AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Adam & Clark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Adam & Clark    Lun 4 Juin - 12:21

Derrière le brouillard flou qui envahissait son cerveau, il les entendait scander son nom. Comment il en était arrivé là? Ce n'était plus trop clair pour lui, le début de cette soirée n'était déjà plus que confusion dans son esprit. Il n'avait pas souvenir d'avoir bu autant, mais il faut dire aussi qu'un fil du temps il avait un peu perdu le compte des gorgées qu'on lui avait fait prendre. Une pour ci, une pour ça. Quelques push-up par-ci et un morceau de vêtement en moins par-là ... Un nouveau verre et on repart ! C'était complètement dingue et il ne savait même pas que ce genre de choses se faisaient réellement, mais il semblerait que certains se soient mis dans l'idée qu'il serait drôle de mettre au défi le petit nouveau. Plus particulièrement lorsque Adam avait mentionné être dans l'incapacité de leur montrer son pouvoir puisqu'il n'avait visiblement aucun contrôle sur les apparitions de celui-ci. Il y avait eu quelques moqueries, des défis lancés, comme quoi à défaut de lui donner un bref aperçu, il pouvait au moins leur montrer qu'il était un dur. Des conneries, franchement. Et il l'avait fait. C'était drôle au début, c'était con, ils s'amusaient bien et Adam n'avait aucune raison de se plaindre, ce n'était après tout pas bien méchant et il était en quelque chose grisant de relever les défis les uns après les autres. D'accepter la gorgée de bière lorsqu'il s'y voyait contrait, et essayer d'ignorer le doux engourdissement de son esprit, en même temps de retenir le sourire niait qui menaçait de s'installer en permanence sur son visage.

Adam ne savait même plus pourquoi ils criaient. Oh, oui. C'était son pantalon, là, par terre. Ça expliquait bien des choses. Peut-être plus assez lucide, le pauvre, puisqu'il se demandait franchement ce qu'ils faisaient à insister pour qu'il se déshabille, et pourquoi il y avait autant de pots de miel sur le comptoir. Il trouva simplement cela drôle quand on lui en tartina sur les abdos, voyant le tout comme un tout nouveau jeu, pensant peut-être qu'on le lui enlèverait à coup de langue ... Oh yeah, il aimait vraiment la tournure que cette soirée prenait ... Oh, une autre bière ? Pourquoi pas ?

~~~


Il aurait dû se méfier un peu plus. À quoi devait-on s'attendre quand une bande de jeunes adultes se mettaient dans la tête de s'amuser et que la boisson était impliquée ? Bien sûr que le miel avait son utilité, et non pas celle qu'Adam s'imaginait. Dès qu'il en avait été entièrement recouvert, du cou jusqu'aux chevilles, il avait levé les bras avec un air charmeur et fier, à deux doigts de s'exclamer une connerie, une invitation aux filles à ne pas hésiter à le manger au complet. L'instant suivant, alors qu'il avait à peine réalisé ce qu'il se passait vraiment, il se prenait une tonne de plumes par la tête. En moins de deux il n'y avait plus grand chose de sa peau de visible. C'était tête, plumes, plus de plumes, boxer, plumes encore et encore, juste sur le dessus des pieds. Des plumes, partout. Jaune canari et toutes duveteuses. Et sacrément bien collées, décidément, chose sur laquelle il n'avait pas instantanément allumé, ayant plutôt battu des bras avec quelques adorables petit piaillements, sous les rires général. Puis il avait essayé, de frotter ses bras, pour s'en débarrasser. Et ça ne partait pas, cette saloperie, pour la grande majorité d'entre elles. Okay, là c'était moins drôle. Il n'était probablement pas assez saoul pour jouer le poussin géant qui se rend compte qu'il a le plumage vraiment bien accroché.

C'est à ce moment qu'Adam décida qu'il en avait marre. Il avait un peu mal partout, ayant forcé physiquement tout au long de la soirée à enchaîner redressements assis et autres exercices assez forçants, la tête lui tournait un peu et tout ce qu'il voulait désormais, c'était dormir. Alors en faisant l'effort du siècle, il écarta la foule et, en laissant voler quelques plumes sur son passage, tituba hors de la chambre d'un des gars, pour partir en quête de la sienne, en espérant juste se réveiller et se rendre compte qu'il avait rêvé à toutes ces plumes. Trop de plumes, et même s'il suçait distraitement son pouce couvert de miel et que ce n'était pas mauvais du tout, OUI, la situation lui déplaisait. Pas qu'il était furieux, il avait surtout l'air boudeur alors qu'il avançait lentement dans le couloir d'un bas un peu traînant, essayant de se rappeler où était sa chambre. Le jeune homme s'efforçait de la visualiser ... il y avait un lit, et un bureau, oui un bureau puis une commode et euh, une lampe ...

Au bout de quelques instants de marche, il tira son pouce de sa bouche question de poser la main sur une poignée de porte. Moui, c'était forcément celle-là, cette portion du couloir lui semblait familière. Non ? Ou alors c'était partout pareil, il n'était plus sûr de rien. Toujours est-il qu'il jugea que ce devait forcément être là, poussa donc la porte et entra sans se poser plus de questions. Bah voilà, un lit, une commode, un bureau, tout y était franchement ... Oh. Ça, c'était pas ses trucs à lui. Il en était à peu près certain, ou du moins aussi certain que peut l'être un gars chaud. Who gives a fuck, anyway ?

Adam fit donc bientôt la connaissance du lit, se jetant sans se casser la tête sur le lit encore défait et grommelant en trouvant les draps froids. Mais bien sûr, à quoi d'autre s'attendait-il ? Même si un peu de chaleur aurait été des plus..... ooooohhh ....  Mind=Blown.

Cet oreiller, il sentait hyper bon. Peu importe à qui il appartenait, cet homme avait une odeur tout simplement divine. Oh gawd, c'était partout autour de lui. Dans les draps, les oreillers, maintenant qu'il y portait attention le lit entier respirait de cette odeur masculine qui émerveillait ses sens. Oh, c'était trop beau pour être vrai. Cette soirée n'était donc pas complètement merdique après tout... Avec un petit soupir de bien-être, Adam se roula en boule au milieu des draps, serrant l'un des deux oreillers entre ses bras et suçotant son autre pouce cette fois, appréciant à la fois l'odeur enivrante et le goût sucré, plaisir pour ses sens déjà brouillés par l'alcool ... Qu'est-ce qu'il pouvait bien en avoir à faire, d'être là, en sous-vêtements et couvert de plumes, adorable petite boule jaune aux cheveux blonds en train de s'endormir dans le lit d'il-ne-savait-trop qui ... ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Adam & Clark    Lun 4 Juin - 12:22

Oh well…. Il semblerait bien qu’il avait manqué quelque chose. Cette petite fête, cette sorte d’initiation si l’on puis dire. Il en avait bien été au courant, du nouveau. Pas moyen de passer tant inaperçu lorsqu’on était une nouvelle tête à dire vrai. Comme n’importe où, n’importe qu’elle situation, la nouveauté était quelque chose d’intéressant aux yeux des humains, quelque chose qui méritait qu’on lui porte attention, tel un nouveau jouet quoi. On veut tout savoir sur cette personne, d’où il vient, son histoire, et etc… Ou encore on l’agaçait, on le taquinait, le traitant de petit bleu et autres… Ce comportement devenu habitude chez l’être humain… Évidemment il restait ceux qui en avaient absolument rien à faire, et encore ceux parmi les nouveaux qui ne disaient absolument rien, qui faisait plutôt passer le message assez clair qu’ils feraient mieux de le laisser tranquille, et d’aller se faire voir avec leurs curiosités. Ces cas précis concernait évidemment notre cher Clarky qui certainement dû en décevoir plus d’un à son arrivé. ''Allez-vous faire voir'', en gros, en résumé de ses dires et agissements.

Il devait bien être le seul à avoir pu faire une telle entrée,  mais bon… Heureusement il existait toujours ces quelques obstinés,  ceux qui comme lui n’avait pas appris à lâcher aisément le morceau pour quelque peu en venir à bout de lui. Ou alors simplement avaient-ils sut que le meilleur moyen de le provoquer, et de le pousser vers cette petite initiation était de lui lancer un défi? Attaquer son orgueil, ou alors le piquer plus personnellement. Résultat…. Ils avaient terminé saoul avant lui mais ceci n’était que vils détails. Ils avaient au moins apprit à un peu mieux connaître ce mystérieux arrivant. Et il serait certainement de même pour ce cher Adam, qui lui avait connu une fin un peu moins propre que l’autre Mercer. Et bon lui avait fini étendu en étoile dans le jardin plutôt que dans le lit d’un inconnu. Et bonjour le soleil, le réveil brutal alors que l’on avait un peu la migraine… Mais bon il avait aussi vécu bien pire cela dit.

Enfin bref, il ne semblait pas y avoir de corps à moitié mort étendu dans la pelouse à son retour, le bruit des restes de fêtes persistant alors poussait la grande porte de l’institut. Ce n’était pas car le centre de l’amusement était partit qu’ils ne pouvaient pas continuer mais certes, cela commençait peu à peu à se dissiper. Rien qui ne puisse tant accrocher le regard de Clark, ni de son attention. Bon d’accord juste un petit peu, il ne l’avait pas encore  vu lui ce nouveau. Et les têtes qu’il avait croisées ne lui étaient pas inconnues. Bon et bien tant pis? Ou enfin… Peut-être pas. Il l’ignorait encore qu’il n’aurait pas vraiment le choix d’enfin de le voir. Mais il lui faudrait tout de même un instant avant cette réalisation. Car la première chose qu’il vu ne fut pas un humain, mais bien un gros tas de plumes qui avait atterris dans son territoire. Son expression première? Quoi espérer de plus qu’une magnifique ''What the hell!? '' face, et ses yeux un peu plus gros que la normal. Clarky eut certes besoin de vérifier, s’approchant sans bruit, allant poker cette chose pour vérifier son humanité. Ah tiens sa respirait, c’était vivant… ?

-Holy smarties…

Ah tiens, ça avait un visage aussi… Qu’il ne connaissait guère non. Ah et bien voilà. C’était une rencontre pour le moins original, et franchement bien cocasse. Wrong door, wrong bed but who cares. Certainement pas Clark qui en ce moment avait un sourire large comme son visage et qui eut un rire de quelques secondes, recommençant avec ses pokes, s’amusant surtout au niveau des côtes.

-Piew piew wake up big bird…

Eh bien en voilà qui avait bien finis a soirée hein… Recouvert de plumes  et collées avec il ne savait trop quoi. Et bon il avait l’air presque mort en prime. Le voilà devant un dilemme. Soit le foutre dehors ou alors… l’aider un tout petit peu ET le foutre dehors après. Ou pas… Enfin on verra. Mais bon il s’était dit que lui enlever tout ça ne pouvait pas lui faire grand tort. Eh oui il arrivait parfois à Clark d’offrir un peu de sa gentillesse. De toute manière ce type n’allait peut-être pas s’en souvenir alors s’était parfais. Il lui arrivait parfois de se mettre à la place des gens et pour ce cas, il aurait bien aimé au moins un réveil en toute propreté. Et non pas collant et avec toutes ces choses duveteuses. Alors non il n’allait pas le laisser crever et plutôt lui offrir une meilleure fin de soirée. Qui commença par sortir ce gros tas –-ben quoi il était pas léger hein- de son lit. Et le seul moyen qu’il trouva fut de le découvrir puis le rouler, le pousser jusqu’en bas. Bon il avait fait un gros BANG!, mais en même temps, rien de tel qu’une chute pour le remettre un peu en place… Ou pas du tout. Enfin pas qu’il en avait quelque chose à faire, Mercer n’avait pas l’habitude de s’inventer des excuses pour justifier ses gestes de toute façon. Il était bien tenté de le tirer par les pieds pour l’amener vers la salle de bain et il ne se fit pas prier pour le faire. C’était plus aisé ainsi, que de faire l’effort de se pencher et servir d’appuis. Adam était transformé en gros sac de patates, tiré sans ménagement vers l’endroit désiré. Oups la petite marche… Eh bien tant pis, il ne sentirait pas grand-chose non? Hum… Trop tard de toute façon, le mutant avait déjà entendu le TOC! Ce ne fut qu’aprèsqu’ il se contenta de faire ce mince effort de se pencher, de rouler le bras de cet inconnu autour de ses épaules pour finir par le relever. Non pas sans effort. Évidement il avait fallu qu’il chiale un peu, pour la forme, le traitant d’oiseau obèse avant de l’installer derrière assit sur la toilette.

Ouin bon il n’y avait pas dix milles façon de se débarrasser de ses trucs hein…. Et cette perspective lui arracha un court soupir. Ben quoi c’était décourageant de devoir arracher des plumes, mais il n’allait certainement pas faire son soigné et préféra y aller sommairement, arrachant à la poignée et non pas une à la fois. Résultat qu’il y avait pleins de plumes partout, et qu’un corps commençait à se définir faisant en même temps comprendre d’où pouvait venir tout ce poids. Ah ben tiens, obèse certes mais sexy quoi.  Au final il lui en restait encore, il était encore un peu jaune mais c’était déjà mieux… Mieux que rien, et puis bon il n'allait pas faire plus non. Pas plus que de se relever et ainsi laisser comprendre qu'il en avait bel et bien fini là.

-Terminado pollo ~ Now you can fly to the right bed. Eut-il dit accompagné de ce mouvement de tête qui pointait la porte de sortie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Adam & Clark    Lun 4 Juin - 12:24

Poke
Rêve ou réalité, difficile à dire, mais il semblait à Adam que quelque chose, en l'occurrence un doigt, venait de s'enfoncer dans ses côtes.

Il ne sembla pas trop perturbé par ce simple geste, tiquant à peine et prenant simplement une grande inspiration, un soupir profond et clairement endormi lui échappant alors qu'il expirait. Vous savez, il y a de ces moments où l'on dort tout simplement, quelque chose vient nous déranger un tout petit peu mais on en fait pas de cas, on remue simplement et on retourne à notre sommeil avant même d'émerger? C'était exactement ce qu'il venait de se produire ici. Un petit poke, ce n'était rien après tout ... Un non, certes, mais plusieurs, dirigés tous au même endroit, soit les côtes, ou nommé autrement, partie du corps normalement chatouilleuse, ça devenait un peu plus dérangeant. Adam avait commencé à bouger, se tortillant un peu dans une vaine tentative d'échapper aux doigts qui l'attaquaient aussi vilement. Un petit son lui échappa, une ébauche de rire, et peut-être que si Clark avait continué dans son geste, il aurait fini par réveiller complètement la petite boule de plumes et aurait obtenu une réaction plus franche, probablement plus amusante à ses pokes.

Celui-ci avait malheureusement décidé de porter secours à notre adorable jeune homme en mauvaise posture. Je dis malheureusement car, bien que l'intention derrière tout ceci était bonne, nous ne lui enlèverons pas cela, la manière qu'il employa laissait quelque peu à désirer. Adam avait à peine eut le temps de commencer à se réveiller, un courant d'air passant sur son corps presque intégralement nu sous, enfin, toutes ces plumes... qu'il se sentit poussé et le lit se déroba brutalement sous lui. Comme une flèche tirée par Clint Barton (©️ Clarky) la panique s'empara de lui, cette mini-crise cardiaque le prenant en sentant qu'il chutait dans le vide, le tout ne durant qu'une fraction de seconde avant qu'il ne heurte le plancher. Quelle sensation des plus désagréables que celle de tomber, alors que l'on dort ... Eh bien il y a quand même un tantinet pire, soit tomber pour de vrai. Le plancher n'était pas ce qu'il y a de plus confortable, le grognement d'Adam l'exprimant ici très bien. Encore, il ignorait complètement ce qu'il venait de se passer, n'ayant pas encore eu le temps de réellement analyser la situation plus loin que : Je suis tombé en bas du lit. Non, l'idée qu'il en avait été poussé en bas ne s'était pas frayé de chemin jusqu'à son cerveau pour l'instant, la lenteur actuelle de celui-ci ne l'aidant en rien. Pour l'instant, il s'agissait simplement de se redresser et essayer de voir ce qu'il avait bien pu se passer.

Adam s'était trouvé un fragile appuis sur ses coudes et se passait actuellement une main sur le visage pour reprendre un peu ses esprits, lorsque des mains encerclèrent ses chevilles. D'accord, là c'était flagrant, il n'était pas tout seul ici. Une réalisation de plus, une. Alors que ses yeux s'écarquillaient un peu sous la surprise, l'inconnu tira, cette fois ses coudes se dérobant et lui faisant perdre tout appui du haut de son corps, qui retomba assez brutalement sur le dos. Ouch. La Voie Lactée se déployait devant ses yeux là ... Avec un chouinement à la fois de douleur et de surprise, il se laissa traîner en direction de la salle de bain-- quel autre choix avait-il, vraiment ? En fait, ce n'était pas si mal comme moyen de transport, les plumes servaient de légère protection à sa peau de sorte que le frottement avec le plancher en était bien moins pénible, et il aurait presque pu s'y plaire à vrai dire, si ce n'avait pas été de cette wild marche qui lui faisait obstacle, et contre laquelle il s'écrasa misérablement. Ce son, qu'il venait d'entendre, c'était sa tête qui venait de cogner non? Il n'était plus trop sûr ... Il avait fermé les yeux, il avait sentit son visage se torde de lui-même en une grimace, il avait probablement essayé de porter ses mains à son pauvre crâne martyrisé mais sa position actuelle ne lui permettait pas une grande liberté de mouvements...

Tout à coup, ses jambes, qu'on laissait tomber. Réflexe de ralentir leur chute en mobilisant ses muscles ? Il ne fallait quand même pas lui en demander autant, il avait réussit à capter le fait qu'il avait été poussé en bas du lit, puis que quelqu'un, sans doute le véritable occupant de cette chambre, le traînant sur le plancher sans faire trop trop attention, mais de là à réagir assez vite que cela... Ses talons frappèrent le sol avec un énième BOUM, les yeux d'Adam s'ouvrant un peu plus grand. Okay, il venait de se faire abandonner là ? Huh. C'était un plancher de carrelage, c'était vraiment froid et non, son semblant de duvet n'aidait en rien à le protéger de la température. Il avait les mamelons qui protestaient, sous son faux plumage! D'ailleurs, s'il n'était pas actuellement en train de les frotter un peu avec ses pouces, essayant de leur communiquer un peu de chaleur alors qu'il se tortillait pour tenter de voir ce qu'il se passait maintenant.

Oh. Ooooh ...
Second mindblown.

- Y'smell good ...

Un bras venait de s'emparer du sien pour l'enrouler autour d'un cou, le cou d'un inconnu sur lequel il n'avait qu'à peine posé les yeux avant de se voir accroché presque désespérément à cette nuque forte, son nez enfoui quelque part dans le creux de l'épaule qui s'offrait à lui. C'était cet homme. C'était lui qui sentait si bon. C'était son lit, ses oreillers, sa chambre. Et ses bras, qui étaient passés autour de lui et tiraient pour le remettre debout. Oh oui, là c'était le moment où il faisait un effort pour s'aider, non ? Sans négliger de prendre appui sur Mercer-- Ooooh, il était grand celui-là, normalement Adam faisait assez grand en son genre, plus que bien d'autres à vrai dire... --il fourni l'effort nécessaire pour se remettre tant bien que mal sur ses pieds, restant le nez bien pressé contre monsieur, écrasé contre son t-shirt. Ce même, lorsque Clark s'arrangea pour l'installer assit sur la toilette. Ce n'est qu'à contre-coeur qu'il le lâcha et resta assit, assez immobile et l'air un peu perplexe ... Tandis qu'il se faisait déplumer. Pas trop doucement je dirais. Il réfléchissait encore, aux paroles. Oiseau obèse. Qui est-ce qui était un oiseau obèse ici, pâté au boeuf ?! Il allait lui en faire, lui ... Ses mots, ils étaient pas gentils. Puis d'abord, d'où c'est qu'il le traitait d'obèse, il n'était pas gros nan? Et encore moins un oiseau, bien que la situation actuelle pouvait facilement se prêter à la blague. Oui, il était couvert de plumes, et alors ?

- C'toi ... le ... huuun ... C'lui qui l'dit c'est c'lui qui l'est ... grommela enfin Adam d'un ton plus ou moins convaincu, s'étant désormais absorbé dans la contemplation du dégât que Clark faisait à vouloir lui enlever ses plumes.

Il y allait a grosses poignées, sans ménagement, et ça ne faisait pas tellement mal non, même si parfois c'était bien collé, sauf que maintenant il y en avait un peu partout. Il y en avait même... vraiment pas mal. Ils ne l'avaient pas manqué, ces sombres idiots. On ne pouvait pas dire qu'Adam n'était pas reconnaissant, même qu'un petit sourire niait avait fini par prendre place sur ses lèvres, mais malgré tout ... Quelque chose venait ternir sa soudaine bonne humeur : on le mettait à la porte. Non. Nooon ... Il voulait pas s'en aller, pas tout de suite, pas avant d'avoir pu sentir un peu plus cette odeur, pas avant d'avoir récupéré un peu ... Il ne voulait pas marcher. Mais par-dessus tout ... il ne voulait pas se retrouver tout seul ...

Il leva alors les yeux vers Clark, prenant son air le plus adorable, une petite moue sur ses lèvres... Comment pouvait-on seulement songer à refuser quelque chose à ce petit poussin ?

- Aren't you gonna give me a bath... ?

Et juste comme ça, en l'observant avec ses grands yeux bleus, il lui tendit les bras.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Adam & Clark    Lun 4 Juin - 12:25

Oh certes il n’avait pas fait dans la douceur. Clark et la douceur n’était pas toujours chose commune. Brutalité par contre si, ou encore ''Je m’en foutisme''. Son geste de gentillesse se résumait seulement à enlever les plumes. Pour ce qui était du reste, il ne voulait qu’efficacité. Il avait beau être grand, il n’était pas un monsieur muscles comme monsieur, et disons que la force qu’il avait dans les bras était moindre. Du coup on y va pour le mieux, le moins forçant et qui amenait à notre but. Il avait oubliés bien des détails mais bon… Il allait s’en remettre. Il n’était pas un cure-dent celui-là, il lui semblait avoir une tête assez résistante pour ne pas subir de commotion cérébrale pour une petite marche. Et ce n’était pas non plus de sa faute si ses capacité motrices étaient ralentit, que ses réflexes l’avait délaissé et étaient en pause-café. ''Nous serons de retour après digestion de tout liquide alcoolisée. Veuillez attendre après les reins.''  Ses talons aussi allaient s’en remettre quoi. Il savait qu’il était brutal mais Adam ne semblait pas tant y réagir.

Ce qui semblait émoustiller ses sens se résumait à être son odeur corporelle semblait-il. Et qui lui plaisait sans le moindre doute. Il n’aurait même pas eu besoin de parler, que Clark l’aurait bien deviné. À le regarder allez, à enfouir son nez, sa tête dans son t-shirt et a s’agripper à lui devant le forcer un peu pour qu’il le lâche. Et voilà que ce drôle de personnage était en fait plus affecté qu’il ne l’aurait cru… On ne répond pas un siècle plus tard à une insulte lancé quoi que cela fit quelque peu rigoler Mercer. Oh mais bien sûr qu’il était obèse… Chose qui lui fit rouler des yeux et lui donnait l’impression d’être de retour à la petite enfance…

-C’est moi l’obèse ben oui… Oh quoi que…

Oh mais il n’avait pas besoin de continuer ses dires des plus pervers qui laissait comprendre qu’il parlait de son entrejambe. Hum. Son petit air, son petit sourire et son regard qui regardaient quelques secondes vers le sujet de la suite de ses pensées suffisait amplement. Et bon, ici il se parlait un peu plus à lui-même que réellement au jeune homme. Ce dernier qui devait toujours être trop loin, sur une autre planète pour comprendre rapidement. Mais bon le silence fut de retour le temps de tout terminer et il semblerait bien que ce n’était pas tout le monde qui était d’accord avec ce fait. Que la tâche n’était pas totalement ni parfaitement bien exécuté. Monsieur faisait son capricieux, en demandait plus, et en voulant moins. Moins de plumes, plus du tout même. Et voilà un Clark victime des puppies eyes, de cet moue triste, et de ses bras tendues en sa direction qui ne demandait qu’un bain… Oh misère de misère… Et depuis quand ce genre de manège fonctionnait avec lui. Enfin hormis Yuliya…  Ce genre de chose était plutôt inefficace. Hormis les temps de son enfance aussi… Cette petite bouille, son petit cousin qui souvent lui avait présenté ce genre d’air auquel jamais il n’avait tant pu résister, pu prononcer un refus catégorique. Mais il préférait ne pas y penser, qu’un brève seconde, toutefois assez longue pour le faire flancher vers le pourquoi pas. Tant qu’à aider, aidons jusqu’au bout… Non?

-Fine… I’ll give you a bath… Chicken Prince…

Il le trouvait tout de même capricieux pour lui en demander plus alors qu’il venait à peine de gentiment le foutre dehors verbalement. Bon… Il pouvait toujours lui laisser la chance du débutant. Enfin du nouveau. Alors oui il fit couler le bain restant en mode minimum toute fois. Soit faire en sorte qu’Adam termine bien assis dans le bain sans plus. Comme dans il rentrait avec tout, comme dans non je ne prendrais pas la peine de t’enlever le peu qui pouvait bien te vêtir. Il faut croire que Clark n’avait en tête que de se débarrasser de lui, pour avoir droit à la paix et au sommeil qu’il était venu chercher en mettant le pied dans cette chambre. Autrement on le fou à poil et le bain sera pour plus tard. Mais il fallait le comprendre, c’était moins cracable un type recouvert de plume. Pas moyen de rien mordre ni lécher sous peine d’avoir une plume dans la gueule. Désagréable et franchement le mood n’y serait aucunement quoi. Toujours coupé par ses ''wait a minute je dois me nettoyer la langue'' ou encore par manque de s’étouffer ou encore… Vous aurez compris.

Mais ça c’était simplement ses hors pensées, sans but, vous savez ô combien cela pouvait aller loin et nulle part parfois. Bref, Clark restait tout de même attentif à cette nouvelle corvée donnée, ne lésinant une nouvelle fois pas sur les moyens employés. Il voulait être lavé? Soit. Mais il ne voulait pas l’entendre chialer que c’était trop chaud hein ou trop si ou trop ça. Il était tout collant, pas le choix que cela soit brûlant. On ne prend pas de chance pour être certain que cela soit des plus efficaces. Il avait pris l’habitude de penser ainsi, pour faire la vaisselle cela fonctionnait toujours bien du moins. Certes il comparait là Adam à une énorme casserole mais détails. Et il semblait tout aussi décourager et si peu enthousiasmé que lorsqu’il effectuait tâche. Mais bon, il lui passait tout de même un bon savon.

-Of course… They do the trick… And I have to clean their mess…  


Eh oui il venait de faire cette fraîche réalisation... Mais bon trop tard. Il avait déjà commencé, il était trop tard et lui n'était pas de se genre... Il terminait toujours ce qu'il avait entamé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Adam & Clark    Lun 4 Juin - 12:26

Comme de fait, Adam avait toujours un peu de mal à suivre la conversation, voire la situation actuelle en général, mais ce n'était pas faute d'essayer. Aussi, bien qu'il n'était pas trop sûr de comprendre où venait en venir Clark avec son commentaire, il nota qu'il baissait le regard et fit donc la même chose, suivant tout simplement le mouvement... et se retrouvant nez à nez avec cette charmante forme dans le pantalon de monsieur, une bosse juste assez visible et parfaitement naturelle chez les hommes, mais qui franchement lui sautait un peu dans la face maintenant qu'il était assit sur la toilette et l'homme debout devant lui. Oh well. Définitivement toujours aussi perplexe, Adam l'observait sans dire un mot, clignant des yeux avec un air un brin perturbé. Le tout avant que son attention ne soit de nouveau attirée plus haut, alors que Mercer décidait d'abandonner, de céder au regard attendrissant et aux bras tendus, et de lui donner son bain tant désiré. Le visage d'Adam s'éclaira alors et il devint pantin une nouvelle fois, laissant Clark le déplacer à sa guise, pour l'installer ... directement dans le bain, comme ça et surtout sans prendre la peine de le dévêtir.

Sa première réaction, toute fois, ne fut pas de se plaindre de la présence du vêtement, mais de plutôt noter la température de l'eau qui, sitôt qu'il avait eu les fesses dedans, lui avait fait agrandir les yeux. Il ouvrait et refermait la bouche comme un idiot, à quelques reprises, visiblement choqué par la chaleur, à laquelle il ne s'attendait visiblement pas. Puis, sans prévenir :

- Holy craaaaap, it's burning my coconuts!!

Ça avait l'avantage d'être clair et direct. Le pire dans tout ça est probablement qu'il ne chercha même pas à s'échapper à l'eau bien brûlante, se mettant simplement à respirer un peu plus profondément comme si cela y changerait grand chose, en décidant de laisser son corps s'habituer autant que possible. Il y avait de toute façon Mercer, qui s'était agenouillé près du bain et avait commencé à le laver, alors il se laissait tout simplement faire sans rechigner. D'autant plus qu'Adam était de nouveau bien absorbé ailleurs, cette fois non pas sur l'odeur, mais sur la tête de monsieur. Cette tête qu'il mettrait sans hésiter sur n'importe quel produit question de le vendre assuré et à la vitesse grand V. Comment est-ce qu'il avait seulement pu ne pas remarquer immédiatement l'allure de ce gars? Il était tout simplement ... y'avait pas de mots. Adam l'observait en silence, un peu bouche bée, les lèvres entrouvertes, le regard avide. Qu'est-ce qu'il était beau. Beau? Beau, ça sonnait bien fade tout à coup. Cet inconnu était probablement le plus bel inconnu qu'il aie jamais vu, et merde à la fin s'il n'était pas bien tombé dans sa malchance, hein !? Avec sa tête de poisson frit, du coup, Adam le dévisageait sans gêne. Humidifiait même ses lèvres entrouvertes, du bout de la langue. Il retient de peine un "T'as d'beaux yeux t'sais?" et se contenta d'une observation plus silencieuse, plus ... discrète? Non, côté discrétion on faisait franchement mieux.

Évidement, ce qu'il devait arriver arriva : La question qui tue. Parce que oui, ce détail avait fini par le déranger un peu, on a quand même pas idée de prendre son bain habillé quand même...

- Pourquoi t'ma laissé mes bobettes... ? T'es con ou quoi ... ?

Il se mit alors à gigoter, et remuer, dans l'eau. Même si Clark le lavait toujours, le frottait bien vigoureusement pour faire partir toute trace collante et restants de plume, il ne lui facilitait plus trop la tâche en décidant de ne pas se tenir tranquille. Or, Mercer pu vite comprendre la source de toute cette agitation, lorsqu'Adam brandit alors hors de l'eau, et ce bien fièrement, avec un sourire narquois et gamin à la fois, un peu défiant comme s'il se sentait fier d'avoir fait exactement le contraire de Clark, le charmant sous-vêtement imbibé d'eau:

- I remooooved iiiit ... :3

Il le délaissa rapidement, n'y portant bien plus aucune attention, reportant plutôt celle-ci sur Mercer et sur les gestes qu'il posait. Il aimait bien se faire laver, à vrai dire, le petit Adam. Ça lui plaisait, qu'on prenne soin de lui comme ça, il s'était habitué à l'eau et la chaleur était en fait plutôt relaxante, combinée avec les mains qui passaient sur sa peau nue, bien que pas toujours très doucement ... Oui, il aimait vraiment bien. Plus que bien, même, et pour un peu, il aurait bien piaillé de joie, pour faire concept. Ce n'est pas l'envie qui manquait, quelque part au fond de lui, mais il devait bien avoir tout juste assez de raison pour se calmer avec les cris de poussin, quand même ... Puis enfin, parce qu'il ne pouvait décidément pas laisser Clark juste finir sa rude tâche tranquille, il se releva lentement sur les genoux et pris appuis d'une main, mouillée et un brin savonneuse, sur le rebord du bain. Il était ainsi à la hauteur de Clark, le regardant droit dans les yeux avec un air content, un petit chien trop heureux de revoir son maître, à la limite. Qu'est-ce qu'il pouvait être adorable, en même temps, quand il était content, ce gamin ... Content et saoul, mouais.

- Why you not bathing with me?

Question un peu stupide, comme si Mercer allait décider d'embarquer avec lui dans le bain pour lui en donner un ... Il n'y avait bien qu'Adam pour voir une logique dans cette situation, dans les conditions actuelles... Mais enfin. Tant qu'à préparer un bain et laver quelqu'un, aussi bien le faire pour lui aussi, non ? Sauver un peu de temps ? Ce serait une bonne chose de faite... Alors il ne comprenait pas, Adam. Pourquoi Clark ne prenait pas son bain avec lui. Il lui posait juste la question, comme ça, parce que ça l'intriguait, puis parce qu'il avait envie de le regarder dans ses beaux yeux et prendre un air sérieux et lui montrer, qu'il était pas que l'idiot de service couvert de plumes. Huh.
Sauf que bon, on repassera pour la crédibilité. S'il avait réussit à en retrouver un tantinet soit peu, il la perdit immédiatement à l'instant, celui où sa main glissa maladroitement du rebord du bain, qu'il perdit complètement l'équilibre et tomba droit contre Clark, tête première entre ses seins. Ça avait en soit quelque chose de moins embarrassant que s'il eut s'agit d'une femme, mais le fait qu'il resta ainsi le nez contre l'homme, le popotin en l'air, à tenter comme un idiot de se redresser avec des résultats bien peu concluants suffisait amplement à achever de lui donner l'air du pire des imbéciles. Et encore, il avait trouvé mieux à faire de ses mains, que d'essayer de retrouver une position appropriée: il tirait, sur les pans de cette chemise contre laquelle il était lamentablement écrasé, comme s'il n'avait toujours pas abandonné sa question : Pourquoiii, tu viens pas dans mon bain ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Adam & Clark    Lun 4 Juin - 12:28

L’aspect simplet qu’avait acquis Adam, ou était-ce boulet?, venait de perdre un peu de son intensité, à l’ouïr de cette vive réaction à la température. Il fallait avant tout lui voir l’air, ses yeux si grand ouvert et sa bouche se mouvant sans qu’un  son, qu’une parole ne n’en sorte aux premiers abords. Avant que les mots ne sortent, parsemé de cette surprise qu’il avait eue au contact de l’eau. En voilà un rigolo, se plaignant à sa manière, détournant les mots pour un résultat du moins original. Original, et assez cocasse il faut le souligner. Car pour la première fois depuis leur installation dans la salle de bain, on voir le sourire de Mercer, ainsi qu’entendre son rire. Effectivement, le message état assez clair, et Clark le savait très bien que l’eau était brûlante. Il avait en fait, l’intention de le faire bouillir, une petit tour dans la casserole parsemé de quelques épices et le voilà transformer en un délicieux repas.  Évidemment  il déconnait dans sa tête, ne prenez pas peur. Notre mutant n’était pas en véritable cannibale. Certes il lui arrivait de mordiller ou de passer sa langue sur de la chair humaine mais il faut dire que cela prenait un tout autre sens… Hum.

Enfin bref, ce petit commentaire résulta à un peu d’attention de la part du rebelle, sa main se tendant pour ajouter un peau d’eau fraîche, question que cela soit plus vivable pour le jeune homme. Il n’était pas tant obligé de complètement le maltraiter. Car oui il était bien conscient que du lit au bain, il l’avait un tantinet mal amoché. Oui un tantinet, car en grande partie c’était évidemment de la faute à Adam et à la conception de la chambre. S’il était saoul, ce n’était pas de sa faute et cette marche, ce n’était pas lui qui l’avait mis là hein… Une fois le bain un peu mieux tempéré mais toujours bien chaud- ce truc était franchement collant, il le fallait bien pour que ça décolle mieux-, il reprit sa tâche de débarrasser le tout, frottant sans grande douceur je vous l’accorde. Cela avait l’avantage d’être efficace, un peu irritant pour la peau d’Adam mais…. Vous savez quoi? Eh oui, il n’en avait encore rien à faire. Il avait beau paraître concentré, ne vous m’éprenez guère… Ce regard insistant il l’avait bien vite capté, le résultat des tentatives de subtilité égalant un zéro, sinon dans le négatif si possible…  Il y avait tout de même une certaine limite à être aveugle, et à ne rien sentir. Il se faisait analyser, dévorer du regard il le savait bien. De quoi lui faire garder ce petit sourire en coin, aux touches charmeuses et à la fois un peu désespéré oui.

Oui vous avez bien lu, désespéré. Adam restait à ses yeux un boulet qu’il devait prendre soin, qu’il aurait préféré plus calme et coopératif. Il ne fit que le regarder un instant, roulant des yeux en le voyant poser ce geste attendant que sa langue ait terminé son travail avant de fermer cette mâchoire avec l’aide de son doigt. On le met sous le menton et on pousse vers le haut, question d’à son tour faire passer un message.

-Don’t do that, you look f*ck*ng stupid.

But funny…  Cet air idiot donnant un peu plus de… cachet à cette image d’un simplet. Eh non, effectivement cela n’eut pas grand effet sur Mercer. Question tactique de séduction, on en reparlera hein. De toute manière, peu importe ce que l’autre mutant tenterais, il gardait que son cerveau était imbibé d’alcool hein. C’est fou comme la perspective était tout autre ivre versus sobre. Alors là vraiment… On lui laisse une chance pour cette fois, la chance du débutant. Car il fallait bien savoir qu’il ne fallait pas, voire jamais traiter Clark de con, sous peine d’en subir les conséquences. Si son air amusé n’avait pas bien vite viré cette touche vexé, il n’avait pas besoin de rien dire pour que son expression exprime un magnifique : '' Well f*ck you ''. Il allait les lui faire bouffer ses sous-vêtement, et pourquoi pas le savon en même temps? C’était déjà beaucoup qu’il l’aide, il ne fallait pas l’insulter hein…

Et misère il allait bien finir par le mordre ce con. Qu’il cesse un peu de bouger, il commençait vraiment à mettre ses nerfs à rude épreuve. Il brandissait ainsi la source de tous ces mouvements et gigotements, accompagné de cet air bien faire, de défi. Il était clair qu’il ne savait pas à qui il avait affaire hein… Ô combien Clark n’en avait-il rien à faire. Ce n’était pas comme s’il allait le lui en empêcher. C’était dans sa nature après tout. Adam en tenue d’Adam.Car entendons-nous pour dire que le rebelle était assez dur à choquer à ce niveau hein… Il était à des années lumières d’être du prototype de la vierge offensée. Monsieur lapin qu’il était… Si son but était de lui créer une quelconque réaction eh bien il n’eut droit à rien de plus que cet air bien marmoréen et la continuation de la tâche sans plus de mots échangés. Il eut droit à un moment de répit, juste assez pour qu’il puisse se débarrasser de cette petite pointe de froideur qui eut fait son apparition.  Mais évidemment, Adam devait encore se manifester, ne pouvant décidément pas rester bien tranquille. Il dû cesser sa tâche, sentant sa patience encore être piqué. Et lui qui avait tant souhaité en terminer au plus vite, pour enfin mettre dehors cet être…. Oh wait whut? Il jouait à quoi là? Avec son petit air ado….rable?

Il faisait chier celui-là, définitivement. Parce qu’il arrivait à atténué son impatience, et ses envie de brutalité. Heureusement pour lui soit dit en passant. Mais cela ne change rien à ce soupir échappé, qui devient vite son de désespération. Adam avait glissé, terminant sa course tête entre ses seins bien plats et masculins. Avoir été une femme il aurait bouffé sa tête tiens. Enfin sa poitrine et non réellement lui quoi. Et le jeune simplet restait là. Attendant quelque chose il l’eut deviné. C’était bien beau de rêver, mais non il ne prendrait certainement pas de bain avec lui. La pire des idées, au rajout de ce fait qu’il ne voulait pas se tremper dans cette eau pleine de plumes et de… truc collant pas encore identifié.

Plus tard le découvrirait-il peut-être. Il n’aurait qu’à demander, tout en envoyant paitre ceux qui lui avaient fait cela. Cela serait tout à fait mérité, lui qui en ce moment n’avait aucun plaisir à laver ce gros poulet désormais redevenu plus humain. Humain c’était relatif certes. Il ne fallait oublier ces quelques qualificatifs qui fusaient dans la tête de Mercer pour compléter le tout.

-You better stay still chicken prince. Si tu veux pas finir plus que déplumer…

Comme dans je t’embrocherais et te ferais gentiment cuire. ~ Oh mais Clark ne fut pas tant violent dans sa manière d’agir, décidant peut-être enfin de s’amuser. En ayant marre de tout ceci, marre de laisser son impatience prendre le dessus. Ce pourquoi il avait avant tout enlevé ces mains de sa chemise, relevé cette tête, puis user de ce ton… mielleux. Des menaces si joliment prononcés avec cette conscience qu’Adam n’était pas tant de marbre face à sa présence. Enfin il s’était dit que peut-être il se tiendrait plus tranquille. Et puis bon il ne fallait jamais trop chercher à comprendre ce qui se passait dans la tête de Clark. Il faisait bien tout ce qu’il voulait, tout ce que son esprit pouvait bien lui dicter. Tel que pourquoi t’énerver? Pourquoi ne pas plutôt un peu t’amuser et prendre le tout autrement? En résumé. Oh certes c’était profiteur but who cares? Surement pas la main baladeuse du rebelle, qui venait de glisser doucement sur le dos du poussin, pour finir par épouser cette rondeur et l’empoigner. Simple question d’en profiter un peu avant de l’obliger ainsi à se rasseoir tiens. Et puis il avait enfin presque fini. Le tout se closant pour de bon lorsque Clark tira enfin le bouchon. Lavage et rinçage terminé. Mais arrange-toi pour te sécher seul par contre. La loi du moindre effort restait encrée chez notre mutant qui ne fit que déposer la serviette sur la tête d’Adam.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Adam & Clark    Lun 4 Juin - 12:29

Saliver partout sur son propre menton en regardant fixement un bel homme, ce n'était pas tout ce qu'il y a de plus ... chic. Adam n'avait pas semblé le réaliser, et bien qu'il avait plutôt l'air de ça, la salive en moins, son air idiot n'était pas passé inaperçu et Clark le lui avait sitôt fait remarquer, en lui refermant gentiment la bouche, Adam se pliant au mouvement avec un air un peu hébété. Ceci n'était que le début, d'une suite d'événements le laissant avant tout perplexe ~ oh, ce n'est pas de sa faute s'il perd facilement sa concentration ce soir, mais hey, c'était la faute de Clark, il n'avait qu'à ne pas rire avec sa voix sexy.

Lui demander de prendre son bain avec lui, s'était résolu par un échec cuisant. Non, monsieur n'était pas chaud [Cuisant, chaud .... okay je suis allée le chercher loin celui-là T____T] à l'idée de se retrouver tout nu dans l'eau bouillante avec un gamin saoul et un brin hyperactif. Conclusion, il l'ignora complètement, arbora une énième fois son air découragé, et continua de le frotter vivement. Adam commençait à aimer moins ça, tout à coup, en fait. Ça faisait un peu mal, commençant à irriter un tantinet, mais il ne rechigna pas et se laissa faire. Il oubliait un coin. Il oubliait un coin, dans son cou, mais Adam ne chercha pas à le lui faire savoir. De toute façon, il voulait encore qu'il vienne dans le bain, lui. Alors il restait penché sur lui à grommeler tout bas, et ce jusqu'à ce qu'il voit sa tête relevée un peu de force par Mercer. Son regard bleuté plongea dans les yeux de Clark et un brin d'espoir illumina son visage soudainement, alors qu'il pensait qu'il changeait d'idée et allait venir ... Mais non. À la place, il avait cet air charmeur, qui aurait bien fait retomber la mâchoire d'Adam par terre s'il n'avait pas eu la présence d'esprit de s'en empêcher. Plus que déplumé ? Qu'est-ce que ça voulait dire, ça ? Ça avait une connotation sexuelle ? Eh ben en tout cas, si ce n'était pas le cas, il avait une drôle de façon de le faire savoir...

Adam sentait déjà son coeur battre de plus en plus vite, et il lui semblait que le sang désertait le haut de son corps, mais ce n'était peut-être qu'une impression bizarre. Il avait chaud, cela dit. Ce devait être le bain, il était en train de cuire de l'intérieur, ce qui expliquait pourquoi son sang bouillonnait ... et Mercer, qui passait désormais sa main le long de son dos, ce qui ne l'aidait pas franchement ... jusqu'à ce que tout à coup, cette main douce et forte à la fois, caressante et un brin rude, une main d'homme, comme il les aimait, une main possessive qui ... Woah. Il venait de lui empoigner le popotin ? Oui, il venait de lui pogner les fesses, il ne rêvait pas. Les yeux d'Adam s'agrandirent sur le coup et il roula des hanches dans le vide sans vraiment y penser, haletant un « Haaaaan ... » ... peut-être un peu trop appréciateur ... Instinctivement, il allait se presser contre Clark, en redemander, mais cette même main l'incitait désormais à se rasseoir, ce qu'il fit sans se départir de son air perturbé, limite choqué. Choqué à la fois par les sensations ressenties, et l'audace d'un tel geste ...

Au final, le bain fut bien vite terminé, Adam se retrouvant avec une serviette sur la tête, et puis plus rien. C'était fini pour Mercer, visiblement. Chouinant un peu qu'il n'y voyait plus rien, Adam se débattit avec la-dite couverture jusqu'à ce qu'il parvienne à l'écarter de son visage, sans la tremper dans l'eau ... Maintenant la rude tâche, de se remettre debout sans glisser dans le fond du bain, une fois que l'eau fut toute écoulée ... Oh il y parvint, je ne sais trop comment, mais le voilà debout et flambant nu au milieu de la salle de bain, dégoulinant d'eau, la serviette en boule dans les bras, sans en faire une très grande utilisation. Ce n'est que lorsqu'il se mit à prendre des couleurs, d'abord au niveau des joues puis s'étendant vers le cou, en remarquant le mini-poussin un peu trop happy entre ses jambes, qu'il chercha à se couvrir un peu. La serviette termina autour de sa taille, le plus serré possible pour camoufler toute bosse compromettante, bien que le tout se déroulait depuis le début sous le regard de Clark, intimité et subtilité zéro. Adam semblait malgré tout croire que c'était ni vu ni connu, relevant le menton et sortant la tête haute, le tout pour manquer de glisser sur la foutue petite marche qui depuis tantôt, ne pouvait bien que le faire chier.

Une fois hors de danger, Adam se traîna jusqu'au centre de la pièce, là où il enleva la serviette, s'assit au milieu directement les fesses sur le plancher, et s'enroula une nouvelle fois dedans ensuite. Eh ben. Si un jour Clark s'était imaginé qu'il aurait un petit blondinet tout nu assit par terre au milieu de sa chambre ... faites-le enfermer. C'est malsain. Bref. Adam avait trouvé une nouvelle source d'amusement encore une fois, soit le peu de miel qui lui restait dans le haut du cou, et qui n'avait pas vraiment été touché par les plumes. Il s'en était mis sur les doigts, et les léchait actuellement d'une manière involontairement suggestive, les glissant entre ses lèvres les uns après les autres, bien lentement, à plusieurs reprises parce que le miel, ça part pas tout du premier coup ... puis tout à coup, il sembla se rappeler de Mercer, releva alors les yeux vers lui avec deux doigts encore dans la bouche, et riva ses prunelles dans les siennes. Retirant alors ses doigts avec un petit plop, les lèvres humides, il esquissa un sourire et écarta la serviette de lui :

- Ben reste pas planté là. Ya encore de la place.

Il prit un air songeur, levant les yeux vers le lit.

- À moins que tu préfères t'installer là. C'tun peu froid pour les fesses, ici éè

Il se releva d'un coup en abandonnant la serviette au sol et se fit un chemin jusqu'au lit, sur lequel il s'assit sans plus de cérémonie, en tailleur au milieu des couvertures, à peine gêné maintenant de sa nudité assez flagrante, de son état actuel, de ses agissements un peu incohérents... Il ne semblait plus dérangé par rien, le pauvre Adam. Il avait simplement empoigné un des oreillers et le serrait actuellement contre lui, le menton posé dessus, les yeux posés sur Clark avec un petit sourire adorable. Si ce n'avait pas été de cette excitation assez proéminente qui se dressait derrière le fameux coussin -- tiens Clark, dors là-dessus après ! -- il aurait eu l'air beaucoup plus enfantin. Mais enfin, avec le mini-monstre à peine caché, on ne pouvait trop se méprendre ... Saoul, Adam était un gamin, dans un corps d'adulte. Un superbe corps d'adulte, cela dit.

- On joue aux devinettes ? :3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Adam & Clark    Lun 4 Juin - 12:30

Il resta un moment, à le regarder se débattre avec la serviette, rechigner qu’il ne voyait pas grand-chose. De quoi donner un plus flagrant indice au jeune homme à quel point l’autre pouvait bien être bourré. Ça le faisait bien rire, en tout cas, et d’autant plus sourire. Mais il laissa tout de même un peu d’intimité à la tête blonde, sortant de la salle de bain allant un peu plus loin, sans pour autant le lâcher des yeux toute fois. Ben quoi, il était dans sa chambre, il avait bien le droit de regarder où il le désirait. Et ce que ses yeux captèrent furent assez… Évocateur. Oh eh bien… Son dernier manège lui avait bien fait de l’effet au poussin… Enfin, le fait qu’il vire aussi rouge le poussa à regarder plus bas. Peine perdue, il avait déjà tout vu. Chose que l’autre semblait ignorer, ou alors était-il bien convaincu du contraire. Enfin, il l’avait bien provoqué… N’avait-il pas après tout sortit ses jeux de charmes et agrippé son postérieur? Bah tant pis, il se calmerait bien sous peu, ou alors n’aurait-il plus vraiment trop le choix lorsqu’il l’aurait mis dehors.

C’est ce qu’il aurait voulu, c’est ce qu’il aurait espéré. Qu’il continu gentiment son chemin vers la sortie et non en plein milieu de la pièce, à poil et bien assit. The hell… Cette impression de ne pas être au bout de ses surprises le pris, au bout de lui, que la tête blonde comptait bien rester encore un peu. Et il ne semblait pas avoir le moindre mot à dire là-dessus. I don’t care, I stay et endure. Oh certes il aurait bien pu user de la manière forte, mais bon… Pas trop envie. Ça demandait de l’énergie ça, trouver une idée, trouver un plan pour le balancer hors d’ici. Et voilà que ce dernier continuait à montrer son drôle de personnage, prenant ses doigts pour des lolipops le regard de Clark se perdant dans ses mouvements. Oh mais il ne cherchait plus trop à comprendre le pourquoi du comment là…  De toute manière, le nombre de chose que nous pouvions bien faire sous l’effet de l’alcool restait assez surprenant. On observe le spectacle et on enregistre tout, pour ensuite avoir bien du contenu pour l’agacer dans le futur. On ne pouvait jamais vraiment s’en sortir, avec Clark Mercer. Il allait tout retenir. De la mauvaise chambre au bain, à ses airs et paroles aux airs idiots, et à lui s’offrant  en tenue d’Adam et l’invitant à prendre place à ses côtés. De quoi le faire hésiter désormais. Il ne savait plus s’il était saoul ou s’il avait tout simplement dévalisé le Drug Store.

Et il parlait de s’installer… Et non de décamper. Ah misère, le voilà  soupirant, roulant des yeux. Bon et bien tant pis, il resterait dans cette même voie de prendre le tout tel un amusement. Ou plutôt ne pas s’en faire avec le tout, que dans quelques instants il tomberait surement raide mort d’épuisement. Il l’était bien avant son arrivé après tout non? Mort, en train de dormir… Et bon… Certainement encore nu comme un vers en prime. Rien qui ne puisse tant l’énerver. Il en avait bien vu des corps, et de toute façon le plus intéressant était désormais caché. À la fois découragé et ne sachant plus trop quoi faire, il s’était tout simplement convaincu de faire ce qu’il voulait bien, le plus vite, jusqu’à ce qu’il s’en lasse. C’était son plan du moment, ce pourquoi malgré tout il s’approcha, s’étendant de tout son long sur le lit, croisant ses bras derrière la tête.

-Fine. Alors je commence. Je suis un oiseau, mais n'ai ni chair, ni sang, ni plumes, ni duvet. On me mange rôti ou bouilli ou tel que je suis, et il est bien difficile de savoir si je suis vivant ou mort. Quant à ma couleur, elle est d'argent et d'or.

Question de rester dans le thème du poussin et de l’oiseau pourquoi pas…?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Adam & Clark    Lun 4 Juin - 12:31

Oh allez fait pas cette tête, c'est amusant les devinettes!

Clark ne semblait pas franchement emballé par l'idée, or il ne passa jamais par l'esprit d'Adam qu'il pouvait être la principale cause de son découragement, et que les devinettes n'y étaient que pour une très faible partie. Lui s'imaginait plutôt que Mercer n'aimait pas ce jeu et que c'était là la seule chose qui pouvait le déranger. Pourtant, l'homme finit tranquillement par s'approcher du lit et le regard du blond s'illumina doucement alors qu'il affichait un sourire, l'observant s'installer à ses côtés. Couché, les bras derrière la tête dans une pose à la fois sexy et décontractée... Adam serra un peu plus l'oreiller contre lui, sentant ses joues chauffer un peu, signe qu'elles devaient prendre quelques couleurs à nouveau.

Il commençait? Parfait. Parfait, très bien.

Une fois la devinette posée, Adam ... resta tout simplement pantois. Ses yeux s'étaient faits plus grands et son regard fixe, la stupeur pouvant se lire partout sur son visage. Puis, lentement, son expression se fit penaude alors qu'il se recroquevillait un peu et se cachait partiellement derrière l'oreiller qu'il tenait toujours contre lui, une petite moue s'affichant sur ses lèvres tandis qu'il regardait ailleurs, visiblement honteux de ne rien y comprendre. Pendant quelques instants, il chercha à trouver une réponse. Il chercha, de toutes ses forces. Enfin, autant qu'il le pouvait avec les capacités affaiblies. Il avait l'air d'y mettre du coeur, en tout cas, le petit poussin. Il s'efforçait de réfléchir mais aucune phrase ne faisait plus de sens pour lui, les mots se mélangeant dans sa tête, formant un tout confus. Il avait eut bien du mal à assimiler l'information, semblait-il, et encore plus de mal à la traiter. Éventuellement, il releva les yeux vers Clark et murmura:

- T-Tu ... Tu m'as perdu après oiseau...

Adam se renfrogna soudainement, en venant à croire que Clark se moquait de lui avec ses questions compliquées et impossibles à résoudre. Il faisait exprès de ne pas suivre les règles du jeu!

- J'voulais des devinettes, moi, pas des énigmes existentielles de vieux sages bouddhistes!

Il se résigna alors à s'étendre aux côtés de Clark, lui faisant désormais dos, complètement nu dans les draps sans grande pudeur. Il semblait lui faire la gueule. Je la comprend pas, ta devinette, ben j'y répond pas. Fin. Cette petite attitude... Ça ne dura pas bien longtemps. Adam ne tenait pas vraiment en place désormais et la seule idée de rester étendu en silence le chicota bien vite, de sorte qu'il roula sur l'autre côté pour désormais faire face à Mercer, se permettant de se rapprocher un peu et présenter son index aux lèvres de l'homme. Il le posa tranquillement dessus avec ses grands yeux tout adorables fixés sur lui.

- C'est du miel, t'as vu? C'est tenace cette saloperie. J'en ai dans le cou encore... Mais c'est pas mauvais!

Le jeune mutant humidifia ses lèvres du bout de la langue, restant bien posé là où il était, son air plus jovial que quelques instants auparavant. Quoi que Clark ait bien pu lui faire qui l'aurait offusqué, cela semblait être pardonné, mais après tout, ce petit poussin, saoul ou pas saoul, avait toujours eu un grand coeur ... Laissant son doigt là, contre les lèvres de l'homme, il posa son autre main à plat sur le torse de celui-ci et se redressa lentement question d'être un peu surélevé par rapport à lui et le regarder droit dans les yeux. Son sourire avait prit une touche espiègle.

- Qu'est-ce qui s'allonge quand on la prend entre les mains, quand on la passe entre les seins et quand on l'introduit dans le trou ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Adam & Clark    Lun 4 Juin - 12:33

Eh bien, la devinette semblait lui avoir bouché un coin. Ce qu’il pouvait prendre goût à observer les gens saoul alors que lui, ne l’était pas. Ce devait bien être la première fois que ça lui arrivait d’ailleurs. Enfin, peu importe, il se délectait de voir cet air, ce silence, son regard ancré au visage d’Adam.  Il attendait, chaque seconde, après une certaine impatience, un sourire se dessinant peu à peu alors qu’un petit air de minois fit son apparition, une tentative de cachette en prime. Clark dû se mordre les lèvres pour ne pas rire, mais toute tentative de retenues se brisèrent en une fraction de seconde. Il éclata, complètement, et ce de rire. Amusé en grande partie, parsemé d’une touche de moquerie sans le moindre doute. Rien qui ne puisse aider cet air boudeur.

Tous deux ne s’aidèrent surement pas, le rire de Clark ne pouvant que continuer aux prochains dires du jeune homme. Bon, il devait peut-être avouer qu’il était allez un peu fort pour une première devinette. Dans le genre… Qu’est-ce qui est jaune et qui traverse les murs. Quoi que dans le cas d’Adam, il jugea qu’il était plus apte à prendre une bonne réflexion sur celle-ci : Quelle est la couleur du cheval blanc de Napoléon. Oh oui je sais, il est vilain ce Clarky. Mais c’était lui tout craché ça, baveux comme toujours. Il eut tout de même la gentillesse de garder tout ceci que pour lui. Pour le moment… On ne sait jamais quelles autres opportunités allaient se présenter à lui.  Mais il eut tôt ou tard tut ce rire, gardant toutefois ce large sourire observant le jeune homme devenu gamin.

-Roooh fait pas cette tête… C’est pourtant pas si compliqué.

Évidemment, parce que lui savait la réponse, et qui de plus avait toutes ses facultés. Mais bon tant pis, il eut bien vite compris qu’il ne tenterait même pas d’y répondre, lui faisant dos, dans toute sa peau et sa splendeur. Oh bah tant pis hein, il n’allait pas insister non plus et peut-être arriverait-il ainsi à la faire fuir… Quoi de mieux que la provocation, que l’irriter en activer le plus que possible ce côté gamin qu’il venait à peine de découvrir? Tu m’énerves, je te déteste, je pars. Oh quoi, il restait encore et toujours que monsieur Mercer ici présent désirais sa chambre vide, tentais de trouver un moyen peut-être. Ou pas… Il était patient. Il verrait bien au fur et à mesure ce qui en serait. Il semblait avoir peut-être abandonné cette idée, et simplement laisser les choses aller. Il verrait bien, perdant peu à peu cette impression de vouloir être seul et tranquille, alors qu’une vieille dame vous retenait en parlant de sa vie et de ses chats. Enfin, il se comprend.  So now let’s have fun. And f*ck the rest.

No… Il ne venait surtout pas d’en venir rapidement à cette conclusion lorsqu’on lui présenta ce doigt à la bouche. On seigneur. Avait-il seulement la moindre idée à qui il avait affaire? Certainement le pire des pervers, dans le top 5 du pays peut-être. On c’est que le tout devenait franchement intéressant. Et puis au diable qu’Adam donne cette impression de bipolaire. F*ck you… Or maybe not. En quelques secondes à peine il était de retour. Il lui faisait un peu penser à lui, dont la rancune ne le connaissait pas. Mais bon, il faut croire qu’il y en avait qui ne connaissait même pas ce mot.  Ou alors étais-ce par la faute de l’alcool, ou le ridicule de la raison de cette moue?

Il l’écouta, l’observant grandement de son regard de métal sans grande émotion comme toujours, la faute à son pouvoir, qui avait ternis, mis fin à toute étincelle de vie. On disait que les yeux étaient le reflet de l’âme, eh bien lui avait un mur métallique, qui empêchait qui conque d’y lire quoi que cela soit.  Élan de joie comme élan de peine, nous ne pouvions y lire que du froid. Son amusement? Impossible de le voir, par là. Mais son petit rire, son petit sourire autant charmeur que charmé étaient bien les seuls indices. Comme refuser cette invitation à goûter? Tout en fixant de cette intensité naturelle Adam, il se permis de jouer avec ce doigt qui lui était présenté avec l’aide de sa langue, de sa bouche. Le pervers était désormais pleinement sortit semblait-il.  Il avait le don, de transformer cette proposition muette de goûter, en quelque chose de vachement plus sensuel et cochon.  

Il écoutait malgré tout, pas le moindrement déconcentré  trouvant même le moyen d’en rajouter plus, beaucoup plus. Cette saloperie est tenace? Dans le cou encore? Oh mais pourquoi ne pas lui rendre ce service de l’en débarrasser? Un deux en un tiens, tout en réfléchissant et répondant à cette devinette. Qui aux yeux de Mercer était plus qu’évidente, nul besoin d’y penser pendant de longue secondes. Lui qui peu importe, trouvais trop souvent quelque chose de chelou à y répondre. Il fit tout de même mine de se mettre en mode méditation, ajoutant un petit « Hum… », réfléchissant.   Alors que la langue avait enfin fait son chemin à son cou, y mettant une bonne couche de perversité de long et chaud coup de son muscle buccale de temps à autre. Il s’arrêta, frôlant ses lèvres contre ce lobe d’oreille qui lui était présenté, sa tâche désormais terminé, ce goût de miel lui restant encore.

-It’s easy…. It’s a pen*s.

Évidemment, il se devait de prendre de son aguichant.

-But i’m not so sure… What about you show me...?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Adam & Clark    Lun 4 Juin - 12:33

Pourtant pas si compliqué, ouais, mon oeil quoi. Adam eut un adorable froncement du nez à ces mots, plus particulièrement au rire de Clark qui n'allait pas en diminuant. Oui, bon. Sa perturbation avait visiblement amusé quelqu'un ici... Mais ce rire finit éventuellement par se calmer, Adam ne s'essayant heureusement pas à répondre à l'énigme. Il est certain que dans un tel état, il n'aurait pu donner de brillantes réponses et se serait tourné en ridicule... Pas qu'il puisse vraiment compter sur Clark pour prendre ce facteur en compte et ne pas le ridiculiser. Alcool ou pas, s'il faisait l'imbécile, môsieur ici présent enregistrerait le tout et ce serait une potentielle arme à éventuellement utiliser. Heureusement, Adam semblait avoir -par chance?- décidé d'éviter tout simplement la devinette et renchérir par une autre.

Toute sa volonté fut tout juste suffisante pour lui permettre de terminer sa phrase sans buter sur les mots ou perdre le fil de ses pensées. C'est que cet inconnu qui sentait si bon et avait une si belle gueule venait de poser un geste qui ma foi, avait de quoi le déconcentrer. Adam n'avait pas spécialement réfléchit en lui offrant son doigt comme ça. Il n'avait pas songé que le tout pourrait aussi facilement être tourné en un geste aussi suggestif. Le regard intense de l'homme à lui seul chamboulait le jeune mutant, alors si cette langue se mettait de la partie ... Il était définitivement perdu. Pas que sur le coup, ça le dérange vraiment. Les pupilles dilatées, ses yeux assombris, il l'observait avec une attention particulière, les lèvres entrouvertes sous le léger choc que la situation lui causait. Ouais, non, c'est pas tous les jours qu'un gars particulièrement sexy s'amuse avec votre doigt de façon aussi sensuelle et ... explicite. Adam, il était pas préparé à ça, et pour le coup, ça faisait plutôt gênant. Et sexy. Terriblement sexy, si le rouge sur ses joues en était un indice.

Répond à la devinette. Fait juste répondre et cesser de passer ta langue là d'une telle façon, c'est, c'est ... Oh gawd...

L'homme se redressa, l'air un brin songeur, ce qui dupa Adam, lui laissant croire qu'enfin il réfléchissait à la devinette. Pourtant, il n'aurait pu être plus à côté de la plaque; cette même langue chaude qui accaparait toute son attention l'instant précédent recommença à faire des siennes. Dans son cou cette fois. Ce tout nouvel emplacement plus ... intime, combiné aux doux mouvements chauds et humides, créèrent chez le mutant une multitude de frissons qu'il ne parvint pas à réprimer. Refermant doucement ses doigts sur le bras de Clark, il ferma un instant les yeux, l'esprit embrumé de sensations toutes plus agréables que les autres. Finalement, ce n'était peut-être pas si mal ... Oh. Non. Continue...

Les mots prononcés envoyèrent instantanément de la chaleur dans le bas-ventre d'Adam. Une tonne de chaleur. Le coeur battant, il se mordilla brièvement la lèvre inférieure, cherchant à remettre de l'ordre dans ses pensées ce qui n'était pas chose facile avec ces lèvres toujours si près, effleurant sa peau, son oreille, ce souffle chaud le caressant délicatement. Il ne se sentit pas de refuser. Il s'empourprait de plus en plus mais referma ses doigts sur l'oreiller toujours placé de façon pratique et l'écarta lentement. En même temps, il laissa son regard errer vers le bas, timide. Adorable petit poussin mal à l'aise qui pourtant, s'exhibait comme ça parce que Clark l'avait demandé.

De longues secondes plus tard, Adam sembla se rendre compte d'un détail particulier. Il ne chercha pas à se cacher pour autant, relevant simplement les yeux afin de croiser le regard froid de Mercer, ce regard dénudé d'émotion mais pas d'intensité, qui semblait le transpercer et lui laissait une drôle de sensation pas désagréable. Ouais. Il avait de beaux yeux. Il sentait bon, aussi. Et sa langue, qui faisait de ces trucs, sa langue, elle était vraiment bien. En fait, Adam, il aurait voulu rester là pour toujours. Ne jamais quitter cette chambre parce qu'il était bien, ici. Il se sentait un peu tout nu, certes, mais il avait une jolie vue. La tête qui tournait un peu et il ne saurait dire si c'était l'alcool ou juste l'effet monstre que l'inconnu lui faisait, mais ce n'était qu'un détail. Pour l'instant, tout ce qu'il chercha à faire fut rectifier les choses.

- B-B-But it was just a seatbelt ... laissa-t-il tomber dans un souffle, comme perturbé par le sens louche de sa devinette, auquel visiblement, son cerveau embrouillé n'avait pas songé. Ou peut-être par le fait qu'il était nu devant un quasi inconnu, aussi. Qui sait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Adam & Clark    Lun 4 Juin - 12:53

Adorable. Était le mot qui qualifiait si bien le jeune homme qui lui était encore inconnu. Et surtout, si innocent. Il n’avait même pas besoin de lever le petit doigt, ou alors d’user de ses quelques notions dans l’art de la manipulation pour que la tête blonde n’enlève ce coussin qui recouvrait le fuit de sa toute dernière réponse. Ce qu’il trouva ma foi bien cocasse, restant toujours aussi charmeur et joueur, se permettant ce petit chaud et grave en le voyant s’exécuter. On se serait certes bien attendu, venant de sa part, qu’il tente d’aller un peu plus loin mais… Non. Il ne se contenta que d’une bien brève observation, -ça pas contre, il ne se gênerait pas pour le faire-, avant de replacer doucement le coussin là où il se trouvait un court instant plus tôt. Évidemment, il savait que sa réponse n’était pas la véritable… Mais bon, il était l’une de ces genres de personnes qui trouvait le moyen de rendre tordu la chose la plus innocente.

-I know… I was just joking darling.

Il prolongea son rire, en gardant des restes qui ne devinrent que sourire désormais plus doux et pervers. Avec tous ses indices ainsi présenté à lui, il savait bien qu’il aurait pu avoir cette chance de prendre une tout autre direction avec le jeune homme. Mais la sagesse fut de la partie pour cette fois. En grande partie par moralité, cette chose qui malgré les apparences, Mercer possédait. Oh allez, il savait ce que c’était que d’être saoul, que de perdre ses faculté, de n’être qu’un corps ayant presque perdu sa conscience réelle. Un être coincé, gêné comme pas possible pouvait tôt de retrouver à poil en train de danser sur une table dans un bar. Pour donner un exemple. Hum. Et puis le lendemain, il y avait ce mal de tête terrible, et ce regret qui vous envahis, ou parfois même cette honte… Et bon, autant préférait-il deux consentant. Autant deux saouls inconscients et deux être conscient. Enfin, il se comprenait.

Et bon, pour le cas d’Adam, il attendrait bien au lendemain… Ou alors un autre jour qui sait? Lorsqu’il aurait toute sa tête. Chose qui n’était certainement pas le cas. Toujours restait-il qu’il pouvait tout aussi bien lui jouer un tour… Oh quoi, simplement lui faire croire ce qui aurait pu se produire. Question de se payer de sa tête dans le cas où il ne se souviendrait plus de rien. Et le connaissant, il allait certainement y mettre le paquet. Ce pourquoi cette idée de le faire désormais sortir de la chambre n’existait plus en son esprit. Il se chargea plutôt de mettre son petit plan à exécution.

Se relevant doucement, pour ne pas se cogner brutalement la tête contre celle de l’autre, il se chargea de titrer les draps, reprenant le coussin des mains du jeune homme pour le remettre près de la tête du lit.

-Enough riddle for today chicken prince...

Est-ce qu’il était vraiment en train de l’installer et de le border? Il semblait bien que oui. Un petit coup de pouce question que cela ne lui prenne pas des heures avant de finir au bon endroit hum… Cette décision de mettre fin à ce petit amusement semblait plus définitif. Et cette fois, il n’allait pas lui laisser le choix, il pourrait toujours s’obstiner mais bon, autant parler à un mur dans ce cas. Il n’avait pas tant la tête à cela après tout, et ce dès le début, lui qui était tout de même lessivé de sa journée au boulot. Oh mais qu’il se compte chanceux celui-là tout de même… Et puis bon, il aurait tout de même le droit à un corps bien chaud à côté du sien. Oh quoi, il pouvait tout de même en profiter un tout petit peu non? Et puis il savait pertinemment que cette petite boule de cuteness ne dirait surement pas non. Du moins, Mercer en était bien persuadé avec tous ces derniers indices laissés. Et de ce fait, il ne mis pas de temps avant de se mettre bien alaise, faisant désormais dos à monsieur, perdant vêtements après vêtements, pour ne garder que ses boxers. Tout ceci, sous une petite forme de streap tease, par simple amusement. Il s’agissait tout de même de Clark… Pas moyen qu’il se déshabiller sans plus ni moins, surtout s’il y avait un petit spectateur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Adam & Clark    Lun 4 Juin - 12:57

On faisait pas plus rouge qu'Adam en ce bref instant.
Il le sentait bien, ce regard qui l'observait de haut en bas et sans aucune gêne. Oh certes, il l'avait un peu cherché en s'exhibant de cette façon et déplaçant l'oreiller pourtant si bien positionné au départ... Reste que maintenant, tout ce qu'il souhaitait, c'était d'être un peu plus couvert. Pourtant, Adam n'eut pas à dire quoi que ce soit ni même à bouger; le bel inconnu remit de lui-même le coussin en place au bout d'un bref instant, le tout accompagné d'un rire qui tira un mince sourire au blond malgré sa gêne. Cet homme éveillait en lui une foule de sentiments qu'il ne parvenait pas à expliquer, de l'envie et du désir accompagnée d'une plus simple, plus douce sensation de chaleur comfortable. Une blague. Ce n'était qu'une blague, une petite taquinerie un brin perverse, rien de surprenant venant de la part de l'homme mais ça le jeune mutant n'aurait pu le savoir ... Ses mains se refermèrent sur l'oreiller et il hocha légèrement la tête, ses billes bleues fixant Mercer avec un air à la fois un peu perplexe et pourtant doux, adorable... Un regard plein de bienveillance. Ce gamin avait la bonté écrite partout sur le visage, se laissant ridiculiser sans réellement s'en montrer offusqué, l'alcool aidant certainement mais malgré tout ... Il était joyeux et un peu abruti, lorsqu'il était bourré. Pas violent et colérique. C'était un assez joli reflet de son habituelle personnalité.

- Tes blagues, je les comprend jamais ... commenta-t-il tranquillement, comme si c'était la chose la plus naturelle à dire. En même temps, il avait vraiment fallu lui voir la tête lors de l'énigme lancée... Il n'y comprenait vraiment que dalle. En fait, il ne suivait pas vraiment la situation depuis le tout début, il faut croire. Que des bribes par-ci par-là, passant outre certains détails que la brume autour de son cerveau ne laissait pas pénétrer. Au fond, ce n'était pas plus mal. Le moins il se souviendrait de cette expérience assez spéciale, le mieux ce serait. On oublie qu'on s'est fait brutaliser contre le plancher, contre une marche, contre ... enfin, la moitié du mobilier quoi. Ou plonger dans l'eau bouillante. On ne se rappelle que de ces yeux étrangement inexpressifs, mais de ce sourire renversant, de ce rire chaud et sensuel qui lui donnait des frissons, de cette voix, de cet air doux qu'il lui offrait, là, à l'instant.

Adam était toujours en contemplation de l'homme, l'esprit visiblement ailleurs, lorsque tout à coup, le coussin lui fut arraché. Oui, arraché comme dans, l'inconnu venait de le lui prendre des mains, le laissant à découvert une seconde fois. Pourtant, cela ne changea strictement rien à la situation actuelle; ce n'était pas dans un but pervers mais plutôt afin de lui signifier qu'il était temps de dormir. Un peu comme on mettrait au lit un enfant après lui avoir donné un bain et lu une histoire. De bon coeur ou pas, allez savoir, mais Clark le faisait malgré tout, et ça suffisait amplement à Adam. Il songea un bref instant à rouspéter. Dire qu'il n'avait pas envie de dormir, pas tout de suite. Ils n'étaient après tout pas obligés de jouer aux devinettes, ils pouvaient aussi ... Ils pouvaient ... Euh ...
Ils.......

Oh allez. Clark le faisait exprès. Retirer son chandail, comme ça.
On n'en demande pas autant à un pauvre poussin complètement wasted, je vous prie...

- Neeeeh ... .__.

Pour un peu, il aurait saigné du nez, là.
Il semblait bien clair qu'il avait complètement perdu le fil de ses pensées, d'ailleurs ses yeux venaient de prendre une toute autre proportion à la vue de ce spectacle pour le moins... évocateur. Il croyait qu'ils allaient se coucher, là. C'était bien ce qu'il s'imaginait, et il essayait de trouver un moyen d'en dissuader Clark, lorsque tout à coup, beaucoup trop de peau s'était dévoilée d'un coup. Trop pour son pauvre petit être, franchement ... Clignant une ou deux fois des yeux, il se surprit à se rengorger, bomber le torse d'un air limite macho contrastant parfaitement avec son expression un peu hébétée qu'il n'arrivait pas à cacher. Enfin, une chance que Mercer était de dos... Ouais. Il pouvait faire ça. L'homme avait changé d'idée à propos de lui et ne le trouvait plus encombrant et dérangeant, cessant de grommeler pour plutôt commencer à se dévêtir? Il savait comprendre les signes. Ça sentait le sexe à plein nez laissez-moi vous dire. Comment il pourrait le savoir? ... aucune idée. Il avait juste l'impression que ce gars-là avait une saleté d'expérience en la matière et qu'il s'apprêtait à lui faire passer une nuit inoubliable. Ce qui en soit, titilla la fierté d'Adam, son orgueil de mâle qui se sentait flatté de l'attention et souhaitait montrer qu'il était un homme, un vrai, et non pas qu'un simple gamin. Il pouvait le faire, et il voulait le lui prouver. Pourtant, son esprit en était encore à s'en convaincre.

Alright Adam. It's happening. This is when you become a real man. Your first fucking time. It's happening. Oh gawd. Hide your pain- people say it hurts but don't let him know. He'll think you're a pussy. Be confident. Be sexy. --Gosh, he's hawt... Huh ... Woah, waaah dat ass ...

Adam prit une profonde inspiration, son regard glissant sur les muscles qui définissaient le dos de môsieur ici présent, qui bien tranquillement, enlevait ses vêtements. Déjà, le haut était parti, ce qui avait carrément mis Adam sur le cul, et alors que les pantalons glissaient, les yeux d'Adam se fixaient sur ces hanches, le dos des cuisses, ces ... huh. Rondeurs, dans leur petit boxer. Oh. Hello ...
Tout à coup, toute sa belle confiance sembla s'ébranler. D'un seul coup, comme une bourrasque de vent venant faire voler ses convictions et ne laisser qu'une timidité craintive derrière.

- W-Wait. I ... I-I've never... Lube?

Il avait tout juste murmuré les mots, dans un souffle, pratiquement trop bas pour être entendus. Fort heureusement d'ailleurs, car au final, il n'aurait pu se méprendre plus sur la situation. Cependant, si quelques minutes auparavant il semblait fort intéressé par cette perspective, l'idée d'avoir des relations sexuelles right there right now avec ce bel inconnu qui sentait trop bon semblait désormais éveiller en lui quelques craintes. D'ailleurs, il avait repris possession de l'oreiller, en plus de tirer sur lui le plus de couvertures possible, question de se couvrir. Oh allez. Il était encore vierge, le tout petit, il ne fallait pas lui en vouloir. Peut-être qu'en quelque part, même saoul, il se rendait compte que ce n'était probablement pas une bonne idée. Sur un coup de tête, il arracha son regard de ce corps quasi entièrement dénudé et se détourna, semblant se dire que cesser de lui porter attention le couperait dans son élan. Prétendre qu'il n'avait rien vu, rien capté. Jouer à l'innocent -ce qui en soit, dans son état actuel, n'était pas bien difficile. Adam replaça alors l'oreiller pour une énième fois et accepta de bon coeur de s'allonger, remontant la couverture jusqu'à sa taille. Regarde, je suis prêt à dormir maintenant. On peut juste dormir, aussi, c'est pas plus mal.

Son coeur rata un battement lorsqu'il sentit un poids se rajouter sur le lit. Son regard se fixa aussitôt sur l'homme et quelque chose se serra dans son ventre. Cette fois non pas de crainte- celle-ci semblait s'être envolée aussi vite qu'elle était apparue, d'un simple regard, d'une simple vue sur cet air qu'arborait l'homme depuis quelques instants. Un air qui le mettait instantanément en confiance. Un air qu'il avait tant adoré et chéri sur le visage de son cousin, lorsqu'ils étaient tous les deux gamins. Chaque fois qu'il avait peur, il pouvait compter sur lui pour le protéger, pour le rassurer et s'occuper de lui. Combien de fois Clark Mercer avait-il chassé les monstres sous le lit? Combien de fois avait-il ouvert l'armoire en grand pour lui prouver qu'une bête féroce ne s'y cachait pas? ... Combien de nuits avait-il grimpé dans le lit de son cousin pour se glisser sous ses draps en quête de réconfort, après un cauchemar ou par temps orageux? Le fait que leurs familles soient proches était pour Adam une bénédiction, car chaque instant passé avec ce cousin, ce meilleur ami, ce ... ce frère qu'il n'avait jamais eu, était un trésor à ses yeux. Lorsqu'ils dormaient éloignés, un vide se faisait sentir et Adam, voulant à sa façon, faire comme un grand, aussi fort et courageux que son cousin, se forçait à ouvrir lui-même l'armoire, ou risquait de jeter un truc sous le lit afin de faire remuer la bête qui pourrait potentiellement s'y cacher, juste histoire de vérifier avant de poser les orteils par terre... Mais ce n'était pas pareil. Principalement, quand il pensait à son cousin, il voyait chaleur, comfort et protection. Son départ avait été atrocement difficile, ne plus le revoir l'avait déchiré et encore aujourd'hui, quelque part, malgré le temps qui s'était écoulé et tout ce que ses parents avaient bien pu lui raconter, une partie de lui voulait croire que ce cousin qu'il avait eu, existait toujours. Au-delà du monstre qu'il s'était fait décrire et de l'histoire horrible qui avait tout bouleversé, il aurait tant voulu croire qu'il existait toujours le Clarky qu'il avait jadis connu ... Mais tout cela n'était-il aussi que du faux... ? Avait-il seulement déjà existé, ou n'étais-ce que mascarade? Comment savoir ... ?

Pourtant, en cet instant, en croisant le regard du jeune homme, Adam avait ressentit un peu de cette chaleur et de ce bien-être qu'il éprouvait auprès de son cousin autrefois. Instinctivement, il avait été porté à se rapprocher. En quête de cette chaleur humaine qu'il aurait voulu ne jamais quitter. Bien vite, il était rendu assez proche pour le sentir; son odeur qu'il associait désormais à Protection, à Confiance. En peu de temps, le voilà pressé contre Clark, lové contre lui comme un petit chat, se risquant à enfouir sa tête entre son cou et l'oreiller, là où, comfortable, il pu s'abandonner à la fatigue contre laquelle il luttait depuis un bon moment déjà, celle qui l'avait poussé à s'endormir dans la chambre d'un inconnu et qui maintenant, le faisait plonger dans le meilleur des sommeils qu'il avait eu depuis longtemps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Adam & Clark    Lun 4 Juin - 12:58

Bien entendu, qu’il faisait délibérément exprès pour se déshabiller ainsi, entre amusement et moquerie. Qui aurait certainement terminé en rire s’il s’était retourné, pour pouvoir ainsi capter l’expression de ce jeune visage. Mais il n’en fut point le cas, heureusement pour Adam pourrait-on dire. Une fois le spectacle terminé, il ne resta plus que quelques bribes de sourire sur son visage, alors qu’il se décida doucement à rejoindre enfin son lit. Un peu arrêté dans son mouvement par la vue de l’autre, il le fixa un instant, dans ses gestes qu’il interprétait telle une pointe de crainte à ainsi le voir tenter de cacher le moindre morceau de peau. Le pourquoi même de ses paroles… « Relax… I’m not gonna eat you… Well… not today at least. Maybe tomorrow. Or maybe not. » Rien qui ne dure bien longtemps toutefois. Peu importe, ce n’était certainement pas cela qui l’aurais réfréner à atteindre son lit. Clark tenta malgré tout de le rassurer de ses intentions, par son air tout simplement. Peut-être tout aussi bien son regard, mais il y avait des lunes que ce dernier était vide, sans émotions par la faute de ce mur, de cette couleur couvrant ses iris. Cet aspect qui lui était à la fois avantage et inconvénient. Mais il était vite passé par-dessus, plus qu’habitué aujourd’hui.

Parfois, le regardant n’était pas toujours tant nécessaire, Mercer l’ayant bien compris en cet instant. Quelque peu mêlé à cette surprise, d’ainsi avoir droit à un moment bien tactile de l’autre. Il faudrait être bien fou pour penser que cela le dérangeais, bien au contraire. Mercer ayant ce petit sourire tout simple, sans la moindre intention ni perversité, alors qu’il entourait ses bras, doucement, autour de ce corps en quête de chaleur humaine. Ce n’était pas si mal, pour une fois, de se montrer ainsi, de terminer ainsi dans un geste amplis d’innocence. Qui lui ravivèrent aussi quelques doux souvenirs de ces plus heureux. Mêlé à cette nostalgie, il ne put trouver sommeil dans l’instant même, alors que le jeune homme qu’il tenait contre lui, démontrait bien qu’il était déjà bien partit, de par son souffle plus lent et chaud. Mais sa tête était un peu trop occupée encore pour être au repos. Pris dans ses mémoires, dans ses désirs qui ne pouvaient être plus que pensées. De ce rêve éveillé, qu’il se prenait parfois à élaborer. Reculer le temps, de quelques années, pour oublier le feu, les êtres trépassés. Il se prenait parfois à y repenser, dans ses moments de solitudes et tranquillités. Ce qu’il en serait aujourd’hui. Et comme toujours il préférait tout aussi bien taire ses moments pour ranger de nouveau dans les tiroirs de sa mémoire avec cet espoir d’un jour cesser d’y penser.

Les images disparues, un moment plus paisible gagné, et le sommeil fut. Paisible, sans trop de cette intensité folle lors de ses phases paradoxales. Et sans trop bouger non plus, son inconscient qui restait plus calme de lorsqu’il y avait présence tout près de lui. Enfin peut-être avait-il changé, mais toujours restait-il qu’il fut bien de retour à cette première pose de lorsqu’il avait trouvé sommeil. Il se laissa le temps de se réveiller, paressant tout simplement, un peu trop bien dans cette chaleur qui ne voulait pas quitter. Qu’une petite minute, qui s’éternisa quelque peu, pour finalement lui faire véritablement ouvrir les yeux. Ses iris atterrissant sur cette petite bouille encore endormie. Va savoir pourquoi, il n’eut qu’une envie et c’était de lui étirer les joues. Et décidément, le mot retenue n’était pas tant inscrit dans son dictionnaire. Bonjour le réveil quelque peu brutal, enfin tout dépendant… Mais voilà que Mercer s’amusa à s’emparer et étirer ces bouts de peau tout en s’exprimant de quelques mots : « Wake uuuup ! You cute little chicken prince. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Adam & Clark    Lun 4 Juin - 13:01

Adam était bien. Adam était incroyablement bien.
Au chaud au creux de bras forts qui l'enveloppaient d'une étreinte à la fois douce et sécurisante, mélange de réconfort et de protection qui lui rappelaient son enfance. Dans un demi-sommeil, il se surprenait à rêvasser au passé, à son enfance des plus heureuses avant le fameux incident qui était venu tout bousculer.

La chaleur des rayons de soleil sur son visage pâle, quelques adorables petites taches de rousseur sur le petit nez du gamin qui observait les nuages, sa petite main glissée dans celle plus grande du garçon qui représentait son monde, son univers. Son petit doigt qui se levait pour pointer une forme de dinosaure, une main dans ses cheveux couleur paille qui les ébouriffait tendrement, ses yeux bleus se fermant sous l'attention alors qu'un sourire content étirait ses lèvres...

Qu'est-ce qu'il aurait donné pour retrouver, ne serais-ce qu'un instant, la joie de ces étés de campagne où il n'était encore qu'un gamin insouciant que la vie avait jusqu'alors épargné de ses scénarios d'horreur.

Le coup avait désormais bien été rattrapé.

Il aurait voulu rester comme ça pour toujours. Entre le sommeil et l'éveil, gentiment pressé contre le corps d'un homme quelconque, au chaud au creux de ses bras, à se sentir si bien. C'était peut-être incroyablement malsain, mais il n'en avait rien à faire pour l'instant. Il aurait voulu que ce moment dure toujours. Pourtant, il y a une fin à tout, et sa petite bulle paisible de confort fut soudainement brisée par deux mains s'emparant de ses joues, et les étirant sans prévenir et surtout, sans grande délicatesse ou notion de douceur. Comme si Adam n'était pas encore tout endormi l'instant d'avant. Sorti de sa léthargie un peu plus brutalement qu'il l'aurait espéré, le garçon laissa échapper un chouinement plaintif et entrouvrit les yeux; le tout pour les refermer presque immédiatement et attirer Clark à lui pour enfouir son nez dans son cou. Juste là, il inspira un bon coup, souriant à l'odeur agréable qui l'entourait déjà mais se faisait plus prononcée encore à cet endroit, et grommela un doux:

- Encore cinq minutes...

Encore cinq minutes.
Combien de fois avait-il demandé à son cousin cinq petites minutes de sommeil de plus? Ce n'était pas de sa faute si ses journées l'épuisaient; il ne cessait de courir partour, tourner autour de son Clarky comme une mouche attirée par le miel, être dans ses pattes bien souvent, à l'embêter autant qu'être émerveillé par pratiquement tout ce qu'il faisait. Les journées étaient longues, il étirait les soirées et se voyait à vouloir faire la grâce matinée pour pallier à son rythme de vie effréné. C'était le bon vieux temps...

- Please, tell me we didn't have sex, marmonna-t-il avec un léger rire tout ce qu'il y a de plus timide, ça serait embarrassant ...

Et pourtant, malgré ce commentaire, il ne semblait pas particulièrement embarassé par sa nudité ou le fait qu'il était pressé contre cet homme dont il ne connaissait même pas le nom, et dans la chambre duquel il s'était incrusté sous l'influence de l'alcool. Si ça se trouve, il aimait bien paresser contre cet inconnu, son air paisible le démontrant bien. Finissant par ouvrir les yeux, cligner quelques fois avec un air tout endormi en tentant de chasser le sommeil de son regard, il leva ses prunelles bleues vers Mercer et esquissa un sourire, ses joues rougies par le passage des mains de Clark. Un mal de tête le tenaillait déjà, en réalité il avait un peu mal partout mais il supposait bien que c'est ce qui arrive quand on boit trop et qu'on perd un peu la carte. La soirée de la veille était un peu floue dans son esprit, outre le souvenir d'un bain et de plumes, définitivement trop de plumes. Oh well.

- I'm sorry if I bothered you ...

Le tout avec un charmant sourire, alors qu'il se redressait au milieu du lit, les couvertures s'accrochant de peine et de misère à sa taille. Alors qu'il avait dans l'intention de faire un tour à la salle de bain, il tira sans crier gare sur les draps question de rester un iminimum couvert, puis déposa lentement et avec hésitation un pied, puis un autre au sol. Semblant réaliser qu'aucune douleur suspecte ne survenait, il se leva plus franchement et se traîna jusqu'à la salle de bain, manquant trébuchant dans la fameuse petite marche.

Quelques instants plus tard, après avoir au passage inspecté son allure dans le miroir et constaté l'absence de rougeurs quelconques et évocatrices sur sa peau- on est jamais trop prudent, la dernière qu'il voulait était exhiber un suçon devant tout le monde- Adam retourna tranquillement dans la chambre, toujours en traînant derrière lui les couvertures du lit. Un petit sourire passant sur ses lèvres, il alla directement vers le lit et se recoucha derrière Clark, se permettant sans trop se gêner de lui jouer d'une main dans les cheveux. Bin quoi. Il était beau, il sentait bon, ils avaient passé la nuit dans le même lit et, relation sexuelle ou pas ... Eh. Il pouvait bien lui toucher les cheveux s'il voulait, bon. Tout à coup, son attention sembla captée par une marque sur la peau de l'homme, au niveau du cou, à l'emplacement exact où il se rappelait avoir longtemps vu une tache de naissance similaire sur la peau de quelqu'un qui lui était proche. Similaire, pour ne pas dire identique, sa mémoire d'enfant pouvait lui jouer des tours et il n'excluait pas la possibilité d'imaginer tout ça ou se faire croire des trucs ... le subconscient est fort et il se sentait un peu nostalgique à l'instant, mais ... mais, non ... C'était trop gros. Trop gros pour être une coïncidence. Trop pareil pour être différent. Les petits détails s'alignant pour ne former qu'une vérité dure et cruelle, une réalisation dans l'esprit d'Adam.

Son pouce effleura doucement la marque, puis il y pressa son nez, ses lèvres, les yeux rivés dessus, dans un silence désormais presque complet. Au bout d'un moment, il passa sa langue sur ses lèvres, se recula légèrement puis se releva en attirant une nouvelle fois toutes les couvertures. Il fit quelques pas dans la pièce, dos au jeune homme. Le silence s'éternisait, de légers murmures venant à peine le troubler alors qu'Adam faisait les cents pas dans la pièce, visiblement troublé, et quand il se retourna enfin, ses yeux étaient pleins d'eau.

- I-I can't believe it's you ... I thought I'd never see you again ... Mom said ... Mom said it'd be for the best...

D'un geste, il essuya une larme qui perlait au coin de son oeil, son visage se tordant dans une expression de tristesse qu'il semblait peiner à contenir.

- I loved you, Clark Mercer. I loved you and you left. You were all I had and you left.

Ton accusateur.
Il se détourna à nouveau, regardant partout sauf en direction de Mercer, une main serrant toujours les draps autour de sa taille, l'autre posée sur sa nuque. La tête rejetée vers l'arrière, il renifla un peu, sembla sur le point d'ajouter quelque chose mais sa voix se brisa. Il lui fallu une bonne minute pour reprendre un peu contenance et faire volte-face.

- How could you ruin your life like this? How could you ruin MINE? HOW COULD YOU? Tu sais quoi? Peut-être que c'était mieux comme ça. Peut-être qu'il valait mieux qu'tu partes. J'avais de l'admiration pour toi, j'voulais, j'voulais être comme toi, quand je serais grand ... et ... et t'as tout foutu en l'air, t'es ...

Ça y est. Il pleurait, maintenant. Définitivement.

- Ils n'ont jamais voulu me dire exactement ce que t'as fait. "Bad things", they said. Mais moi je sais. Je sais parce que je l'ai vu. Pas aussi classe que le tiens, mon pouvoir, nah? J'comprend pas la moitié de mes visions. Mais chuis pas con non plus. J'ai vu, le feu. And they DIED. You BURNED THEM, didn't you?! That's why mom said I'd be better without you ... I-I ... J'aurais voulu qu'elle ait tort ... C'est tout ce que je demandais, mais ... mais Clarky ...

Le simple fait de prononcer son nom sembla lui faire mal. Il déglutit, ramassant son sous-vêtement dans un geste brusque. Il avait l'air ridicule, c'était le seul vêtement qu'il avait avec lui, mais il le remit malgré tout, balançant les draps roulés en boule à la tête de son cousin.

- Screw you. They say we're not monsters... That's one hell of a lie. Some of us are, cracha-t-il tout à coup, d'un ton plus dur qu'il ne l'aurait voulu.

Son expression s'était faite mêlée de dégoût et de colère, un dégoût cependant jamais assez fort pour surpasser toute la tristesse qui balayait ses traits, la douleur qu'il exprimait involontairement dans la perte de cet être qui lui était autrefois si cher... Adam souffrait. Il souffrait et pleurait et hurlait, et il aurait voulu le frapper, encore et encore, lui faire aussi mal qu'il lui en avait fait à lui, et l'abandonner derrière pour lui faire bien sentir ce que cela faisait que d'être laissé pour contre par quelqu'un que l'on aime. Il aurait voulu se réfugier dans ses bras et pleurer tout son soûl, profiter de son étreinte rassurante et se faire dire, comme avant, comme lorsqu'ils étaient petits, que tout allait bien aller... À défaut, il se contenta de le fixer, planté au milieu de la chambre, dans ses boxers, sa petite bouille adorable inondée de larmes. Il laissa tomber, dans un murmure, un tout dernier:

- How could you ....

Le reste de sa phrase, sa plus grande souffrance, sa plus grande incompréhension, son plus grand regret, fut étouffé par un sanglot.
How could you leave me...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Adam & Clark    Lun 4 Juin - 13:03

Un doux rire et le voilà qui se tenait un peu plus tranquille, transformé en une peluche humaine. Cinq minutes? Il allait les compter, et le réveiller autrement, peut-être un peu plus brutalement pourquoi pas. Comme jadis eut-il eu l’habitude de faire. Il y avait de cela quelques bonnes années. Enfin presque, si l’on oublie les quelques fois ou Clark avait cette chance de se réveiller dans le même lit qu’un certain Jed. Mais disons qu’avec lui il osait se montrer plus coquin et original que brutal. Enfin… Il ne savait trop pourquoi, mais il avait un peu, cette impression de déjà vu. Un quelque chose qu’il n’arrivait trop à définir en fait. Il ne s’en préoccupait pas plus que cela. On ne se mettra pas à réfléchir sur la vie et ses impressions, ses moments étranges et compagnie alors que l’on vient à peine de se lever tout de même. Clark préférait s’amuser. Le démontrant bien de ce rire, charmé tout aussi bien, par cet être plutôt mignon en cet instant même. Il va s’en dire qu’il ne dirait rien, ne se contentant que de le fixer simplement quelques secondes pour faire durer le suspense.

-I don’t know…. You’ll see for yourself once you get up…


Un sourire taquin qui voulait tout dire et qui laissait croire que peut-être, cette possibilité repoussé était arrivé. C’était tout simplement à lui de ne pas abuser d’un certain liquide qui pouvait faire bien plus qu’engourdir vos sens et vous faire perdre l’équilibre. Il prenait même parfois une partie de vos mémoires de ce moment passé sous son influence, vous revenant parfois… Ou pas. Il était bien placé pour le savoir, de ce nombre de fois incalculable ou il s’était réveillé dans un endroit loufoque, ou dans le lit d’une personne qui lui était étrangère, sans vraiment se souvenir du pourquoi du comment. Parfois il aurait bien aimé s’en souvenir, mais parfois il était préférable de ne pas savoir pourquoi diable s’était-il endormi dans ce grand bac de poubelle, ou encore près des pingouins au Zoo tiens. Enfin bref, on aura compris.

Les songes du rebelle cessant un instant pour changer de cap vers la soirée d’hier qui lui parut un peu lourde et longue, il ne se contenta que d’hausser les épaules, sans plus de mal qu’il ne le fallait. Il y avait tout de même trouvé un certain amusement malgré tout, ayant pût faire quelques vilains coups à la fois accidentels et non, au jeune homme. Si cette petite marche ne refit pas apparition dans les souvenirs à cet instant même.

-Careful…
Eut-il avec ce rire un peu moqueur.

Bah oui, les gens qui manquait de se casser quelque chose le faisait encore rire. Laissant la tête blonde à ses charmantes occupations qui lui étaient inconnues, il se laissa gagner par la paresse alors qu’il détournait la tête avec cet air un peu perdu, dans le vide. Un poids à ses côtés le sortit bien vite de son petit état. Il resta toutefois un bon pantin, n’ayant point pris cette peine de se retourner pour se laisser faire par cet inconnu du genre bien tactile. Inconnu… Pas tant que cela… Mais Clarky restait dans sa bulle d’inconscience totale. Inconscience qui vira se transforma en totale incompréhension, frôlant presque le jugement de la folie à la vue du garçon, à l’ouïr de ses dires. Il était partit, -encore avec les couvertures chaudes en prime le salopard- se retournant pour lui laisser voir se regard empreint de cette tristesse, mêlé à cette colère et un peu d’eau. Mercer ne savait que penser, un peu perdu dans les brumes, si rapidement éclairé à l’entente de son nom.

Brutalisé par les réalisations, il restait sans mots, les souvenirs venant lui marteler l’esprit pour ainsi le clouer sur place. Il observait dans les moindres détails Adam, son être se refusant de bien vouloir admettre que c’était bel et bien lui, qu’il devait y avoir une erreur. Mais rien ne pouvait changer avec la simple force de la pensée, son refus se transformant pour aller vers le pire. Les souvenirs… Les bons évaporés, pour ne laisser place qu’aux mauvais, et aux tous derniers. Il se releva, tranquillement, les dires sonnant lointain tout à coup, alors que son regard se voilait de feu, et ses oreilles qui n’entendait plus que ses cris le temps d’un instant. Trop long, si vous voulez son avis. Le temps reprenait contenance, cette voix qui continuait de déballer tout ce qu’elle avait bien à lui dire. Il aurait bien voulu la faire taire, lui dire d’arrêter, lui donner un instant de paix, partir… Car il ne voulait pas, se refusant cette réalité. Lui qui avait depuis si longtemps tenté d’éviter cet événement qui vint chambouler sa vie en entier. Pour ne pas dire préférer ce rendre amnésique. Ô combien aurait-il voulu que cela puisse être possible. Oublier tout, oublier ce moment de sa jeunesse. Oublier le feu, les être perdus, le mot famille ayant brûlé avec le reste. Pour ne lui laisser au final que le vide, que le noir. Que ce poids dont jamais n’avait-il réussit à se débarrassé. De cette culpabilité qu’il trainait avec lui à chaque jour. Elle ne l’avait jamais vraiment quitté, seulement s’y était-il accommodé, ayant appris à vivre avec cette dernière. Mais la voilà qui reprenait sa place, et tout son poids qui lui devint presque insupportable en cet instant.

-Stop… Se murmura-t-il à lui-même.

Il changea du tout au tout, en une fraction de seconde. Adam ayant définitivement réussit à employer de bien mauvaises paroles… Il avait osé, le juger. Prétende qu’il savait tout, alors qu’il ne savait absolument rien. La colère, l’envahissait, bouillonnant en lui. C’était bien la première fois qu’il eut ressenti cet élan de vive et forte émotion depuis bien longtemps. Avait-il seulement eut été un jour aussi en colère? Il n’en avait pas souvenir. Il n’en avait plus rien à faire de l’être qui se trouvait devant lui, de cet amour si adorable qu’il avait pu entretenir avec lui. Comme son petit frère…. Il n’était plus rien à ses yeux en cet instant, comme l’était-il pour lui en avait-il interprété par ses mots aux lames bien tranchantes. Il écopait d’une vilaine attaque en prime, rien qui ne puisse l’aider. C’était bien la première fois qu’il voyait de cette teinte de rouge devant Adam.

De ses pas décidés, il ne fut pas bien long avant qu’il ne pose ses gestes, accompagnés de ses traits bien enragés et froncis. Pour plaquer rudement le jeune homme en beauté, l’un de ses bras devenu métal, avant qu’il ne cogne brutalement tout juste à côté de sa tête. C’était bien voulu de le rater ainsi, ne l’ayant fait que pour une belle démonstration de son état. Oups le trou dans le mur mais on s’en fiche pas mal.

-How about you got f*ck yourself you son of a b*tch! You don’t know a SH*T about what happened! You weren’t f*ck*ng there! None of you were there! How could you think that I would’ve done this!? You and the rest of that f*ck*ng family… !

Il sembla se calmer, son élan de colère passé. Il retira son poing de ce mur, retrouvant sa peau alors qu’il se reculait. Ses traits ne représentait plus que la douleur et de cette grande déception. Il aurait cru, que peut-être, son petit cousin aurait pu être sauvé. Le seul qui puisse encore peut-être refuser de croire le nom qu’on lui avait donné, tout le mal qu’on avait pu lui attribuer. Ses yeux désormais intense, ancré sur Adam, était quelque peu différent, quoi qu’on ne puisse rien y lire. Il ne le voyait plus comme autrefois, pas avec tout ce qu’il avait bien put lui dire. Reculant encore pour s’éloigner de lui, il créait cette distance, tout comme avait-il fait avec le reste de sa famille. Pour les oublier, les séparer de son histoire. Ils n’existaient plus pour lui et s’il devait faire de même avec Adam, il le ferait. Pour lui, pour tenter de se protéger des mauvais souvenirs et de cette haine qui ne pourrait l’atteindre. Il semblait plus calme, son ton étrangement paisible…

-I thought you were different… I guess I was wrong… You’re just like them… Judging me as a monster without even knowing the story. The fire…. The screams… I didn’t know about my true nature until that day… I could’ve saved them… I just…I was paralysed… I was scared.

La voilà, la raison de sa culpabilité. De son désir si immense de pouvoir reculer le temps… Pour les sauver, être en mesure de ne pas avoir été effrayé par sa peau argentée qui l’avait protégé ce jour-là, qui avait fait de lui le seul survivant de ces flammes. Mais il était trop tard… Clark laissa un silence lourd et complet peser pour son propre bien, car il en avait de besoin.

-I lost everything that day…

Un murmure, face à cette réalisation qui le prenait désormais face à Adam…

-Even you…

Ils avaient bien réussit à l’avoir lui de même. À le convaincre du crime qu’il n’avait pas commis. Faisant de lui, ce dernier être à placer dans son armoire des gens oubliés qui avaient perdu sa place dans son cœur et dans sa chair. Mais peut-être… N’était-il pas encore trop tard. Il ne suffisait que de s’accrocher aux derniers liens restant avant que le dernier fils de soit définitivement coupé.

-Now please just… Just leave me alone… Get out of here now.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Adam & Clark    Lun 4 Juin - 13:07

Il haletait, les yeux pleins d'eau, fixés sur Clark et attendant visiblement une réaction. Il aurait peut-être dû s'enfuir dès les derniers mots prononcés, prendre la porte sans attendre et sans se retourner, par crainte d'une réaction explosive.... Par crainte de se voir confirmer ses paroles, alors qu'au fond de lui subsistait un léger doute, un mince espoir que tout cela ne soit que foutaises... Il aurait tant voulu avoir tort. Des preuves tangibles que ce n'était pas de sa faute. Au lieu de quoi, il se voyait contraint de croire les opinions de différents membres de sa famille, et se forger une idée là-dessus. Oh, il est difficile de femer les yeux sur ce que ses propres parents vous disent. Mais il aurait voulu le faire, aurait tout donné pour leur prouver qu'ils avaient tort, si seulement Clark n'était pas parti ... S'il était resté à ses côtés, l'avait fait changer d'avis ... Il lui aurait fait confiance jusqu'au bout ...

Adam restait là et attendait, comme un con, se sentant de plus en plus ridicule alors qu'il voyait passer sur le visage de son cousin une myriade d'émotions, allant de l'incompréhension à la surprise, puis à la dure réalisation qui se mua en colère. Il ne l'avait jamais vu ainsi furieux. Du moins pas dirigé contre lui. Instantanément, quelque chose se serra dans son ventre et le frisson glacé qui le parcouru ne pouvait qu'être synonyme de peur. Adam aurait voulu se frapper pour ça. C'était son cousin, il ne lui ferait pas de mal ... Non? Il ne lui en avait jamais fait, du moins pas volontairement. Ils se chamaillaient, c'est sûr, mais jamais la chose n'avait été poussée aussi loin ... C'était plus que de la colère, à l'instant, c'était de la rage qui était entièrement rejetée sur lui et lui seul, sur un sujet des plus sensibles qui avait causé leur éloignement et tant de dommages et de peine...

Il ne réagit pas en le voyant franchir la distance qui les séparaient, si ce n'est qu'il se recroquevilla légèrement sur lui-même. Il se retrouva plaqué contre le mur, le corps de Clark bloquant le sien et l'empêchant de fuir; il ferma aussitôt les yeux et tressaillit au poing qui s'abattit contre le mur tout près de sa tête. Son souffle avait instantanément pris un rythme saccadé, et même la petite voix dans sa tête qui lui disait que Clark n'avait pas l'intention de lui faire mal ne parvint pas à calmer les élans de panique qui affluaient en son corps. Il n'était que rarement sujet aux crises de panique, mais rarement ne veut pas dire jamais, et à l'instant, il ne contrôlait plus rien. Il sanglotait et tremblait, toujours acculé contre le mur, le son de sa propre respiration sifflante et du tambourinement de son coeur faisant combat à la voix de son cousin qui lui balançait des paroles tranchantes. Il ne perdait pas un seul mot, et ce n'était rien pour aider son état. Chaque insulte était comme un coup de couteau dans sa chair, un morceau de son coeur qui lui était arraché. La lame froide qui pénétrait sa poitrine à chaque mot ajouté, chaque accusation, chaque reproche. Il avait mal, mal partout. Physiquement, psychologiquement. Il devait respirer; il n'y arrivait plus très bien. Heureusement Clark finit par reculer, et Adam se laissa choir le long du mur, puis au sol, entourant ses genoux de ses bras et laissant son regard vide errer vers le plancher. Il tremblait de tout son corps, semblant profondément secoué, et il faut dire que le trou dans le mur, fait juste aux côtés de sa tête, y était pour quelque chose. Il devait absolument se calmer maintenant. Inspire... Expire... Inspire... Expire...

Adam trouva la force de relever les yeux lorsqu'il sembla évident que son cousin n'avait pas fini. Il avait retrouvé un ton calme et froid qui lui faisait encore plus mal, afin de porter le coup de grâce. Car c'est bien ce que c'était. L'explication derrière les accusations morbides portées contre lui, la vérité derrière le mensonge... Son point de vue de l'histoire, si différent de celui que leur famille avait porté ... C'était le coup final qui fit à Adam l'effet d'une gifle. Non. NON! Il n'était pas comme eux! Il ne voulait pas l'être! C-Ce n'était pas de sa faute s-si Mercer était parti, en le laissant derrière, à ne pas savoir quoi penser ni qui croire... Ce n'était pas sa faute! Non ... I-Il ne croyait pas que son cousin, son frère, était un monstre... Le monstre, au final, c'était lui ...

Il fit un geste pour se relever. Ses mains tremblaient et il les serra en poings pour cacher sa faiblesse, essuyant son visage sur son bras. Le silence était une torture, après ces révélations choc, après la réalisation qu'il avait tout faux depuis le début ... Il ne savait plus quoi penser. Il avait envie de le frapper et de le prendre dans ses bras, de hurler et de le réconforter, de l'accuser et de s'excuser ... Tout était tellement confus ... Mais au delà de tout cela, il y avait surtout de la peur. Une peur bien réelle que tout soit déjà trop tard. Adam hoqueta aux tous derniers mots, à la demande de partir. C'était fini. Tout était brisé. S'il restait encore un quelque chose entre eux, un minuscule lien, il venait vraisembablement d'être détruit. Adam ne pouvait que se sentir affreusement coupable à cette idée, alors qu'il réalisait plus pleinement que ses parents ne lui avaient raconté que des salades, et que lui avait finit par les croire, infligeant à son cousin adoré la plus horrible des douleurs possible. Celle de cesser de lui faire confiance. Celle de lui tourner le dos. Clark avait l'air des plus bouleversés par leur altercation, ce qui laissait pleinement croire à Adam qu'il n'avait plus lieu de douter; non, cet incident n'était pas l'oeuvre du jeune homme. Il n'y était pour rien. Tous avaient mentit. Au final, ils avaient bien réussi leur coup. Les séparer à tout prix. Pour quelque raison que ce soit, ils avaient sauté sur l'occasion de détruire à jamais ce lien si spécial qui existait entre Adam et son cousin, et pendant un bon moment, c'est vrai, ils avaient réussi leur coup.

Le voilà plus calme, retrouvant lentement le contrôle de sa respiration, faisant un pas hésitant en direction de la porte. Un pas, puis deux. Un regard vers Clark, regard embué de larmes à nouveau. Il faisait vraiment gamin, pleurnicheur en prime, Clark n'avait pas besoin de lui ... Il n'avait jamais eu besoin de lui. Il l'avait aimé, de tout son coeur, Adam n'en doutait pas. Mais pas comme lui l'aimait. Ce n'était pas un besoin, ce n'était pas à l'épreuve de tout. Il était trop tard désormais. Pour le plus vieux Mercer, c'était fini. Et le plus jeune se sentait faiblir à nouveau à la simple idée. Pour un instant? Non, ses parents avaient définitivement réussi leur coup jusqu'au bout. Au final, qu'il le croit ou pas désormais, il était probablement trop tard... La douleur que sa trahison avait dû infliger à Clark n'était pas quelque chose qu'il lui pardonnerait de sitôt ... C'était fini ...

C'était fini, mais Adam aurait préféré mourir plutôt que de simplement partir comme ça.

Tout se passa très vite. Une seconde il était encore à mi-distance entre la porte et le mur opposé de la chambre, près à la franchir comme demandé, l'instant suivant il était sur Clark. Son esprit lui hurlait d'arrêter, mais ses poings en avaient décidé autrement, alors qu'ils martelaient le dos de son cousin, sans force réelle mais avec énergie, s'accrochant à lui afin de mieux le frapper dans un instant de défoulement dont il semblait avoir besoin.

« You're an ass, you're the biggest ass I've ever met ! BIGGEST! ASS! »

Dans l'élan qui l'emportait, il le poussa contre le lit, tombant sur lui et frappant cette fois-ci une main contre son torse, toujours dans une retenue perceptible qui laissait croire que la dernière chose qu'il voulait réellement était le blesser. Le simple fait de lever la main sur lui semblait lui suffir, et même s'il aurait trouvé une incroyable satisfaction à écraser son poing sur ce trop beau visage et faire saigner un peu ce nez, cette bouche parfaite ... Il s'abstint. Au lieu de quoi, il lui criait dessus. Entre quelques insultes sortit alors la phrase:

« How dare you say that I'm like them!? How dare you question the feelings I ha-- »

Il s'interrompit soudainement, son poing brandit, ses yeux s'agrandissant sous le choc soudain de ce qu'il s'apprêtait à dire. Had ? The feelings I had for you? Sous la fureur et l'émotion qui imprégnait ses traits, un sourire se dessina, sourire tremblant dans un sanglot étouffé. Toute sa colère fondit d'une seul coup, et il ne resta plus que cette fragile tristesse.

« ... The feelings that I have for you ... »

Adam se redressa, ses mains refermées sur les biceps de Clark le tirant avec lui dans le mouvement. Les voilà tous les deux assis, se jaugeant du regard dans un silence qui s'éternisa quelque peu avant qu'Adam ne reprenne:

« When you left, I wanted to go with you. But I couldn't. I couldn't and it made me feel horrible, because I thought I was letting you down. Then, I realised that you were the one who was letting me down. You said you would always be there no matter what, and that nothing would happen to me. But you lied. You lied, and you're an ass. »

Ne pouvant plus soutenir le regard intense de son cousin, il baissa plutôt les yeux vers son torse, effleurant celui-ci d'une main tremblante, le bout de ses doigts froids contre sa peau chaude. Une unique larme roula contre sa joue et il secoua la tête.

« You're an ass because you let me lose faith in you. Because you let me think of you as a monster, you left me no choice but to trust my parents, because nobody was telling me otherwise. Because you were not there to assure me that you'd never do a thing like that. I would have trusted you, Clarky! That's all I was asking for! A proof that it wasn't you! But you left, and I didn't know what to think, I was scared, man, I was so, so fucking scared and depressed and... I-I always thought you were the best, and it was killing me to think that you ... that you would ... a-and I should have known you'd never, but ... »

Le reste de sa phrase se perdit dans ses pleurs devenus à nouveau plus bruyants, et sans prévenir il passa ses bras autour du cou de son cousin, afin de le serrer contre lui. Fort. Comme si c'était la toute dernière fois qu'il en avait la chance. Il s'accrocha à lui, se fichant bien de leur quasi nudité alors qu'il serrait son corps contre le sien avec l'énergie du désespoir, ses doigts se mêlants dans les cheveux de Clark. Son visage enfouis dans son cou, sans le relâcher une seule seconde, il murmura:

« I'm sorry ... I'm so, so sorry ... For everything. For your family and for your girl... For not trusting you, for saying these things, for believing what my parents said about you ... I'm sorry. I'm sorry for letting you down ... »

Il refusait toujours de se détacher de lui, resserrant même un peu plus son emprise si possible, comme par crainte de se faire repousser. Il se devait de le rassurer, maintenant. Lui démontrer que peu importe, il avait compris, il lui faisait confiance. Il avait trop mal, trop peur de le perdre pour ne serais-ce que douter une seule seconde de la véracité de ses propos. Il l'avait toujours su, au fond de lui; Clark ne ferait jamais une chose pareil. Il n'était pas un monstre. Il était un cousin, un frère, un con ... Il était quelqu'un de bien. Et Adam espérait seulement que Clark lui-même le savait.

« This is not your fault, Clark... Y-You know that? They're wrong, they're all so wrong ... You're not like that. You're not a monster. You were just ... scared ... It's not your fault, I get it, and even if the others don't, what really matters is that you get it..... You didn't lose everything, you know... You lost a freaking lot, but ... But you still have me... »

Il se recula pour de bon cette fois, mettant un peu de distance entre Clark et lui alors qu'il se relevait. Il essuya ses joues une énième fois et s'efforça de lui offrir un sourire. Ce n'était pas grand chose, mais ça venait du fond du coeur. Au-delà de toute la peine, la colère et la peur, il était content. Content de le revoir, même si cela signifiait que c'était bel et bien la dernière fois. Peu importe ce qu'il adviendrait désormais, il était au moins rassuré à l'idée d'avoir pu mettre les choses au clair et ... et lui dire qu'au final, il ne lui en voulait pas, ne lui en voudrait jamais ... et qu'il l'aimait toujours autant, sinon plus, c'est vrai...

« I love you. »

Ce n'est qu'à ce moment qu'il se décida à appliquer la demande formulée. Mercer avait bel et bien énoncé qu'il le voulait hors de sa chambre, et avec un tout dernier soupir, un regard triste, il se détourna lentement. Un premier pas. Puis un deuxième. Retiens-moi je t'en prie ... Ne nous force pas à être séparés à nouveau...


SAD ENDING INCOMPLÈTE UGH TT



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Adam & Clark    

Revenir en haut Aller en bas
 
Adam & Clark
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shawn Adam Maxime Séregon [Vagabond]
» I'm PERFECT. [Adam Carter]
» Ewen Mac Adam
» Luke Adam L UFA 22 875000 0 D- C C D C- C- D C- C- C D C C- C- C
» Sky apprend q'Adam est en liberté surveillé chez victor.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brickface :: We are free :: Nos Rps-
Sauter vers: