l'autre dans une position plus qu'éloquente. Oh hello there...

La phrase prononcée ne manqua pas d'envoyer une bonne dose de chaleur dans son corps entier et une main possessive s'empara du dos de l'une des cuisses de Mercer, un petit grognement montant tout droit de la gorge de Jed.

- You can't just say things like that... souffla-t-il dans un rire, or you might just kill me ...

Ce n'est pas pour autant que ces mots ne lui plaisaient pas. Après tout, cette histoire de ver était au final de sa faute, il serait vilain de ne pas y remédier entièrement, n'est-ce pas? Peu importe quelle excuse bidon, il n'en avait nullement besoin pour profiter des hormones de Clark et les agrémenter des siennes. Quelques mots, la chaleur d'un corps contre le sien, et le voilà avec en tête l'idée d'un deuxième tour. Sortir de la douche et s'installer un peu mieux pour la chose lui semblait futile; d'ailleurs, n'étais-ce pas plus excitant de laisser libre court à ces pulsions qui les poussaient tous les deux, sans s'encombrer de l'endroit où ils se trouvaient ? La paroi de la-dite douche ferait parfaitement l'affaire, d'ailleurs Jed ne manqua pas de repousser Mercer contre celle-ci dans le temps de le dire, se pressant de suite contre lui en glissant une main au bas de son ventre. Il sentait déjà qu'il adorerait cette belle ligne de pwal ...

- C'est pas plus mal ... Tu peux mettre tout le temps que tu veux à le digérer...

Oh, bin quoi hein.
C'est pas comme si ses effets étaient déplaisants!
Pourtant, Jed n'avait aucune idée, en prononçant ses mots, à quel point il pourrait avoir du mal à suivre la cadence dans une telle situation. Pour l'instant, cependant, il était bien en feu et comptait offrir à Mercer le soulagement dont il avait- dont ils avaient- besoin. Deux temps, trois mouvements, le voilà plaqué de face contre le mur de la douche avec quelques doigts dans le derrière. Un peu de préparation, peut-être futile vu le whole mess déjà présent, mélange de lubrifiant et d'une autre charmante substance et, enfin ... C'était déjà bien humidifé quoi. On va pas entrer dans les détails. Pourtant, peut-être plus pour le bien-être psychologique de l'avoir fait, Jed prit cette courte minute de préparation avant de passer aux choses plus sérieuses.

Dès la première poussée peut-être trop soudaine ou trop vive, ils chancelèrent tout les deux en s'écrasant un peu contre la paroi de la douche. Un grognement agacé, des mains qui redressaient Mercer dans l'angle optimal, quelques murmures à propos de « Can't even hold himself up » et, deuxième prise action. Faut dire que l'alcool ne les aidait pas franchement, non plus. Pourtant, cela n'enlevait rien au côté excitant de la chose, cette forme de dominance qu'exerçait Jed malgré toute la douceur de ses gestes, la chaleur de leurs ébats qui enfin semblaient se stabiliser. On mordille le lobe de l'oreille par-ci, on lèche la clavicule par-là ... Les coups suivants, un peu plus doux, ne risquèrent heureusement pas de les jeter au sol et un rythme plus lent et constant s'installa. Pour quelques brefs instants de répit et de plaisir tout simple, avant que le pire n'arrive à nouveau. Une faiblesse dans les jambes peut-être, probablement le choc d'une poussée plus brusque que les autres à un angle bien particulier, et voilà Jed s'effondrant vers l'avant, entraîné par Mercer qui semblait perdre toute consistance sous lui. Un tas de gélatine qui glisse et qui s'écrase. Par réflexe, il avait tenté de le soutenir d'un bras passé autour de sa taille; rien pour les empêcher de frôler la mort et la seule chose qui sembla les sauver fut Jed qui, en perdant pied, s'était écrasé contre Clark et les avait écrabouillés contre le mur de la douche, leur permettant de glisser mollement contre celui-ci jusqu'à finir dans un entremêlement un peu cocasse de membres, relativement en douceur, au sol. Avec l'eau qui leur coulait toujours dessus, et la sensation d'être complètement ridicule.

- ... That went well ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 13:40

La machine était belle et bien de nouveau réveillé, quoi que nul vers n’eut besoin d’être ingérer pour ce faire. S’il y avait bien quelqu’un qui n’avait jamais besoin de long préliminaire, c’était bien Clark. Un allumeur allumé, aisément même. Nul ne savait vraiment ni comment ni pourquoi, et où pouvait-il bien puiser son énergie. Mais il semblerait bien qu’une nouvelle petite idée était apparue à son esprit, alors qu’il mettait la faute sur ce qu’il avait ingérer. Peut-être au final, cette chose n’avait rien à voir dans toute cette histoire? Car il faut bien savoir que notre jeune homme vivait secrètement un souhait bien refoulé. Il avait beau avoir cette image de coureur de jupons, ce n’était pas pour autant qu’il laissait les pantalons de côtés. Et il faut croire que Jed lui était tombé dans l’œil, faute de l’avoir vu peut-être un peu trop légèrement habillé à un certain moment donné. Et cette convoitise secrète avait pris contenance, à presque lui en faire perdre la tête. Quoi qu’il l’avait depuis un bon moment, déjà perdue et oublié à la plage. Mais pour le peu qui lui était resté, elle venait de nouveau de s’envoler. Il n’y tenait pas tant, de toute manière. Préférant largement cette noyade de sens et son esprit bien vide.

Et c’était mieux ainsi, à la fois pour lui comme pour Jed. Oublier ce petit mur qui avait fait son apparition première alors que l’homme voulait emprunter un chemin que lui ne voulait pas. Il lui avait tendue la main, pour l’y attirer avec lui en douceur. Au final il ne regrettait pas, il ne regrettait plus d’avoir fermé les yeux et de cette confiance aveugle qu’il lui eut donné pour ainsi se laisser mener vers cette route qu’il n’avait jamais réellement apprécié. Mais il faut croire qu’il ne lui avait fallu que le bon guide pour le lui faire découvrir d’une toute autre manière. Ce fameux guide, il comptait bien le garder, pour le temps qu’il lui était permis de l’avoir. Malgré qu’il soit bien au courant qu’il ne l’aimerait plus tant le lendemain. Certainement pas pour bien longtemps toutefois.

Un souffle un peu plus fort sous cette main possessive, et le voilà riant un court instant. Il ne put s’empêche de jouer la carte de la comédie, du faux assez évident. En l’occurrence le sarcasme, alors qu’il prononçait ces quelques mots.

-Oh… I’m so sorry….

C’était une évidence qu’il disait bien le contraire. Alors qu’il rajoutait : « I don’t wanna kill you now. However…Maybe you’ll be dead later. » Ce petit sourire coquin qui voulait tout dire. Une petite intention plus ou moins cachée, de cette idée de voir jusqu’où il pourrait bien tenter de se rendre avec lui. Entre petit défi plaisant et découverte des capacités de l’autre. Car il faut dire que notre jeune rebelle avait quelque peu des tendances satyriasique. Il en faisait pas une obsession, seulement profitait-il de chacune des occasions qui lui étaient offertes, les créant tout aussi avec ses élans de séduction et de charme. Il devait bien travailler un peu pour obtenir ce qu’il voulait après tout, étant bien l’un de ceux qui savait pertinemment qu’il fallait faire des efforts pour avoir ce que l’on voulait dans la vie. Allant des choses bien banales aux plus grandes épreuves et rêves.

Il se sentait frissonner, d’appréhension et même de cette touche d’impatience, alors qu’il se retrouvait coincé entre la paroi froide et ce corps bien chaud. Il était devenu un parfais contraire de la toute première fois, alors qu’il avait tenté au plus possible d’éviter la suite.

-J’y compte bien.

Toujours ignorait-il à quel point il mettrait du temps à digérer cette petite chose. Peut-être allait-il être mis au courant un peu plus tard. Mais pour le moment, il ne piperait mot. Il se contenterait du silence des mots, et de simplement apprécier cette nouvelle ronde qui se montrerais tout aussi différente que la première. Clark avait oublié son usure, et son corps se permis de bel et bien le lui faire rappeler que l’était de ses jambes n’étaient peut-être pas à leurs meilleurs. Pourtant la petite préparation s’était bien passée, mais lorsque le sérieux débuta, elles se mirent en un instant en mode guimauve. De quoi lui faire prononcer un « F*ck. » un peu mécontent. Il aurait bien été tenté de répondre à ce qu’il avait entendu, mais il se trouvait que Jed avait su le faire taire en ne perdant pas la moindre seconde en débutant pour de bon leurs ébats.

Remplis de maladresse. Et d’alcool tout aussi bien. Ils en avaient bu en masse en prime, et cette dernière était assez forte, pour ne pas les aider. Niveau équilibre… Ça laisse franchement à désirer. Rien qui ne puisse l’empêcher de prendre son pied. Tout en tentant de les garder bien en place, ces deux-là… Ils s’en sortaient bien, pour le moment, alors qu’ils s’approchaient peu à peu du moment attendu. On dit bien, pour le moment… Car un coup plus intense et c’était la fin. Et ce, de tout. Il faut croire que ses jambes avaient atteintes leurs limites, tout comme son corps qui s’était relâché au même moment. Clark eut bien crut qu’il fut de même pour Jed, ayant sentit tout son poids venir l’écraser, le prenant par surprise quelque peu. Faute de ne pas y avoir été préparé. Il se sentait glisser, trop guimauve pour tenter de se rattraper. En mode f*c kit, pour être plus précis. Pas qu’il aurait pu y faire grand-chose de toute manière, se sentant comme un souris écrasé par un éléphant. C’était bel et bien sa comparaison oui.

Et il avait là, l’occasion parfaite de lui renvoyer la balle de ces derniers dires prononcés un peu plus tôt.

-Can’t even f*** me properly.

Sauf que lui… Pas de murmures hein. Sans gêne n’y rien. C’était Clark après tout, alcool ou non, il n’était pas bien différent au final. Mais il ne paraissait pas le moindrement vexé, plutôt baveux oui, avec son petit air moqueur, alors qu’il se décida enfin à les sortir tous deux de là. On oublie la douleur, on l’endure… Et le voilà qui une fois extirpé de la douche, s’emparais des pieds de Jed pour le sortir lui de même, sans lui laisser le choix, ayant trouvé ce moment plus efficace que n’importe quel autre. Et en deux temps trois mouvements, il s’installa tout doucement, de tout son long sur monsieur, pour un moment plus tranquille.

Avant qu’il ne décide de profiter de ses lèvres un instant, y re-mêlant son envie. Il ne demanda pas la permission, alors qu’il descendait ses baisers plus chauds, et ses mains baladeuses. Eh oui, il tentait encore de l’allumer, s’amusant plus pour cette fois cela dit. Transformé en agace, il ne demanda pas non plus la permission pour venir taquiner un endroit bien précis d’un doux frôlement de ses lèvres de tout son long. Puis il cessa, sans plus ni moins, comme s’il eut une illumination quelconque. Alors qu’il retrouvait sa place tout juste au-dessus de Jed, croisant ses bras sur le torse de ce dernier, visage rapprochés, collant le reste de son corps doucement au sien. On aurait pu y voir un regard étrangement brillant, s’il n’eut pas été de ses iris plaqué de métal. Mais son air bien charmant et malin, démontrait bien qu’il y avait une idée qui se cachait dans cette tête.

-Je sens que ça risque de prendre un moment avant que je ne digère complètement tu sais…

Mais bon, l’homme lui avait bien dit qu’il pouvait prendre le temps qu’il voulait n’est-ce pas? Et il n’hésiterait pas à lui remettre ses mots sous le nez vous pouvez en être certain. Il avait simplement crut bon d’introduire son vouloir de cette façon.

-T’as déjà fait ça dit moi…? Baptiser un condo…?

Il se releva, tout en restant bien assit au bon endroit sur monsieur, alors qu’il prenait plaisir à passer ses mains sur les muscles de ce buste de façon tout sauf innocente.

- Wanna try this out? Or more like… In... In your case…. Oh wait no it’s both. You in and out a lot of times in fact.

Comme quoi il ne pouvait pas s’empêcher de prononcer quelques paroles et jeux de mots à en faire rouler les yeux. Mais avec un ton et rire bien chaud, ça se prenait certainement mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 13:42

Jed en était encore à reprendre son souffle lorsqu'une réplique lui parvint, lui faisant de suite lâcher un grognement réprobateur. Il est vraiment que Clark et maturité n'allaient pas souvent ensemble et qu'il fallait s'attendre à ce genre de remarque idiote et baveuse, mais Jed ne semblait jamais préparé à les recevoir. Il avait au moins la patience de ne pas s'en offusquer comme certains pourraient le faire, bien qu'il roula les yeux et répondit du tac au tac:

« You still came, sounds good enough to me. »

Bah quoi, s'il avait été si mauvais, ils n'en seraient certainement pas là. Puis Clark avait beau, il chialait pour chialer. D'ailleurs le voilà à se remettre debout, si vite, si tôt ... Il voulait rire, Jed n'avait qu'une seule envie et c'est rester étendu dans le fond de la douche jusqu'à décuver et retrouver la mobilité de son corps trop lourd, trop vidé. Il grogna sa désapprobation, son le plus à sa portée maintenant que l'alcool semblait lui rentrer merveilleusement dedans et le faire somnoler un peu. L'instant d'après, ses yeux s'ouvraient en grand alors qu'il se sentait tiré hors de la douche par les pieds, aboyant un « Mercer ! » qui exprimait à la fois surprise et incompréhension. Ouch, c'était son postérieur ça, qui venait de s'écraser sur le carelage ... Pas le temps de se plaindre, pas le temps de demander des explications, le voilà avec le corps nu de Clark étendu contre le sien et tout ce qui lui échappa fut un sourire, alors qu'il levait vaguement un bras pour le déposer, mou, autour de la taille de l'homme.

Pas tranquille pour bien longtemps. Mercer vint d'abord chercher ses lèvres, et c'est avec plaisir que Jed lui rendit le baiser, puis entrouvrit les lèvres sans résistance pour lui offrir meilleur accès. Ce qui s'avérait doux et calme devint plus rapidement chaud et chargé d'une envie dont Clark semblait encore vibrer et cherchait visiblement à lui transmettre. Ses mains, sur sa peau, Jed les sentait bien descendre et se créer un chemin contre son buste et puis plus bas, ses lèvres suivant le même manège et réussissant bien à créer cette pointe d'excitation en lui. Il n'avait pas l'impression que tout cela mènerait bien loin, mais il appréciait tout de même les efforts et un sourire aux touches un peu moqueuses se dessina sur ses lèvres alors qu'il s'imaginait déjà la suite; Clark resterait sans aucune doute bredouille et réaliserait que son partenaire n'était pas une f*cking sex machine. Il glissa sa main dans les cheveux de Mercer, doucement, sans presse, le laissant poursuivre bien que sa réponse physique semblait se faire tarder. Oh, certes, ces lèvres passant à un certain endroit lui tirèrent un grognement et sa main se crispa brièvement dans les cheveux de l'homme, pas suffisamment pour lui faire mal mais juste assez pour qu'il sente que ce geste, ce simple geste, c'était un beau oui, un beau encoreyespleasemore. Pourtant, monsieur s'arrêta et retrouva sa position d'origine, plus haut sur son corps, son regard dans le sien avec un air qui ne manqua pas d'inquiéter Banks. Génial. Quelque chose se tramait.

Il le su bien assez vite, et passa inconsciemment sa langue sur ses lèvres suite aux mots prononcés, sachant pourtant avec quasi-certitude que cet état de semi-excitation dans lequel il se trouvait maintenant était le mieux que Clark pourrait obtenir de lui rendu à ce stade.

Il avait tort.

« F*ck, Clark ... »

Dit pas des trucs pareils.

Parce qu'il est évident que Jed avait compris ce qu'il signifiait par 'Baptiser un condo' et pour le coup, l'idée était carrément hot. Comme une vague de chaleur qui descendait tout droit au bon endroit contre toute attente, presque douloureusement, alors qu'il serrait les dents et laissait ses yeux fermer seuls. Choc. Le salopard. Dire des trucs, comme ça. Se redresser, son corps chaud et tentant émettant une pression au bon endroit alors que ses mains, bon dieu, ses mains, encore sur lui, sur sa peau ultrasensible ... Clark Mercer voulait le tuer, et puis merde, il allait y arriver.

Réellement, Jed eut honte du son qui monta tout droit de sa gorge aux derniers mots de Clark. Au petit jeu de mot ridicule et pervers, bien digne de ce connard immature, mais qui le laissa avec une image mentale des plus agréables. C'était une sorte de gémissement ridiculement empli de besoin et d'envie, un son qu'il nierait totalement avoir produit si on le lui remettait sous le nez. Pourtant, alors qu'il rouvrait les yeux, enflammé, le noir s'était déjà attaqué au bleu de ses iris pour une nouvelle fois, il n'eut pas la force de ne serais-ce que rougir. C'était déjà un exploit en soi que le sang se soit dirigé plus bas... En réponse, il s'empara de la nuque de l'homme, pas particulièrement doux alors qu'il écrasait sa bouche sur la sienne, un mélange furieux de langues et de salive et de grognements étouffés. Puis, alors qu'il séparait à peine leurs visages et le regardait droit dans les yeux, il souffla :

« What are we waiting for? »

Comment il trouva réellement l'énergie pour se relever, lui-même n'en savait rien. Pourtant, en moins de deux, il reculait Clark en direction de la première pièce à leur portée, qui s'avérait à être la cuisine, ses lèvres s'attaquant à chaque centimètre de peau qu'elles pouvaient atteindre. Déjà, il avait le cou et les épaules couverts de marques rouges et de légères traces de morsures, rien de bien méchant mais malgré tout relativement visibles. Les voilà qui s'écrasaient contre le comptoir, et cette fois plutôt que de perdre l'équilibre et lamentablement se ramasser au sol, c'est vers le haut qu'ils allèrent, alors que Jed soulevait l'homme et le repoussait sur le meuble, s'y hissant à genoux par la suite. C'était après tout une surface comme une autre, et non, il ne semblait pas perturbé par le fait qu'il préparait de la nourriture, là-dessus, et mangeait là aussi, parfois, lorsqu'il était plus pressé et ne prenait pas le temps de s'asseoir. Who cares, anyway. C'était aussi une autre sorte de nourriture, si l'on veut .... et il lui tardait à nouveau d'y goûter.

Sa langue se traça un chemin de plus en plus bas, et sans attendre un seul instant, son pouce alla visiter un endroit bien précis, qui était carrément plus détendu et, huh, humide que la première fois. Oookay. No need for more lube there.

« La douche n'aura pas servi à grand chose, en fait ... »

Simple constatation, mais le fait qu'il dévorait Mercer des yeux avec un air assombrit de désir rendait le tout franchement plus dirty. Il obligea d'abord l'homme à rouler sur le côté puis, attrapant l'une des longues jambes, il la souleva et l'appuya contre son épaule. Tant qu'à le refaire, aussi bien tenter quelque chose d'un peu différent- au final, plus aucune préparation n'était nécessaire, et à voir Mercer aller, il n'attendait que ça. Cette fois, c'était tout en douceur et en facilité, la résistance si futile que les mouvements suivirent sans plus tarder. C'était débile. C'était complètement fou, et Jed sentait son corps protester, se découvrait des muscles dont il ignorait l'existence et qui tiraient désormais douloureusement, mais il n'en avait rien à faire. Il n'y avait plus que Clark, Clark et son corps, chaud et encore humide, qui le prenait tout entier et avec le plus grand des plaisirs. Plus vite, plus fort, plus intense. Plus plus plus. Les sensations se multipliaient, c'était toujours aussi bon, aussi renversant, aussi fort, et pourtant, ce n'était pas tout à fait assez, son corps fatiguait, la complétion si proche mais si loin à la fois ... Il n'y arriverait jamais... Il se faisait trop vieux pour ça. Jouer au lapin, ce n'était plus de son âge, et encore, toute personne normale n'enchaîne pas comme ça avec aussi peu de temps de repos... Clark n'était clairement pas humain, il était pas normal, sa libido battait des records...

Il lui fallu un peu plus longtemps. Plus d'effort, plus de stimulation, pour créer la réaction tant attendue, mais quand elle survint, elle balaya tout avec elle. Si Jed n'était pas particulièrement silencieux auparavant, cette fois, il était carrément bruyant, trop perdu pour aligner des mots, emporté dans une vague de « FuckfuckfuckClarkohgod » jusqu'à ce que la tête lui tourne, que l'énergie lui manque, qu'il s'effondre presque contre Mercer dans une sorte de black out de quelques fractions de secondes. Son front posé contre le torse de l'homme, il laissa échapper un petit rire, le souffle court, relevant les yeux pour le regarder et lui offrir le plus beau des sourires.

« You'll definitely be the death of me... »

Cette fois plus de doute, now or later, il aurait sa peau par exténuation...
La position devenant incomfortable, il se laissa doucement glisser en bas du comptoir, gémissant quand ses pieds touchèrent le sol et se cramponnant au mobilier afin de rester debout sur ses jambes un peu tremblante.
Il imaginait déjà la puissance de son hangover du lendemain, et la douleur qui martèlerait son corps des jours durant...
Pitié.

Il trouva malgré tout la force de se traîner jusqu'au divan du salon, où il se laissa choir et ferma les yeux. Baptiser le condo mon cul... Il était prêt à parier que c'était physiquement impossible. Ils pouvaient pas regarder une série quelconque jusqu'aux petites heures du matin, bouffer du popcorn, comme des gens normaux, j'sais pas... ?

Ouais, bon, il avait pas à se plaindre, hein... Un nouveau rire lui échappa, chaud, fatigué.

« Fuck me... »

Which was not really meant as a sexual invitation, but who knows with Clark Mercer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 14:16

I have always imagined that Paradise would be a kind of library


Le temps commençait à se couvrir sur la ville de New York. Ce qui s'annonçait comme une belle journée semblait se gâcher indéniablement, le ciel d'un bleu auparavant limpide désormais terni de nuages plus noirs que blancs. Le temps était à l'orage et ce n'était rien pour plaire à Jed. Les tempêtes et lui, ça ne faisait pas bon ménage, surtout depuis ... l'incident.

L'air semblait chargé d'électricité, et juste par la sensation, il pouvait prédire que ça ne saurait tarder. Il pouvait se charger très faiblement simplement par l'air, un orage éclaterait sûrement bientôt et la simple idée d'être encore dehors à cet instant déplaisait à Jed. Il n'était pas rare que la foudre le choisisse comme cible dans un moment comme celui-là et bien que son contrôle sur son pouvoir se faisait de plus en plus grand, ce n'était jamais une bonne chose. Un pauvre individu inconscient qui souhaiterait bien faire et le pire pourrait arriver. Un toucher de trop, un petit geste qui coûte une vie. Comme Puppy ... Oui, comme Puppy.

Les mains dans les poches, Jed marchait dans la ville sans trop savoir où il allait. Il ne faisait qu'errer au hasard, profiter du temps un peu sombre pour avoir un brin de solitude. Par des temps pareils, les gens restaient à l'intérieur car ils sentaient venir l'orage. C'était parfait. Il avait droit à quelques minutes de calme avant la tempête, où il pouvait être seul sans dérangement. Pas qu'il avait quelque chose contre le contact humain, mais tant qu'à faire la conversation à la - quoi que très sympathique - dame qui habitait en face, de l'autre côté de la rue, il préférait encore partir pour une petite promenade de santé. Tout sauf être obligé de lui montrer des photos de famille et d'enfance où le visage souriant et rayonnant de Puppy lui ravivait de douloureux souvenirs... Ainsi il marchait, marchait pour oublier, marchait pour s'aérer l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 16:31

Oh et bien Jed pouvais au moins se compter chanceux d’être libre lui. D’avoir le choix de bouger, de sortir de chez lui pour prendre une promenade. Contrairement à Clark qui était assis dans ce lieu depuis trop longtemps, son coccyx commençant à lui faire mal dû à l’inconfort de la chaise. Oh mais il avait l’habitude… De tout ce blah blah qu’il n’écoutait pour la plus part du temps pas du tout. Lysann avait beau avoir une jolie voix mais…. Enfin. Il faisait tout de même une exception lorsqu’il était dans cette fameuse boîte à question, n’ayant pas vraiment le choix pour rester un minumum crédible bien entendu. Mais le temps de cette longue et pénible attente toucha à sa fin. Clark toujours bien perdu dans sa tête avec une image de tempête dévastatrice en tête, se fit ramener à l’ordre, apprenant qu’encore une fois, il s’en sortait avec un rien. Il s’occuperait de remercier et payer son avocate un peu plus tard… Comme dans leur éternelles habitudes quoi. Il se permit tout de même de lui offrir son sourire bien charmeur et ce clin d’œil, franchissant les portes, désormais libre.

Et avec une certaine douleur au derrière… Il devrait penser à apporter un oreiller pour les prochaines fois tiens. Cela serait certes inapproprié mais ce n’était pas de sa faute si leurs sièges étaient trop durs… Bref, les deux mains dans les poches, il s’amusa à ouvrir la lourde porte avec l’aide de son pied, le transformant en métal que pour un l’instant, se donnant plus de force pour un bon et puissant coup. Car non, trop paresseux et non civilisé pour l’ouvrir gentiment comme tout le monde. Un pauvre homme manqua d’ailleurs de la manger en pleine figure, Mercer ne lui offrant qu’un haussement d’épaules en guise '' d’excuses''. Qui voulais en fait dire qu’il n’y était pour rien, que c’était à lui de ne pas se trouver là quoi.

Et le voilà continuant sans plus ni moins sa sortie pour le moins sortant de l’ordinaire, descendant sans presse les escaliers. Du moins jusqu’à ce qu’il reconnaisse cette tête, le voilà qui s’arrangeait pour ne pas qu’il ne lui échappe. Il pressa son pas, arrivant derrière ce cher Jed. Alors là non, pas de salutation bien simple, il lui fallait lui sauter dessus, passer un bras autour de ses épaules dans cette prise pour lui ébouriffer la tête. Ce n’était pas comme s’il allait le dépeigner de toute manière… Et voilà la petite tornade énervante qui frappait encore. Mieux connus sous le nom de Clarky…

-Heeeey si c’est pas mon vieux pote Jed!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 16:31

Passer par cette rue précisément n'avait peut-être pas été un choix très judicieux. Jed aurait pu faire un détour, éviter ce coin précis où il ne manquait presque jamais de croiser une certaine personne en particulier. Un être qui attirait les problèmes comme un aimant, et se retrouvait toujours à devoir comparaître avec sa belle avocate qui réussissait miraculeusement à toujours le tirer d'affaires... Mais non. Il était passé par là sans y réfléchir avant et il devrait forcément en payer le prix.

Calme et tranquillité ? Ce ne serait pas pour aujourd'hui il faut croire. Pas quand vous êtes gentiment rattrapé par un individu qui n'a pas ces deux mots dans son dictionnaire. Jed n'avait rien vu venir lorsque tout à coup, il se sentit agrippé par les épaules et forcé de stopper brutalement sa marche. Il aurait bien pu tomber immédiatement sur la défensive et s'apprêter à répliquer avec soit ses poings, soit pire, mais il n'en fut rien car il avait bien entendu deviné qui pouvait bien lui sauter dessus comme ça sans prévenir. Ce n'était plus une surprise ... Avec le temps, il en avait même presque arrêté de sursauter ... Plus grand chose ne l'étonnait de la part de cet homme. Ce n'est pas pour autant que Jed ne chercha pas à se défaire de cette étreinte et d'échapper à ce poing qui lui frottait vigoureusement la tête. Il en résultat une petite lutte amicale entre les deux jeunes hommes, Jed grognant à la phrase prononcée surtout avec ce ton joyeux alors qu'il était toujours aux prises avec cette main énervante. Lorsqu'il parvint à lui échapper, il replaça ses cheveux d'une main -- geste purement machinal de passer sa main dans ses cheveux car il n'avait pas grand chose à replacer, ils étaient trop courts pour ça -- et lui jeta un regard qu'il voulait agacé.

- Clark Mercer, quelle surprise ...

Pas que ça lui dérangeait tant que ça de le voir ... Enfin. Il aurait pu s'en passer aussi.
Il n'allait quand même pas s'arrêter de marcher pour lui, aussi il mit ses mains dans ses poches et repris sa promenade d'un pas à peine plus lent.

- Alors c'était quoi cette fois? Tu ne t'arrêteras donc jamais? commenta-t-il alors avec une touche amusée dans la voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 16:31

Si Jed cherchait sérénité et solitude, il avait bel et bien rencontré les antonymes de ces mots. Le calme avant la tempête… Il venait d’en rencontrer une, humaine mais pas aussi dangereuse que les véritables désastres naturels. Un petit être inoffensif, pour le moment du moins… Enfin, il faut dire que si l’on ne veut pas voir Clark, passer devant le palais de Justice n’est pas la meilleure des idées. Ou devant le poste de police aussi….Mais bon il était définitivement trop tard pour Jed. Comme si Mercer allait gentiment prendre en considération sa présence agaçante et le laisser tranquille. Il venait passer des heures à s’emmerder royalement, et il se trouvait que cet homme représentait un amusement pour lui. Il le divertissait toujours en acceptant ses défis alors… Il finirait par en trouver un n’est-ce pas? Mercer est plein de ressources après tout.

Participant à ce rituel de salutation, Clark pris un malin plaisir à agacer encore l’homme, finissant tout de même par lâcher prise, rigolant en récoltant ce regard. Oh mais c’est qu’il s’avait bien qu’il ne détestait pas ça tant que cela…. Bref, il remit ses mains dans ses poches, harmonisant son pas à celui du mutant car oui, il comptait bien le suivre. D’autant plus que ce dernier avait entamé la conversation évidemment, posant cette habituelle question… Auquel Clark offrit un haussement d’épaules. La routine habituelle quoi. Enfin presque?

-Bah j’ai balancé un type par la fenêtre d’un bar, alors… Le proprio me poursuit pour dommage et intérêt. Sauf que… Je l’avais pas vu moi cette fenêtre…Not my fault.

Nul besoin de répondre à l’autre question évidemment. Qui en fait n’en était pas une n’est-ce pas? Une simple affirmation, une constatation que non… Il n’apprendrait définitivement jamais. Enfin… Pour le moment c’était bel et bien le cas.

Après un court moment de marche, le regard métallique de Mercer tomba sur un édifice, un sourire malicieux ne tardant pas à s’accrocher à ses lèvres. Ah ben tiens, ne venait-il pas d’avoir une idée? Certainement rien de bien sage… Comme toujours. Ça sentais le défi à plein nez… La preuve, si Clark ne donnait-il pas un léger coup de coude à Jed pour lui montrer de la tête l’endroit. Une magnifique bibliothèque, un endroit calme et paisible, remplis de bouquins. Pourquoi ne pas troubler un peu cette quiétude? Mettre un peu d’action dans cette dernière. Foutre la merde quoi.

-Ça te dirait de tester la solidité des rangées?

Évidemment, il ne put faire autrement que d’afficher ce fameux sourire, un peu baveux sur les rebords, sa marque de commerce. Cet étirement des lèvres qui voulaient en fait dire : « T’es pas game de le faire…»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 16:32

Bien entendu, un après-midi en compagnie de Clark ne pouvait pas être sans aventures... Ni sans conséquences, probablement. Impossible de rester tranquille à ne rien faire. Déjà la preuve, était bien qu'il expliquait cet événement du bar où il racontait avoir lancé quelqu'un par la fenêtre. Non mais il fallait bien cet homme pour faire des choses pareilles. Tu parles d'une idée. Et encore, si seulement cela ne lui arrivait qu'une fois de temps en temps... Mais non. Il en avait souvent, des bonnes idées comme ça -- notez ici la touche de sarcasme dans l'utilisation de l'adjectif « bonne ».

Comme en cet instant, là où il attira l'attention de Jed pour lui pointer un édifice. Bien entendu, nous parlons ici de Clark et il est clair qu'il ne lui était pas soudainement apparu une envie pressante d'aller lire un livre. Le jeune homme observa la bibliothèque un instant puis soupira en se détournant pour jeter un regard à Clark, un sourcil haussé, s'attendant à à peu près n'importe quelle connerie venant de sa part. Il eut raison de se préparer à tout et n'importe quoi, d'ailleurs. Si ce n'était pas un beau défi qui venait à nouveau de lui être lancé ?

S'il avait proposé cela de façon banale, Jed aurait été en mesure de dire non. L'idée était après tout stupide, franchement loin d'être brillante, et il n'était pas totalement pour le fait de s'attirer des ennuis inutilement. Cependant, Mercer savait comment s'y prendre avec lui, aussi il eut rapidement droit au regard "T'es pas game". Celui qui faisait bouillir son sang dans ses veines et lui envoyait une jolie dose d'adrénaline, celui qui faisait dire à son cerveau qu'il était amplement game de le faire, qu'il allait le prouver, et que ça allait être fun. Ce pourquoi son regard erra vaguement entre la bibliothèque et Clark un bref instant avant qu'il ne hoche la tête.

- On y va.

Mauvaise idée, mauvaise idée... Mais il était trop tard pour reculer, de toute façon. Jed avait déjà changé de cap et atteignait la porte d'entrée. Il l'ouvrit sans plus attendre, laissant passer Clark, puis enfouit les mains dans ses poches et adopta une attitude décontractée alors qu'il saluait d'un signe de tête la femme à l'entrée et partait vers les rangées du fond bien tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    Lun 4 Juin - 16:32

Tranquille à ne rien faire? Effectivement cela était bien impossible pour notre cher Clarky, lui qui en prime avait tant besoin de se divertir. Et dans ces moments, n’importe quoi représentait de l’inspiration, comme cette pauvre bibliothèque. Et les pauvres gens qui s’y trouvaient dedans. Oh évidemment notre mutant s’avait bien comment s’y prendre, le voulant son divertissement, alors prenant tous les moments appris pour n’avoir droit qu’à une belle réponse positive. Il avait tôt apprit à le connaître Jed, tout comme lui d’ailleurs…

Et je peux vous affirmer que le sourire de Mercer se fit plus grand, ses pas ne se faisant guère prier pour suivre ceux de l’homme. Allez hop direction la bibliothèque… Là où notre jeune homme se permis de lancer un joli regard en direction de Jed lorsqu’il lui eut ouvert la porte, effaçant tôt son air suspect une fois les pieds à l’intérieur. Sachant jouer le jeu de la subtilité, il offrit un sourire à la dame tout en gardant son air bien tranquille, marchant '' sans but précis '', suivant Banks jusqu’au fond. Il fit mine d’arpenter les rangées, s’amusant à effleurer du bout des doigts quelques couvertures des livres, tout en gardant un œil sur l’autre mutant. Toutefois, il finit tout de même par atterrir dans une rangée plutôt intéressante, faisant un pas regardant sans vraiment regarder… Jusqu’à ce qu’un mot accroche sa vue.

Alors il oublia complètement Jed le temps de prendre ce fameux bouquin, relevant un sourcil tout en continuant sa route. Bah quoi… Il fallait bien qu’il ait l’air crédible non? Avec un livre à la main…. Bon peut-être qu’un volume sur le Kᾶma Sũtra n’était pas le meilleur des exemples mais tout de même… Personne ne le saurais ça… Et puis ça lui ferais une lecture à feuilleter en attendant d’enfin arriver dans le fond de cette grand bibliothèque quoi… Et… Totalement pour avoir une petite tactique juste au cas… En s’intéressant plus au livre qu’à Jed. Comme si ce dernier était tout à fait inintéressant, et lent avant de s’exécuter. Tout pour le pousser à bout, à le pousser à faire ce fameux défi…. Jusqu’au bout et plus rapidement quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Clark n' Jed/Mik (R & S)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Clark n' Jed/Mik (R & S)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» LE DIEU CARNIVORE-CLARK ASHTON SMITH
» LA MORT D'ILALOTHA- CLARK ASHTON SMITH
» CLARK ASHTON SMITH
» + Lewis & Clark State College
» Smallville [Fantastique]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brickface :: We are free :: Nos Rps-
Sauter vers: